17 oct, Lc 11, 47-54, Les bâtisseurs des tombeaux

 In Non classé

Évangile :
Jésus disait aux docteurs de la Loi : « Malheureux êtes-vous, parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes, alors que vos pères les ont tués. Ainsi vous témoignez que vous approuvez les actes de vos pères, puisqu’eux, ils ont tué les prophètes, et vous, vous bâtissez leurs tombeaux.
“C’est pourquoi la Sagesse de Dieu elle-même a dit : Je leur enverrai des prophètes et des apôtres, ils tueront les uns et en persécuteront d’autres. Ainsi cette génération devra rendre compte du sang de tous les prophètes qui a été versé depuis la création du monde, depuis le sang d’Abel jusqu’au sang de Zacharie, qui a péri entre l’autel et le sanctuaire.
‘Oui, je vous le déclare : cette génération devra en rendre compte. Malheureux êtes-vous, docteurs de la Loi, parce que vous avez enlevé la clé de la connaissance; vous-mêmes n’êtes pas entrés, et ceux qui essayaient d’entrer, vous les en avez empêchés.’
Après que Jésus fut parti là, les scribes et les pharisiens se mirent à lui en vouloir terriblement et ils le harcelaient de questions; ils étaient à l’affût pour s’emparer d’une de ses paroles.
Commentaires :
Qu’avons-nous à toujours tuer ceux qui apportent la vérité et à rechercher la compagnie de ceux qui pensent comme nous, de ceux qui ne dérangent pas nos petites habitudes? Nous croyons toujours être du côté de ceux qui écoutent les prophètes et tuent les réactionnaires, les illuminés, les irrationnels. Tuer est une façon de dire, ne pas vouloir écouter, se moquer, se distancer… tuer, c’est haïr d’abord.
Les vrais prophètes ont rarement bonne presse, les faux sont très populaires. Évidemment, il vaut mieux se ranger du côté des populaires afin de conserver ses amis de bar ou de jeux.
Les bâtisseurs de tombeaux sont plus nombreux que nous croyons. Tous ceux qui n’en ont que pour le vide, tous ceux-là qui se complaisent à faire l’éloge de l’abîme et du néant. Ils ne voient pas qu’ils construisent les tombeaux de l’humanité tandis qu’il ne faut pas une grande clairvoyance pour constater que dans les yeux des enfants, ce n’est pas l’éloge du vide que nous voyons, mais la beauté de la vie et de l’esprit.
Celui qui cherche l’amour trouvera la vérité, car l’amour est la vérité et pas n’importe quel amour, l’amour de don, cet amour que les prophètes vivent. Car le prophète s’oublie pour donner sa vie et la vie. Qu’importe s’il froisse le manipulateur, insulte le voleur de la connaissance de l’amour, annonce le malheur de ceux qui s’enfoncent dans le rire, la richesse et la bouffe.
Toutefois, la vérité aura le dernier mot. Il ne faut pas s’imaginer que c’est la mort et le mal qui vaincront. La mort peut bien bâillonner le décédé, trancher la tête du prophète; le mal peut bien comploter, chercher à nuire à ceux qui font le bien. Le jour vient comme il est venu pour ces mineurs chiliens où les morts sortiront de leurs tombeaux et ils feront éclater le chant de l’amour qui est vérité. Tous les bâtisseurs de tombeaux seront confondus et leurs genoux se plieront pour rendre grâce à tant d’amour. Ce jour-là est déjà là, tout comme l’aurore est déjà là au début de la nuit, car nous sommes certains qu’elle se lèvera pour faire briller la lumière.
NDC