11 janv, Mc 1, 40-45 : Attention, ne dis rien à personne, mais témoigne de ta foi.

Home / Méditer les écritures / 11 janv, Mc 1, 40-45 : Attention, ne dis rien à personne, mais témoigne de ta foi.

Évangile :
Un lépreux vint trouver Jésus; il tombe à genoux et le supplie : « Si tu le veux, tu peux me purifier. » Pris de pitié devant cet homme, Jésus étendit la main, le toucha et lui dit : « Je le veux, sois purifié. » À l’instant même, sa lèpre le quitta et il fut purifié.
Aussitôt Jésus le renvoya avec cet avertissement sévère : « Attention, ne dis rien à personne, mais va te montrer au prêtre. Et donne pour ta purification ce que Moïse prescrit dans la Loi : ta guérison sera pour les gens un témoignage. »
Une fois parti, cet homme se mit à proclamer et à répandre la nouvelle, de sorte qu’il n’était plus possible à Jésus d’entrer ouvertement dans une ville. Il était obligé d’éviter les lieux habités, mais de partout on venait à lui.
Commentaires :
La lèpre est une maladie infectieuse due à une mycobactérie très voisine du bacille tuberculeux, elle est caractérisée par sa lenteur d’évolution. Ce bacille a été découvert par Armauer Hansen en 1893. La transmission de la lèpre est interhumaine. L’homme malade constitue l’unique réservoir de ce bacille. Seuls les sujets porteurs de la forme « lépromateuse » sont contagieux, car ils éliminent de nombreux bacilles dans leur sécrétion nasale et la salive (toux et expectoration, gouttelettes de salive). Les mauvaises conditions d’hygiène, la promiscuité favorisent la dissémination de la maladie. En fait, la lèpre ne peut être contagieuse dans un milieu où il y a une bonne hygiène. Le lépreux ne représente aucun danger et il n’y a pas à s’en éloigner si l’un d’entre eux s’approche de vous. Il y a 15 millions de lépreux répartis dans les pays dans le monde actuellement, surtout dans les zones intertropicales.
Cette maladie se caractérise par sa lenteur d’évolution, elle est silencieuse pendant de nombreuses années. Sa période d’incubation peut durer de 2 à 8 ans. Elle débute en faisant apparaître des taches cutanées, des lésions de la peau, des modifications de la structure normale de la peau, et une anesthésie de la peau. Le silence de la lèpre dans sa lente évolution cachée se transforme en silence de la douleur. Le corps s’ampute progressivement de ses doigts, de ses pieds et le lépreux ne sent ni la douleur, ni la chaleur. Toutefois lorsque la maladie atteint les os, des plaies se forment et le malade souffre. Cette maladie peut ronger toute la personne, du dehors au-dedans, de la peau, aux membres, des organes internes et externes, les yeux, le nez, le système nerveux. La description est insoutenable. Aujourd’hui, un malade qui est pris à temps peut être guéri au bout de 2 ans, avec un traitement pour le reste de sa vie. Malheureusement, plusieurs ne sont pas soignés au bon moment, ils doivent être amputés de leurs membres pour arrêter la lente évolution de la maladie. Le lépreux a une espérance de vie de 10 à 20 ans s’il n’est pas soigné, pourtant chacune de ces années est interminable, chaque journée est insupportable. Il n’y a plus de futur pour ces malades, sinon de souffrir encore plus demain qu’aujourd’hui et d’être de plus en plus réduit à rien dans son corps avec les jours qui passent. Comment ne pas vous suggérer le livre des frères Jaccard : Mission impossible sans Lui, aux éditions du Livre ouvert, 2011. Le travail de ces deux frères prêtres auprès des lépreux est un témoignage de l’action de Jésus qui se poursuit encore aujourd’hui. Mission impossible sans Lui, affirment-ils. Voici la note de l’éditeur sur l’endos du livre : « Les frères JACCARD, un tandem qui ne laisse pas indifférent, qui surprend même souvent.
À l’appel des plus grands, hommes d’État, associations internationales, ils ont parcouru plus de 34 pays. De la Sibérie au Vietnam, ils ont pu entrer dans des pays fermés, pendant les années les plus noires.
Acharnés à sauver des milliers d’adultes et d’enfants, à la sueur de leur front ils ont inventé une prothèse réglable pour tous les mutilés du monde : lépreux, polios, personnes avec un handicap, réfugiés politiques…
Partout où les frères passent, la Paix s’installe, et quelle qu’en soit l’ampleur les obstacles s’effondrent. Pourquoi? Ils l’affirment; grâce à Lui!
