16 janv, Mc 2, 13-17, Ce qu’il y a de fou dans le monde!

 In Méditer les écritures

Évangile :

Jésus sortit de nouveau sur le rivage du lac; toute la foule venait à lui, et il les instruisait.

En passant, il aperçut Lévi, fils d’Alphée, assis au bureau du publicain (collecteur d’impôts). Il lui dit : « Suis-moi. » L’homme se leva et le suivit.

Comme Jésus était à table dans sa maison, beaucoup de publicains et de pécheurs vinrent prendre place avec Jésus et ses disciples, car il y avait beaucoup de monde. Même les scribes du parti des pharisiens le suivaient aussi, et, voyant qu’il mangeait avec les pécheurs et les publicains, ils disaient à ses disciples : « Il mange avec les publicains et les pécheurs! »

Jésus, qui avait entendu, leur déclara : « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades. Je suis venu appeler non pas les justes, mais les pécheurs. »

Commentaires :

Qui risquerait d’entreprendre un projet en s’entourant de personnes peu recommandables? Les employeurs demandent des références, s’informent de la formation, du passé enfin tout ce qui leur permet de faire un bon choix.

Avec Jésus, nous sommes loin du projet d’une ville, d’une entreprise, des promesses d’un politicien pour un monde meilleur. Nous parlons de la régénération de l’univers avec le Fils de Dieu, de l’avènement d’un monde nouveau, d’une humanité nouvelle et cela à jamais. Nous parlons de l’abolition de la mort, non seulement de la peine de mort. Nous parlons de l’instauration définitive de la paix, de la justice et cela dans l’amour parfait. Nous parlons de l’instauration du Royaume de Dieu.

Quels critères peut bien privilégier Jésus pour choisir ses collaborateurs?

« Frères, vous qui avez été appelés par Dieu, regardez bien : parmi vous, il n’y a pas beaucoup de sages aux yeux des hommes, ni de gens puissants ou de haute naissance. Au contraire, ce qu’il y a de fou dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi pour couvrir de confusion les sages; ce qu’il y a de faible dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi pour couvrir de confusion ce qui est fort; ce qui est d’origine modeste, méprisé dans le monde, ce qui n’est rien, voilà ce que Dieu a choisi pour détruire ce qui est quelque chose, afin que personne ne puisse s’enorgueillir devant Dieu. » (1Co 1 h 26 -29)

Ce n’est pas très flatteur pour ceux qui suivent Jésus. L’essentiel n’est pas de flatter la vanité de l’homme, mais de rendre justice à Dieu qui a déjà tout fait pour nous avant même que nous soyons là avec nos petites vanités et qui encore, malgré la distance que nous avons voulu prendre de lui, revient pour nous sauver en se donnant lui-même. Alors, il vaut mieux garder nos susceptibilités et ne pas se prendre pour ce que nous ne sommes pas. Jean Baptiste disait : « regardez ces pierres : je vous déclare que Dieu peut en faire des enfants d’Abraham. » (Lc 3,8) Dieu ne choisira pas des pierres innocentes pour faire son Église, mais il transformera des personnes en pierres vivantes afin de la bâtir. Cette cathédrale traversera les siècles et elle s’étendra d’un bout à l’autre de notre planète. Ne voyez-vous pas les pierres déjà posées en Asie, en Afrique, en Amérique, en Europe, dans le Grand Nord, dans la moindre petite île de notre monde.

« C’est grâce à Dieu, en effet, que vous êtes, dans le Christ Jésus, qui a été envoyé par lui pour être notre sagesse, pour être notre justice, notre sanctification, notre rédemption. Ainsi, comme il est écrit :Celui qui veut s’enorgueillir, qu’il mette son orgueil dans le Seigneur. » (1Co 1 h 30 -31) Allez Lévi, suis-moi. SI Jésus fait du pêcheur de poissons, un pêcheur d’hommes, il fera tout autant d’un collecteur d’impôts, un collecteur d’humains.

Mais qui sont ces gens qui se soulèvent devant la manière de choisir du Seigneur? Jésus les nommera les gens bien portants, ceux qui n’ont pas besoin de médecin. Qui en ce monde n’a pas besoin de médecin? Dites-moi. Ils découvriront bien un jour qu’eux-mêmes ont besoin de médecin.

Jésus vient soigner les malades et tout le monde est malade de la mort, car personne ne l’évitera.

Alors, viens, suis-moi et ne fais pas tant de manières!

« Tu verras des choses plus grandes encore. »

Et il ajoute : « Amen, amen, je vous le dis : vous verrez les cieux ouverts, avec les anges de Dieu qui montent et descendent au-dessus du Fils de l’homme. » (Jn 1, 50-51)

NDC