12 juin, Mt 5,17-19 : La lumière n’abolit pas la lumière

 In Méditer les écritures


Évangile :
« Ne pensez pas que je suis venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.
Amen, je vous le dis : avant que le ciel et la terre disparaissent, pas une lettre, pas un seul petit trait ne disparaîtra de la Loi jusqu’à ce que tout se réalise.
Donc, celui qui rejettera un seul de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire ainsi sera déclaré le plus petit dans le Royaume des cieux. Mais celui qui les observera et les enseignera sera déclaré grand dans le Royaume des cieux.
Commentaires :

« Ne pensez pas que je suis venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.» Pensez-vous que Dieu ne serait pas fidèle aux promesses faites à Abraham? « Abraham, votre père, exulta à la pensée qu’il verrait mon Jour. Il l’a vu et fut dans la joie.» (Jn 8, 56) Pensez-vous que le Seigneur menait Moïse au désert avec le peuple pour les laisser s’évaporer dans la mort? « Nul n’est monté au ciel, hormis celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme. Comme Moïse éleva le serpent dans le désert, ainsi faut-il que soit élevé le Fils de l’homme, afin que quiconque croit ait par lui la vie éternelle.» (Jn 3, 13-15) Pensez-vous que les prophètes qui ont annoncé la venue du Fils de Dieu au prix de leurs vies ont parlé pour rien? Pensez-vous que le bon Seigneur n’accomplirait pas la parole que lui-même a inspirée à ses prophètes? Ceux qui les ont tués n’ont en rien fait échec à la parole vivante de Dieu et à son accomplissement. Il n’y a pas d’échec dans l’amour, même si l’on y perd sa vie. L’amour de Dieu vaut plus que la vie, car la vie de Dieu est plus forte que la mort. Tous les prophètes assassinés sont morts dans la paix d’avoir accompli ce que Dieu leur demandait. Pensez-vous que Jean Baptiste avec son vêtement en poils de chameau et sa tête tranchée est perdant aux mains d’Hérode et d’Hérodiade? « Tous les prophètes en effet, ainsi que la Loi, ont mené leurs prophéties jusqu’à Jean.» (Mt 11,13)

Pensez-vous que Dieu parle pour rien dans l’histoire à travers ses prophètes? Pensez-vous qu’il parle pour parler? Les prophètes ne doutaient pas que leurs prophéties se réaliseraient, même sans l’avoir vu. Ils avaient foi en Dieu et la mort ne les détournait pas de proclamer sa parole. «Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez! Car je vous dis que beaucoup de prophètes et de rois ont voulu voir ce que vous voyez et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez et ne l’ont pas entendu!» (Lc 10, 23-24)  

Pensez-vous que Dieu au moment fixé viendrait abolir sa propre parole? Au contraire, le Verbe fait chair vient accomplir cette parole tissée à travers le temps avec patience pour nous couvrir du vêtement de la lumière et de la vérité. 

En quoi se résument la Loi et les prophètes? N’est-ce pas que l’amour est vérité, l’amour de l’autre comme soi-même? « Ainsi, tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le vous-mêmes pour eux : voilà la Loi et les Prophètes.» (Mt 7,12) N’est-ce pas ce que Dieu, en se faisant homme pour nous élever à sa dignité, vient accomplir en se livrant pour nous afin de nous libérer de ce qui nous retient loin de son Royaume? 