Ces vies captivantes associent humour, effroi, suspense, mais surtout amour et confiance en… LUI. »
Pensez-vous que Jésus devant ce lépreux est pris de pitié uniquement pour cet homme? Jésus a pitié de tous ceux qui ont souffert depuis les origines, comme de tous les malades qui viendront. N’est-ce pas Jésus qui agit au cœur de ces deux frères de nos jours? Ils l’affirment eux-mêmes… Mission impossible sans Lui! Mission impossible que d’éradiquer toutes les maladies dans ce monde, mission impossible d’essuyer toutes les larmes de ceux qui perdent un être cher, de ceux qui sont touchés par les bombes de l’injustice, par les égoïsmes des uns. Mission impossible sans Celui qui vient tout renouveler. Jésus en soignant ce lépreux veut soigner toutes les lèpres, de tous les temps, et mettre fin à tout ce qui est mort, au dedans comme au dehors, en haut comme en bas, à la surface comme en profondeur.
Comment comprendre l’ampleur de la bonté de Dieu dans chacun des gestes de Jésus? Nous réduisons tout à notre personne, à notre temps, à notre famille, à notre pays, à notre monde et nous savons bien que le monde est bien plus vaste que notre perception. « N’allez pas croire que je sois venu apporter la paix sur la terre; je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive. Car je suis venu opposer l’homme à son père, la fille à sa mère et la bru à sa belle-mère : on aura pour ennemis les gens de sa famille. » (Mt 10, 34-36) Jésus veut ouvrir notre cœur aux dimensions de l’univers, non seulement notre petit monde. Il veut que nous ayons le souci de cette jeune fille assassinée au 12e siècle dans un bois par un mécréant, de cette femme sous les bombes, de cet enfant qui va se prostituer pour amener de la nourriture à la maison. « Qui est ma mère et qui sont mes frères? » Et tendant sa main vers ses disciples, il dit : « Voici ma mère et mes frères. Car quiconque fait la volonté de mon Père qui est aux cieux, celui-là m’est un frère et une soeur et une mère. » (Mt 12, 48-50) Quelle est la volonté du Père? « Je suis descendu du ciel pour faire non pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé. Or c’est la volonté de celui qui m’a envoyé que je ne perde rien de tout ce qu’il m’a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour. Oui, telle est la volonté de mon Père, que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle, et je le ressusciterai au dernier jour. » (Jn 6, 38-40) La volonté du Père c’est que tout le monde ait la vie et la vie en abondance et pour cela il se livre en donnant son Fils unique. Dieu ne reste pas enfermé sur lui-même. Il se donne en entier pour des gens qui ne le connaissent pas qui le condamneront, le tueront en son Fils : « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais ait la vie éternelle. Car Dieu n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. » (Jn 3, 16-17) La volonté du Père, c’est que nous nous aimions les uns les autres comme lui nous a aimés. Un amour de don pour l’autre, pour tous les autres, non seulement ceux de notre famille. Notre famille, c’est toute la multitude depuis les origines du monde et jusqu’à la fin du monde.
Jésus après avoir purifié le lépreux, le renvoie avec cet avertissement sévère : « Attention, ne dis rien à personne, mais va te montrer au prêtre. Et donne pour ta purification ce que Moïse prescrit dans la Loi : ta guérison sera pour les gens un témoignage. » Ne dis rien à personne, ne réduit pas ta purification à toi-même. C’est le monde entier que Jésus vient purifier de la lèpre du péché et c’est par la foi en lui que cette purification se fera et que des milliers d’enfants de Dieu se lèveront à travers les siècles pour aller vers les autres comme lui et guérir, et cela jusqu’à son retour dans la gloire après avoir mis à ses pieds, la mort.
« Ta guérison sera pour les gens un témoignage. » Un témoignage que celui qui vient établir le règne de Dieu est là et que le monde nouveau se lève.
« Notre Père qui es dans les cieux, que ton Nom soit sanctifié, que ton Règne vienne, 
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. » (Mt 6, 9-10)
Le lépreux n’obéit pas à l’avertissement sévère de Jésus de sorte que chacun voulait se faire guérir pour lui-même et non pour tous les autres. On voulait le faire grand pour s’en servir pour soi : « Le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour une multitude. » (Mt 21, 28) Il donne sa vie, non seulement pour cette génération, mais pour toi aussi aujourd’hui, pour toi demain qui n’as pas encore vu le jour.
« Je ne vous laisserai pas orphelins. Je viendrai vers vous. Encore un peu de temps et le monde ne me verra plus. Mais vous, vous verrez que je vis et vous aussi, vous vivrez. Ce jour-là, vous reconnaîtrez que je suis en mon Père et vous en moi et moi en vous. Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui-là qui m’aime; or celui qui m’aime sera aimé de mon Père; et je l’aimerai et je me manifesterai à lui. » (Jn 14, 18-21)
NDC