Mt 1, 1-17: L’arbre généalogique reprend vie

 In Méditer les écritures

Évangile:

Voici la table des origines de Jésus Christ, fils de David, fils d’Abraham: Abraham engendra Isaac, Isaac engendra Jacob, Jacob engendra Juda et ses frères, Juda engendra Pharès et Zara, de Thamar, Pharès engendra Esrom, Esrom engendra Aram, Aram engendra Aminadab, Aminadab engendra Naassôn, Naassôn engendra Salmon, Salmon engendra Booz, de Rahab, Booz engendra Jobed, de Ruth, Jobed engendra Jessé, Jessé engendra le roi David. David engendra Salomon, de la femme d’Urie, Salomon engendra Roboam, Roboam engendra Abia, Abia engendra Asa, Asa engendra Josaphat, Josaphat engendra Joram, Joram engendra Ozias, Ozias engendra Joatham, Joatham engendra Achaz, Achaz engendra Ezékias, Ezékias engendra Manassé, Manassé engendra Amôn, Amôn engendra Josias, Josias engendra Jéchonias et ses frères; ce fut alors la déportation à Babylone. Après la déportation à Babylone, Jéchonias engendra Salathiel, Salathiel engendra Zorobabel, Zorobabel engendra Abioud, Abioud engendra Eliakim, Eliakim engendra Azor, Azor engendra Sadok, Sadok engendra Akhim, Akhim engendra Elioud, Elioud engendra Eléazar, Eléazar engendra Mathan, Mathan engendra Jacob, Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie, de laquelle est né Jésus, que l’on appelle Christ. Le nombre total des générations est donc: quatorze d’Abraham à David, quatorze de David à la déportation de Babylone, quatorze de la déportation de Babylone au Christ.

Commentaires :

Un tel texte peut nous paraître fastidieux, à la limite inutile pour l’annonce de l’Évangile. À le lire, qu’entendons-nous ?  Lorsque nous écoutons l’histoire du bon samaritain, nous y entendons quelque chose. Un chemin, des voleurs, une victime, l’huile, le vin, l’auberge, les soins, tout ce qu’il coûte de temps et d’argent au samaritain pour aider ainsi un étranger blessé.

Cette généalogie des origines de Jésus que veut-elle nous faire entendre? Lorsque nous apprenons dans les journaux, la nouvelle d’un écrasement d’avion qui a provoqué la mort de plusieurs passagers, nous réagirons à cette nouvelle pourvu qu’elle nous concerne. Si un membre de la famille a emprunté ce moyen de transport dernièrement, nous vérifierons rapidement. À la sortie de la liste des noms des passagers, indiquant les morts et les survivants, chaque nom aura son importance. Ces inconnus deviendront des proches pour nous parce qu’ils étaient là avec l‘un des nôtres. Évidemment pour les gens non concernés, ce sera une nouvelle comme bien d’autres. Ils n’attendront pas la liste des survivants, leur cœur restera muet à cette douleur.

En quoi, la liste généalogique de Jésus nous concerne-t-elle ? Nous sommes tous condamnés à être victimes de la mort, à plus ou moins brève échéance, tous sans exception, le bébé naissant comme le vieillard, l’athlète comme l’infirme et c’est ainsi pour tous nos ancêtres. Dans la généalogie de Jésus aussi, tous ses ancêtres gisent dans la mort.

Pourtant il y a quelque chose qui nous concerne tous, car cette généalogie est celle du premier-né d’entre les morts!  Et ce premier-né a été engendré, non pas créé, de même nature que le Père ; ce premier-né peut nous faire renaître, car il s’est fait l’un des nôtres. Il est vraiment homme, en même temps que vraiment Dieu. Cela nous concerne de bien suivre son histoire, dans notre histoire et l’entendre nous dire qu’il vient d’une lignée pour contaminer de sa vie toute les lignées.

Nous ne regarderons plus les généalogies de la même manière. Ce seront tous des vivants et nous pourrons prendre le temps de connaître chacun, Abraham, Jeroboam, Pharès, Ara…

Quelle belle fête que la fête de Noël, tout votre arbre généalogique reprend vie, les bourgeons sortent, le printemps vient.