12 nov, Lc 17, 20-25, Le Christ est parmi nous et il manifestera sa gloire en son temps

Home / Méditer les écritures / 12 nov, Lc 17, 20-25, Le Christ est parmi nous et il manifestera sa gloire en son temps

Évangile :

Comme les pharisiens demandaient à Jésus quand il viendrait le règne de Dieu, il leur répondit : « Le règne de Dieu ne vient pas d’une manière visible. On ne dira pas : < Le voilà, il est ici!> ou bien : < Il est là >. En effet, voilà que le règne de Dieu est au milieu de vous. »

Et il dit aux disciples : « Des jours viendront où vous désirerez voir un seul des jours du Fils de l’homme, et vous ne le verrez pas. On vous dira : < Le voilà, il est ici, il est là!> N’y allez pas, n’y courez pas. En effet, comme l’éclair qui jaillit illumine l’horizon d’un bout à l’autre, ainsi le Fils de l’homme, quand son jour sera là. Mais auparavant, il faut qu’il souffre beaucoup et qu’il soit rejeté par cette génération. »

Commentaires :

Un jeune itinérant est couché dans une entrée de magasin, un chien à ses côtés, quelques journaux pour le couvrir et un peu plus loin, un autre qui tend la main dans le froid. Que nous donne-t-il à voir ces jeunes qui sont déjà vieux ? Chacun y voit bien ce qu’il peut voir. L’un verra sa peur et s’éloignera rapidement, l’un critiquera le système, le jeune désœuvré, un autre encore culpabilisera et lancera une pièce. Qui se penchera pour le regarder dans les yeux et voir ce qui ne se voit pas d’une manière visible ?

Le règne de Dieu est là qui court dans les cœurs pour nous rendre sensible les uns aux autres et nous éveiller à notre humanité, à ne pas nous laisser prendre par l’inconscience de notre aise, l’aveuglement de nos refus de se remettre en question. Le règne de Dieu travaille en silence comme les étoiles, le soleil, la lune se déplacent en silence, comme les semences croissent en silence sous la terre, comme l’air que nous respirons se donne en silence.

Le règne de Dieu travaille au cœur, éclaire le regard, guide la conscience, ramène à la mémoire notre propre itinérance en ce monde où nous terminons notre passage étendu dans une boîte, exposé dans un salon qui n’est pas le nôtre. Le règne de Dieu c’est l’éclair produit par la mort d’un condamné et sa résurrection. Qui pouvait voir sa dignité, sa noblesse, sa grandeur, sa générosité, son don ? N’est-ce pas celui qui connaît sa condition d’itinérance qui peut reconnaître celui qui est venu en ce monde pour nous sauver en pauvre, sans pouvoir, sans fortune.

Quand vient le temps de la récolte de ce que nous avons semé pendant notre vie et que nous voyons nos champs vides comme un désert sans comprendre pourquoi c’est là que nous désirerons voir ce que nous refusions de voir dans la rue, étendu sur des boîtes de carton.

NDC