Si Jésus n’accomplit pas la Loi et les prophètes, qui pourra leur rendre justice, qui pourra rendre à Jean Baptiste sa tête et son vêtement de vie? Si Jésus ne meurt pas avec eux pour ressusciter par la puissance du Père et répandre son Esprit sur tous ceux croient en lui, qui rendra justice à tous les prophètes tués à travers l‘histoire? Est-ce ceux qui enseignent la loi sans la mettre en pratique qui feront que la Loi et les prophètes seront accomplis? « Malheur à vous, scribes et Pharisiens hypocrites, qui bâtissez les sépulcres des prophètes et décorez les tombeaux des justes, tout en disant : «Si nous avions vécu du temps de nos pères, nous ne nous serions pas joints à eux pour verser le sang des prophètes.»  Ainsi, vous en témoignez contre vous-mêmes, vous êtes les fils de ceux qui ont assassiné les prophètes! » (Mt 23, 29-31)

Oui en ce monde, les Hérodes, les Pilates, les verseurs de sang semblent vainqueurs sur la justice, l’amour, la miséricorde, la vérité. Pourtant le mensonge ne peut durer, car la réalité qu’il met au monde ne peut survivre que dans l’obscurité. Lorsque la lumière se lève, tous les artifices de sa construction en papier se dévoilent et fondent comme neige au soleil. «Au commencement était le Verbe et le Verbe était avec Dieu et le Verbe était Dieu. Il était au commencement avec Dieu. Tout fut par lui, et sans lui rien ne fut. Ce qui fut en lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes et la lumière luit dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont pas saisie.» (Jn 1, 1-5) Les ténèbres ne veulent pas de la lumière qui montre qu’ils sont ténèbres, comme le mensonge ne veut pas saisir la vérité de peur de renoncer aux privilèges de ses mensonges : «Ah! que nous veux-tu, Jésus le Nazarénien? Es-tu venu pour nous perdre? Je sais qui tu es : le Saint de Dieu.» (Lc 4, 34) Ils savent qu’il est le Saint de Dieu et pourtant ils préfèrent entrer dans les porcs plutôt que de revenir à la lumière. 

« Mais à tous ceux qui l’ont accueilli, il a donné pouvoir de devenir enfants de Dieu, à ceux qui croient en son nom, lui qui ne fut engendré ni du sang, ni d’un vouloir de chair, ni d’un vouloir d’homme, mais de Dieu.» (Jn 1, 12-13) À tous ceux qui croient en lui, qui reconnaissent qu’en lui la Loi et les prophètes s’accomplissent et entrent dans le chemin qu’il est pour tous, à tous ceux-là, il donne le pouvoir de devenir enfants de Dieu. Il donne de sortir des mains du père du mensonge et de voir s’ouvrir dans le cœur du Fils de Dieu la source de la lumière de vie. «Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous saurez que Je Suis et que je ne fais rien de moi-même, mais je dis ce que le Père m’a enseigné, et celui qui m’a envoyé est avec moi; il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui plaît.» (Jn 8, 28-29) Pas un seul petit trait, pas une lettre ne disparaîtra de la Loi, pas un coup de lance, ni une gifle, ni la mort sur la croix tel un agneau, l’Agneau de Dieu. 

Celui qui rejette un seul de ces petits mots demeure dans l’obscurité et il n’arrive pas à voir la lumière de vie dans celui qui meurt d’amour sur le gibet de la croix. Il ne voit que tristesse et échec, là où il y a victoire de l’amour sur la haine, de la vie sur la mort, de la vérité sur le mensonge, de la liberté sur l’esclavage. 

«Porte ton doigt ici : voici mes mains; avance ta main et mets-la dans mon côté, et ne deviens pas incrédule, mais croyant.» Thomas lui répondit : «Mon Seigneur et mon Dieu!» Jésus lui dit : «Parce que tu me vois, tu crois. Heureux ceux qui n’ont pas vu et qui ont cru.» (Jn 20, 27-29) 

Heureux ceux qui croient en la Loi et les prophètes et qui l’observent et l’enseignent! Heureux ceux qui croient en celui qui est venu accomplir la Parole de Dieu, lui le Verbe fait chair. 

« Telles sont bien les paroles que je vous ai dites quand j’étais encore avec vous : il faut que s’accomplisse tout ce qui est écrit de moi dans la Loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes.» (Lc 24, 44)

NDC