12 juin, Mt 5, 1-12, Les Béatitudes

 In Méditer les écritures

Évangile :

Quand Jésus vit toute la foule qui le suivait, il gravit la montagne. Il s’assit et ses disciples s’approchèrent.

Alors, ouvrant la bouche, il se mit à les instruire. Il disait : « Heureux les pauvres de cœur : le Royaume des cieux est à eux! Heureux les doux : ils obtiendront la terre promise! Heureux ceux qui pleurent : ils seront consolés!

« Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice : ils seront rassasiés! Heureux les miséricordieux : ils obtiendront miséricorde! Heureux les cœurs purs : ils verront Dieu!

« Heureux les artisans de paix : ils seront appelés fils de Dieu! Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice : le Royaume des cieux est à eux! Heureux serez-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi.

Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux! »

Commentaires :

Moïse descend de la montagne pour apporter les tables de la loi, tables de pierre qu’il brisera en voyant le peuple adorer un veau d’or. Jésus, en voyant la foule, gravit la montagne pour les conduire au sommet afin d’écrire dans leurs cœurs la nouvelle alliance. Moïse tout comme Jean Baptiste n’est qu’une lampe qui brille dans le désert et qui doit diminuer à la venue de la lumière de la lumière : ‘La loi a été gravée lettre par lettre sur des tablettes de pierre et la gloire de Dieu a resplendi à ce moment-là. Le visage de Moïse brillait d’un tel éclat que les Israélites ne pouvaient pas fixer leurs regards sur lui et pourtant cet éclat était passager. Si la loi, dont la fonction avait pour effet de mener à la mort, est apparue avec une telle gloire, combien plus glorieuse doit être la fonction exercée par l’Esprit!» (2 Co 3,7-8)

L’Esprit, à la mort de Jésus sur la croix déchirera le voile du Saint des saints dans le Temple pour faire apparaître la gloire de Dieu à jamais parmi par le sacrifice du Fils unique de Dieu.

Jésus fait entendre sur cette montagne des paroles qui mènent à la vie éternelle, des paroles dont il rend possible l’impossible accomplissement par le don de sa vie.

L’éclat du visage de Moïse ne donnait en rien aux Israélites la grâce pour observer la loi qu’il leur donnait. La croix de Jésus, où son visage sans éclat n’a plus rien d’un homme, donne la grâce à ceux qui croient en lui.  Grâce de demeurer dans l’amour pour demeurer en Dieu et vivre les béatitudes.

Heureux les pauvres de cœur, heureux ceux qui reconnaissent leur pauvreté à aimer et qui voient en lui sur la croix la porte inépuisable de l’amour qui mène au Royaume du Dieu Amour.

Heureux les doux, cette douceur qui est fermeté dans la fidélité à ne pas renoncer à l’amour même dans les épreuves : ‘A qui te frappe sur une joue, présente encore l’autre; à qui t’enlève ton manteau, ne refuse pas ta tunique.’ (Luc 6:29)

 

Heureux ceux qui pleurent avec ceux qui pleurent, ils trouveront consolation, une consolation qui n’a rien à voir avec la joie de ceux qui n’ont aucun souci des autres.

Heureux ceux qui ont faim et soif de justice, car l’injustice n’aura pas le dernier mot, ni le mensonge. Toutes les victimes depuis l’origine du monde auront justice, ils auront la vie à jamais pour déborder de joie.

Heureux les miséricordieux, ils obtiendront miséricorde, tout comme le bon larron sur la croix sait reconnaître que sa faute et l’innocence de Jésus ne peuvent recevoir le même supplice. Il sera dans le paradis ce jour même.

Heureux les cœurs purs : ils verront Dieu! Heureux ceux qui sont les mêmes au-dedans qu’au dehors, ils verront Celui en qui il n’y a aucun mensonge.

‘Heureux les artisans de paix : ils seront appelés fils de Dieu! Heureux ceux qui travaillent à l’unité entre tous, ils témoigneront de la Paternité de Dieu.

Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice : le Royaume des cieux est à eux! Heureux serez-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi! Ne craignez pas d’aimer la vie et de combattre la mort en mourant à vous-mêmes pour aimer les autres. Ne craignez pas de proclamer haut et fort que Dieu est Saint, qu’il est bon, qu’il a vaincu en son Fils tout ce qui est mort et mal et qu’il vient établir son règne où chacun aura son droit à la mesure du droit qu’il a reconnu à l’autre.

Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux!

NDC