14 mai, Jn 15, 9-17 : Marie demeure dans l’amour et l’amour prend demeure en elle.

 In Méditer les écritures

Évangile :

À l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. Si vous êtes fidèles à mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé fidèlement les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour. Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que vous soyez comblés de joie.

“Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande. Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ignore ce que veut faire son maitre; maintenant, je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai appris de mon Père, je vous l’ai fait connaitre.

‘Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis afin que vous partiez, que vous donniez du fruit, et que votre fruit demeure. Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous l’accordera. Ce que je vous commande, c’est de vous aimer les uns les autres.’

Commentaires :

‘Demeurez dans mon amour’, demande Jésus, ‘demeurez en moi en m’accueillant en vous afin que l’amour du Père qui est en moi et que j’échange avec le Père par l’Esprit soit en vous’. Demeurer dans son amour, c’est entrer dans la profondeur du cœur du Père qui aime le Fils et que le Fils aime, dans l’Esprit qui les unit. Demeurer dans son amour, c’est entrer dans l’unité avec tous ceux qui sont dans l’amour dont le Christ Jésus est la Tête et l’Esprit l’unité entre tous. ‘Demeurer dans mon amour, c’est m’ouvrir la porte pour que j’entre en vous afin que vous demeuriez en moi’, dit Jésus. En apparence, nous avons l’impression que c’est le Christ qui est en nous, mais dans la réalité non palpable, c’est nous, en le laissant entrer en nous qui entrons en lui.

Le Créateur se fait petit pour notre propre salut. Il se fait petit par amour pour nous. Il se fait petit parce qu’il est amour et son amour n’est pas indifférent au joug du mal et de la mort que nous portons. Son cœur brule du désir de nous libérer et plus encore, il a le dessein de nous donner le pouvoir de devenir ses enfants par son Fils qu’il livre en rançon au mal et à la mort. Il est ardu pour nous de reconnaitre qu’une telle humilité puisse être un attribut de Dieu, le tout-puissant. Les puissants de ce monde peuvent exprimer une certaine générosité, mais personne ne leur reprochera de se faire pauvres ou de mourir pour établir la justice.

Il y a quelque chose d’inconcevable dans l’esprit humain qu’un tel amour aussi humble et doux puisse être dans la nature même de Dieu. ‘Demeurez dans mon amour.’ Cet amour qui donne sa vie, qui se fait pauvre pour nous enrichir de sa perfection d’amour qui rend riche, qui se fait faible pour nous donner sa force, qui se fait pécheur, sans avoir péché, pour prendre sur lui notre péché, qui descend dans la mort pour prendre sur lui notre mort et nous donner sa vie. ‘Il a déployé la force de son bras, il a dispersé les hommes au coeur superbe. Il a renversé les potentats de leurs trônes et élevé les humbles, Il a comblé de biens les affamés et renvoyé les riches les mains vides.’ (Lc 1, 51-53) Il a déployé la force de son bras en se laissant clouer les mains sur la croix pour nous ouvrir les bras et nous attirer dans son étreinte. Il a dispersé les hommes au cœur superbe en se laissant transpercer le cœur pour y faire jaillir une source de vie éternelle. Il a renversé les puissants de leurs trônes en montant sur la croix, le trône de son amour, le trône du Roi des rois. Il a élevé les humbles, ces êtres qui implorent la miséricorde de Dieu de leur incapacité à aimer et à aimer Dieu à la mesure dont ils sont aimés : ‘Le sacrifice qui plaît à Dieu, c’est un esprit brisé; d’un coeur brisé, broyé, Dieu, tu n’as point de mépris.’ (Ps 51, 19)

‘Demeurez dans mon amour’, demande Jésus, », car Dieu vous a choisi de toute éternité pour réaliser en vous le dessein de son amour, pour être ses enfants, ses amis, le connaitre et connaitre la vie éternelle dans l’amour. »

Marie par son humilité venant de Dieu a été choisie pour être sa mère sur la terre par la puissance de l’Esprit. Elle, la toute petite a accueilli en son sein son Créateur. Il est venu demeurer en elle qui demeurait dans son amour pour se donner à tous dans la chair et élever notre chair à sa nature divine. ‘Mon âme exalte le Seigneur, et mon esprit tressaille de joie en Dieu mon Sauveur, parce qu’il a jeté les yeux sur son humble sa servante.’ (Lc 1, 46-48) Elle tressaille de joie en Dieu son Sauveur, celle qui devient la mère servante de Celui qui vient par elle apporter le salut à la multitude.

‘Demeurez dans mon amour pour que se réalise le dessein d’amour de Dieu par la puissance de Dieu.’ ‘Voici, je me tiens à la porte et je frappe; si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui pour souper, moi près de lui et lui près de moi.’ (Ap 3, 20)

‘Voici que tu concevras dans ton sein et enfanteras un fils, et tu l’appelleras du nom de Jésus. (…) Mais Marie dit à l’ange : ‘Comment cela sera-t-il, puisque je ne connais pas d’homme? ’ L’ange lui répondit : ‘L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre; c’est pourquoi l’être saint qui naitra sera appelé Fils de Dieu.’ (Lc 1, 31.34-35) Le Créateur est engendré.

Demeurez dans son amour afin que la toute-puissance de l’amour de Dieu s’actualise en vous pour accomplir la volonté du Père, nourriture de tous ceux qui vivent dans l’amour qui vient de Dieu.

Normand Décary-Charpentier.

14 mai, Jn 15, 9-17 : Marie demeure dans l’amour et l’amour prend demeure en elle.

