12 juillet, Mt 19, 27-29 : Qui donne vraiment tout entre Dieu et le saint?

Home / Méditer les écritures / 12 juillet, Mt 19, 27-29 : Qui donne vraiment tout entre Dieu et le saint?

Évangile :
Alors, prenant la parole, Pierre lui dit : « Voici que nous, nous avons tout laissé et nous t’avons suivi, quelle sera donc notre part? »
Jésus leur dit : « En vérité je vous le dis, à vous qui m’avez suivi : dans la régénération, quand le Fils de l’homme siégera sur son trône de gloire, vous siégerez vous aussi sur douze trônes, pour juger les douze tribus d’Israël.
Et quiconque aura laissé maisons, frères, sœurs, père, mère, enfants ou champs, à cause de mon nom, recevra bien davantage et aura en héritage la vie éternelle.
Commentaires :
Jésus vient tout juste de rencontrer un jeune homme riche. Il voulait être riche, non seulement matériellement, mais aussi spirituellement. Il demandait à Jésus ce qu’il pouvait faire de plus que l’observance des commandements pour progresser. Jésus lui répond : “Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. Puis viens, suis-moi.” (Mt 19, 21)
À ces mots, le jeune homme est bouleversé, le sol semble partir de sous ses pieds comme lorsque nous recevons une très mauvaise nouvelle. Il a les jambes coupées. Les disciples sont tout aussi brusqués par cette réponse de Jésus. Entendant ces paroles, les disciples furent profondément déconcertés, et ils disaient : ‘Qui donc peut être sauvé’? (Mt 19, 25) Pendant ce temps, le jeune homme s’éloigne au loin, le dos voûté par la tristesse. Il ressemble à une cathédrale bombardée dans le paysage, lui, le jeune homme riche à qui rien ne manque dans ce monde.
‘Si tu savais le don de Dieu, si tu connaissais celui qui te dit : ‘Donne-moi à boire’, c’est toi qui lui aurais demandé, et il t’aurait donné de l’eau vive.’ (Jn 4, 10)
Si tu savais la richesse de celui qui te parlait, jeune homme, c’est toi qui lui aurais offert toute ta richesse éphémère pour recevoir une seule parole de vie éternelle sortie de sa bouche, une seule goutte de son sang qui t’assurerait le rachat de tes imperfections et l’entrée en vie éternelle. ‘Tout homme qui boit de cette eau aura encore soif; mais celui qui boira de l’eau que moi je lui donnerai n’aura plus jamais soif; et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui source jaillissante pour la vie éternelle.’ (Jn 4, 13-14) Tout homme qui goûte la richesse de ce monde en voudra toujours plus et s’inquiétera des voleurs, des marchés, des guerres; mais celui qui accueille la richesse de la grâce de Jésus voit jaillir en lui une source jaillissante de richesses en son cœur qui ne s’épuisera jamais. Jésus ‘De riche qu’il était, il s’est fait pauvre pour nous enrichir par sa pauvreté.’ (2 Co 8,9).
Voilà celui qui rend possible l’impossible détachement des richesses illusoires de ce monde pour se livrer totalement à la richesse inépuisable de la grâce de Dieu et de son amour qui donne joie et paix dans l’Esprit Saint.

Alors, prenant la parole, Pierre lui dit :  » Voici que nous, nous avons tout laissé et nous t’avons suivi, quelle sera donc notre part’’? Jésus ne reprendra pas Pierre sur ses paroles. ‘Il pouvait déjà lui dire qu’avant que le coq chante, tu m’auras renié trois fois. » Tu retourneras à ta barque pour pêcher, tu seras triste… ‘Pour les hommes, c’est impossible, mais pour Dieu tout est possible.’
Celui qui a tout quitté pour nous, tout laissé pour venir se livrer aux mains des bourreaux et faire du bien avec ce mal, il est là devant eux, l’Agneau immolé, le Seul qui est saint comme le dira Jésus au jeune riche : Dieu seul est saint!
N’est-il pas là devant eux le jeune homme riche, d’une richesse inépuisable, celui à qui rien ne manque et qui pourtant a renoncé à tout pour nous enrichir de sa pauvreté : « lui qui était dans la condition de Dieu, il n’a pas jugé bon de revendiquer son droit d’être traité à l’égal de Dieu; mais au contraire, il se dépouilla lui-même en prenant la condition de serviteur. Devenu semblable aux hommes et reconnu comme un homme à son comportement, il s’est abaissé lui-même en devenant obéissant jusqu’à mourir, et à mourir sur une croix. C’est pourquoi Dieu l’a élevé au-dessus de tout; il lui a conféré le Nom qui surpasse tous les noms, afin qu’au Nom de Jésus, aux cieux, sur terre et dans l’abîme, tout être vivant tombe à genoux, et que toute langue proclame : ‘Jésus Christ est le Seigneur’, pour la gloire de Dieu le Père. » (Ph2, 6-11)
Jésus demeure silencieux devant le propos de Pierre et lui promet tout pour le don qu’il fait et qu’il ne pourrait faire sans le don que Jésus fait de lui-même.
‘Et nous aussi, nous étions tous de ceux-là, quand nous vivions suivant les tendances égoïstes de notre chair, cédant aux caprices de notre chair et de nos raisonnements; et nous étions, de nous-mêmes, voués à la colère comme tous les autres. Mais Dieu est riche en miséricorde; à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions des morts par suite de nos fautes, il nous a fait revivre avec le Christ : c’est bien par grâce que vous êtes sauvés. Avec lui, il nous a ressuscités; avec lui, il nous a fait régner aux cieux, dans le Christ Jésus. Par sa bonté pour nous dans le Christ Jésus, il voulait montrer, au long des âges futurs, la richesse infinie de sa grâce. C’est bien par la grâce que vous êtes sauvés, à cause de votre foi. Cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Cela ne vient pas de vos actes, il n’y a pas à en tirer orgueil. C’est Dieu qui nous a faits, il nous a créés en Jésus Christ, pour que nos actes soient vraiment bons, conformes à la voie que Dieu a tracée pour nous et que nous devons suivre. » (Eph 2, 3-10)
‘Tout est grâce’, comme le chante Thérèse de l’enfant Jésus et pour recevoir de ce tout, il faut se dépouiller de ces riens qui prennent toute la place en nous.
NDC