10 oct, Lc 11, 1- 4 : Seul, « je ne suis pas seul »!

Home / Méditer les écritures / 10 oct, Lc 11, 1- 4 : Seul, « je ne suis pas seul »!

Évangile :
Un jour, quelque part, Jésus était en prière. Quand il eut terminé, un de ses disciples lui demanda : « Seigneur, apprends-nous à prier, comme Jean-Baptiste l’a appris à ses disciples. »
IL leur répondit : « Quand vous priez, dites :

»
Commentaires :
Les disciples avaient vu Marie en contemplation devant Jésus, ils avaient entendu Jésus dire à Marthe qui s’agitait : « Marthe, Marthe, tu te soucies et t’agites pour beaucoup de choses; pourtant il en faut peu, une seule même. C’est Marie qui a choisi la meilleure part; elle ne lui sera pas enlevée. » (Lc 10, 41-42) La prière, voilà ce que Jésus nous commande de choisir afin de trouver le sens de notre vie et de nous réaliser comme personne. Grande est l’énigme de la vie, immense est le mystère de chaque personne! Qui peut décrypter l’énigme de son identité? Qui suis-je? D’où est-ce que je viens? Où vais-je? La prière est le choix à faire pour résoudre le problème du sens de notre vie et nous donner le pouvoir de nous réaliser. « Marie a choisi la meilleure part ». Voilà ce qu’il y a de meilleur en cette vie pour croître et porter du fruit. Voilà le lieu fertile pour grandir et recevoir la lumière pour éclairer notre chemin et réchauffer notre cœur pour le garder en vie.
Les disciples ont vu Jésus en prière, ils ont vu son visage rayonnant d’une lumière apaisante. Ils l’ont vu en prière près d’un rocher, d’un lac, d’un arbre, sur une haute montagne. Ils ont vu que Jésus était ailleurs tout en étant présent au milieu d’eux. Il était en dialogue avec quelqu’un de vivant, il n’était pas seul : « Vous, vous jugez selon la chair; moi, je ne juge personne; et s’il m’arrive de juger, moi, mon jugement est selon la vérité, parce que je suis pas seul; mais il y a moi et celui qui m’a envoyé » (Jn 8, 15-16) Je ne suis pas seul… Jésus n’est pas seul même lorsqu’en apparence il est seul. « Celui qui m’a envoyé est avec moi; il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui plaît. » (Jn 8, 29) Jésus n’est pas seul, les disciples le sentent bien. Le Père est avec lui. « Rabbi, nous le savons, tu viens de la part de Dieu comme un Maître : personne ne peut faire les signes que tu fais, si Dieu n’est pas avec lui. » (Jn 3, 2)
Jésus n’est pas seul, même si nous le laissons seul : « L’heure vient — et même elle est venue — où vous serez dispersés chacun de son côté, et vous me laisserez seul; pourtant je ne suis pas seul, puisque le Père est avec moi. Je vous ai dit tout cela pour que vous trouviez en moi la paix. » (Jn 16, 31-32)
Les disciples voient Jésus se retirer à l’écart pour prier. Ils voient en le contemplant dans sa prière qu’il n’est pas seul, qu’il n’est jamais seul. Cette union avec le Père est sa nourriture pour poursuivre le dessein d’amour de Dieu pour l’humanité : « Ma nourriture c’est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé et d’accomplir son oeuvre ». (Jn 4,32-34)
Un jour, quelque part, Jésus était en prière. Lorsque Jésus revint près d’eux, les disciples se décident à lui demander de leur apprendre à prier. Lorsque Jésus s’éloigne pour être seul et prier, les disciples ont l’impression d’être seuls sans lui : « Seigneur, à qui irions-nous? Tu as les paroles de la vie éternelle. » (Jn 6, 67) Sans toi, nous nous enlisons dans la vie sans but que nous menons à la suite de nos pères. Nous retournons à notre routine qui mène à la tombe. Nous tentons d’oublier notre horrible destin en nous engouffrant dans les plaisirs. Nous sommes seuls et toi Jésus, tu n’es pas seul même lorsque tu es seul. : « Seigneur, apprends-nous à prier? » pour que plus jamais nous ne soyons seuls.
« Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements; et je prierai le Père et il vous donnera l’Esprit Saint, pour qu’il soit avec vous à jamais, l’Esprit de Vérité, que le monde ne peut pas recevoir, parce qu’il ne le voit pas ni ne le reconnaît. Vous, vous le connaissez, parce qu’il demeure auprès de vous et qu’il est en vous. Je ne vous laisserai pas orphelins. Je viendrai vers vous. » (Jn 14, 16-18)
Gardez courage, j’ai vaincu ce monde de solitude, de division, d’isolement, de prison.
Quand vous priez, dites : « Père, que ton nom soit sanctifié… » Que ton amour pour nous soit reconnu, tu nous aimes, tu livres ton Fils unique pour nous racheter. Que ton amour soit reconnu, tu es vraiment saint, tu es vraiment d’un amour sans défaut, sans faille pour toutes tes créatures. Père, tu nous aimes et tu ne veux pas que le pécheur meure, tu ne veux pas la souffrance, ni la maladie, ni la mort, ni la haine, ni la division, ni le rejet de qui que ce soit. Père que ton nom soit sanctifié et que nous le chantions.
Père, que ton règne vienne, que nous reconnaissions ta place dans nos cœurs, que tu es la vie, le mouvement et l’être, que sans toi, notre souffle disparaît dans le vide. Père, vite, viens reprendre tes droits en nous que nous retrouvions nos droits en toi, libérés de tout esclavage : « Vous le savez : ce qui vous a libérée de la vie sans but que vous meniez à la suite de vos pères, ce n’est pas l’or et l’argent, car ils seront détruits : c’est le sang précieux du Christ, l’Agneau sans défaut et sans tache. » (1 Pi 1, 18-25)
Père, donne-nous le pain quotidien dont nous avons besoin chaque jour, ce pain de vie qui nous donne la force pour traverser cette terre d’exil en demeurant dans ton amour pour t’aimer de cet amour et aimer notre prochain.
Père, pardonne-nous de toujours dresser des veaux d’or, de vouloir retourner en Égypte, d’oublier toutes les mers que tu as séparées en deux pour nous libérer de nos esclavages. Pardonne-nous à la mesure de nos pardons pour ceux qui nous oublient, qui sont sans gratitude, qui nous entrainent dans ce qui n’est pas amour.
« Je crois, mon Dieu, que vous êtes là,
Père, Fils, Esprit-Saint, Unité de la Trinité,
trinité de l’Unité;
je le crois, et je vous demande cette grâce de ne plus jamais oublier un instant. » Seigneur Jésus, je vous demande de ne jamais vous laisser seul, car sans vous, c’est moi qui suis seul et qui erre sans but.
NDC