13 mars, Lc 11, 29-32, Aucun signe n’est visible pour celui qui ne veut pas voir!

 In Méditer les écritures


Évangile :

Comme la foule s’amassait, Jésus se mit à dire : « Cette génération est une génération mauvaise : elle demande un signe, mais en fait de signe il ne lui seradonné que celui de Jonas. Car Jonas a été un signe pour les habitants de Ninive : il en sera de même avec le Fils de l’homme pour cette génération.

Lors du Jugement, la reine de Saba se dressera en même temps que leshommes de cette génération, et elle les condamnera. En effet, elle est venue de l’extrémité du monde pour écouter la sagesse de Salomon, et il y a ici plus que Salomon.

Lors du Jugement, les habitants de Ninive se lèveront en même temps que cette génération, et ils la condamneront : en effet, ils se sont convertis en réponse à laproclamation faite par Jonas, et il y a ici bien plus que Jonas. »

Commentaires :

Jésus vient d’expulser un démon qui rendait un homme muet. Lafoule est dans l’admiration. Certains, au contraire, ne veulent pas laisser le contrôle de leurs vies à cet homme. Ils affirment, pour faire descendre l’admiration, que c’est par Béelzéboul, le chef des démons, qu’il exerce ce pouvoir. Cela n’a rien à voir avec Dieu et sa Loi, selon eux. D’autres réclament un signe venant du ciel pour être convaincus que ce pouvoir de chasser les démons ne lui vient pas des enfers. Plusieurs ne veulent en rien laisser le contrôle du temple pour en faire une caverne de bandits. Ils ne veulent pas plus abandonner le contrôle de l’interprétation des commandements de Dieu pour continuer à suivre leurs préceptes humains : « Vous laissez de côté le commandement de Dieu pour vous attacher à la tradition des hommes. (…)’  Vous rejetez bel et bien le commandement de Dieu pour observer votre tradition. » (Mc 7, 9)

Il n’est pas né selon eux celui qui viendra leur faire perdre le contrôle sur le temple et la parole de Dieu. Il n’est pas né, celui qui viendra leur faire perdre tous les avantages de cette tradition humaine, bien enracinée.

Une femme élève la voix dans la foule d’admirateurs afin d’exprimer l’honneur de la femme qui l’a porté! Jésus ciblera en plein cœur cequi est important et ce qui doit être au contrôle de cette complexité de l’univers, de son Temple, de la Parole de Dieu : « Heureux plutôt ceux qui entendent la parole de Dieu, et qui la gardent! » (Lc 11, 28)

Jésus, celui qui procure du repos à ceux qui peinent sous le fardeau s’adresse à ceux qui lient de pesants fardeaux et en chargent lesépaules des gens qu’eux-mêmes ne remuent pas du doigt. Jésus, le Maître doux et humble dont le joug est léger, répond à ceux qui agissent pour être remarqués des hommes et qui portent des signes visibles sur leurs vêtements pour être reconnus comme représentants de Dieu. Jésus donne pour signe à la raison et au cœur l’accomplissement de la parole de Dieu : « Les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, et la Bonne Nouvelle est annoncée aux pauvres. » (Mt 11, 5)

Pour ces lieurs de fardeaux pesants, ces fossoyeurs de cavernes de bandits dans le temple, ces maîtres pour adapter la parole de Dieu à ce qu’ils font, que faire? Ils veulent demeurer sourds, muets,aveugles à ce que Jésus accomplit selon l’Écriture dans ses oeuvres. « Les oeuvres que je fais au nom de mon Père, voilà ce qui me rend témoignage. Mais vous ne croyez pas. » (Jn 10, 25-26) Ces négateurs de Jésus ne veulent que demeurer dans les privilèges de la tradition qu’ils se sont écrites à partir de la parole de Dieu. Ils ne veulent en rien laisser le contrôle pour s’assurer un certain paradis artificiel en ce monde.« Heureux plutôt ceux qui entendent la parole de Dieu, et qui la gardent! » (Lc 11, 28)

Comment se guérir de la surdité lorsque nous croyons entendre, comment se guérir de l’aveuglement lorsque nous croyons voir? Il n’ya que l’amour pour nous mettre sur le chemin de l’écoute. Si quelqu’un dit : « j’aime Dieu alors qu’il a de la haine contre son frère, c’est un menteur. En effet, celui qui n’aime pas sonfrère, qu’il voit est incapable d’aimer Dieu, qu’il ne voit pas. » (1 Jn 4, 20) Comment ces lieurs de pesants fardeaux pouvaient-ils entendre Jésus? Ils cherchaient à le piéger pour le faire mourir!