Évangile :

À l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. Si vous êtes fidèles à mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé fidèlement les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour. Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que vous soyez comblés de joie. “Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande. Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ignore ce que veut faire son maître; maintenant, je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai appris de mon Père, je vous l’ai fait connaître. ‘Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis afin que vous partiez, que vous donniez du fruit, et que votre fruit demeure. Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous l’accordera. Ce que je vous commande, c’est de vous aimer les uns les autres.’

Commentaires :

‘Demeurez dans mon amour’, demande Jésus, ‘demeurez en moi en m’accueillant en vous afin que l’amour du Père qui est en moi et que j’échange avec le Père par l’Esprit soit en vous’. Demeurer dans son amour, c’est entrer dans la profondeur du cœur du Père qui aime le Fils et que le Fils aime, dans l’Esprit qui les unit. Demeurer dans son amour, c’est entrer dans l’unité avec tous ceux qui sont dans l’amour dont le Christ Jésus est la Tête et l’Esprit l’unité entre tous. ‘Demeurer dans mon amour, c’est m’ouvrir la porte pour que j’entre en vous afin que vous demeuriez en moi’, dit Jésus. En apparence, nous avons l’impression que c’est le Christ qui est en nous, mais dans la réalité non palpable, c’est nous, en le laissant entrer en nous qui entrons en lui.

Le Créateur se fait petit pour notre propre salut. Il se fait petit par amour pour nous. Il se fait petit parce qu’il est amour et son amour n’est pas indifférent au joug du mal et de la mort que nous portons. Son cœur brûle du désir de nous libérer et plus encore, il a le dessein de nous donner le pouvoir de devenir ses enfants par son Fils qu’il livre en rançon au mal et à la mort. Il est ardu pour nous de reconnaître qu’une telle humilité puisse être un attribut de Dieu, le tout-puissant. Les puissants de ce monde peuvent exprimer une certaine générosité, mais personne ne leur reprochera de se faire pauvres ou de mourir pour établir la justice.

Il y a quelque chose d’inconcevable dans l’esprit humain qu’un tel amour aussi humble et doux puisse être dans la nature même de Dieu. ‘Demeurez dans mon amour.’ Cet amour qui donne sa vie, qui se fait pauvre pour nous enrichir de sa perfection d’amour qui rend riche, qui se fait faible pour nous donner sa force, qui se fait pécheur, sans avoir péché, pour prendre sur lui notre péché, qui descend dans la mort pour prendre sur lui notre mort et nous donner sa vie. ‘Il a déployé la force de son bras, il a dispersé les hommes au coeur superbe. Il a renversé les potentats de leurs trônes et élevé les humbles, Il a comblé de biens les affamés et renvoyé les riches les mains vides.’ (Lc 1, 51-53) Il a déployé la force de son bras en se laissant clouer les mains sur la croix pour nous ouvrir les bras et nous attirer dans son étreinte. Il a dispersé les hommes au cœur superbe en se laissant transpercer le cœur pour y faire jaillir une source de vie éternelle. Il a renversé les puissants de leurs trônes en montant sur la croix, le trône de son amour, le trône du Roi des rois. Il a élevé les humbles, ces êtres qui implore la miséricorde de Dieu de leur incapacité à aimer et à aimer Dieu à la mesure dont ils sont aimés : ‘Le sacrifice qui plaît à Dieu, c’est un esprit brisé; d’un coeur brisé, broyé, Dieu, tu n’as point de mépris.’ (Ps 51, 19)

‘Demeurez dans mon amour’, demande Jésus, ‘ car Dieu vous a choisi de toute éternité pour réaliser en vous le dessein de son amour, pour être ses enfants, ses amis, le connaître et connaître la vie éternelle dans l’amour. ‘

Marie par son humilité venant de Dieu a été choisie pour être sa mère sur la terre par la puissance de l’Esprit. Elle, la toute petite, a accueilli en son sein son Créateur. Il est venu demeurer en elle qui demeurait dans son amour pour se donner à tous dans la chair et élever notre chair à sa nature divine. ‘Mon âme exalte le Seigneur, et mon esprit tressaille de joie en Dieu mon Sauveur, parce qu’il a jeté les yeux sur son humble sa servante.’ (Lc 1, 46-48) Elle tressaille de joie en Dieu son Sauveur, celle qui devient la mère servante de Celui qui vient par elle apporter le salut à la multitude.

‘Demeurez dans mon amour pour que se réalise le dessein d’amour de Dieu par la puissance de Dieu.’ ‘Voici, je me tiens à la porte et je frappe; si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui pour souper, moi près de lui et lui près de moi.’ (Ap 3, 20)

‘Voici que tu concevras dans ton sein et enfanteras un fils, et tu l’appelleras du nom de Jésus. (…) Mais Marie dit à l’ange : ‘Comment cela sera-t-il, puisque je ne connais pas d’homme? ’ L’ange lui répondit : ‘L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre; c’est pourquoi l’être saint qui naîtra sera appelé Fils de Dieu.’ (Lc 1, 31.34-35) Le Créateur est engendré.

Demeurez dans son amour afin que la toute-puissance de l’amour de Dieu s’actualise en vous pour accomplir la volonté du Père, nourriture de tous ceux qui vivent dans l’amour qui vient de Dieu.

Normand Décary-Charpentier.


Fatal error: Cannot redeclare list_pings() (previously declared in /home/smrdc/wordpress/wp-content/themes/jupiter/comments.php:40) in /home/smrdc/wordpress/wp-content/themes/jupiter/comments.php on line 40