Le doux et humble Jésus qui voudrait les libérer du fardeau de sefaire un bonheur sans tous les autres, les libérer du fardeau de se servir des autres pour leur aise, le doux Jésus leurs dit : « Cette génération est une génération mauvaise : elle demande un signe, mais en fait de signe il ne lui sera donné que celui de Jonas. » Comment ne pas les mettre devant la vérité de la condition mauvaise dans laquelle ils se trouvent? N’est-ce pas chercher son bien dans la mauvaise direction, n’est-ce pas trouver un bien qui n’est pas pour tous, mais seulement pour soi. Jésus les conduit vers Jonas pour les ramener à l’amour qui ouvre les oreilles, les yeux pour voir et entendre ceuxque Dieu nous envoie. À la xla peine de se charger du léger fardeau de lire Jonas, ils découvriront un prophète qui résiste à Dieu pour ne pas accomplir sa volonté, un homme qui n’a de souci que de se faire remarquer des autres pour être reconnu et qui malgré tout ne pourra empêcher l’accomplissement de la parole de Dieu pour sauver tout le peuple. L’important n’est-ce pas le salut de tous ces gens et non pas sa réputation? Amour et vérité se rencontrent comme dit le psaume. Peut-être certains se souviendront de Jonas et ses trois jours dans le ventre du monstre marin lorsqu’ils entendront annoncer la résurrection de Jésus? Peut-être qu’à ce moment-là, ils retrouveront le chemin de l’amour, cet amour qui allège le fardeau des autres.

Lors du Jugement, ce jugement où tout le monde sera rassemblé,non seulement vous et votre génération, mais toutes les générations. Lors du jugement, ce jour où tous les enfants tués par la guerre, les séismes, les tsunamis, les injustices, tous ces enfants jeunes et vieux, les sages et les fous, les saints et les pervers, les héros et les lâches, les riches et les pauvres, ce jour-là, en silence, se lèveront les vérités de l’amour. Le temps du mensonge, le temps des apparences, le temps des artifices ne sera plus, ce sera le temps de l’Éternel Amour, où chaque instant est éternel, car l’amour est plénitude. Ce jour-là, vous entendrez la reine de Saba, vous l’entendrez, même ceux qui ne veulent pas l’entendre. Elle dira tout le chemin parcouru pour venir à l’écoute de Salomon. Elle  reprochera l’endurcissement de leur cœur  à ceux qui se faisaient sourds à la parole du Fils de Dieu. Deviez-vous faire de grands voyages pour entendre Jésus? Il est venu vers vous, il était tout près pour vous annoncer la Bonne Nouvelle du Royaume. Il y avait là  plus que Salomon, Moïse, David, Abraham, Jacob, Isaac, Jonas, plus que le temple et votre cœur est demeuré fermé au Verbe fait chair!

Et nous, aujourd’hui, nous avons le témoignage de l’Église depuisdeux mille ans! Nous! Sommes-nous sourds à la Parole du Fils de Dieu qui nous est transmise par les témoins de l’Évangile? Sommes-nous disposés à laisser le contrôle de notre vie et à nous abandonner à l’amour de Dieu et des autres par les mérites de Jésus  dans la lumière de l’Esprit-Saint? Plusieurs préfèrent n’entendre que la science pour répondre aux grandes questions de la vie. La science ne pourra jamais rendre justice à tous, promettre un ciel pour tous. Elle est nécessaire et bonne dans ses limites.

Lors du Jugement, qui se lèvera pour nous dire en silence, dans le feu de l’amour, combien nous étions privilégiés de pouvoir communier au Corps et auSang de Jésus, tous les jours? Saint Joseph se lèvera pour nous le dire, lui qui n’a jamais en ce monde participé au repas eucharistique. Il n’y a pas de signe à demander, gardons la Parole de Dieu en nos cœurs, pour la méditer, comme le faisait Marie. À la naissance de Jésus, à sa mort, à sa résurrection, elle était là! Dans la joie et la souffrance, elle était là, abandonnée et confiante en l’Amour victorieux de Dieu sur le mal et la mort.  « Heureux ceux qui entendent la parole de Dieu, et qui la gardent ! » « Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. » ( Lc 1, 45)

NDC