18 juillet, Mt 12, 38-42 : Pour voir les signes de Jésus, il faut contempler en silence!

 In Méditer les écritures

Évangile :

Quelques-uns des scribes et des pharisiens lui adressèrent la parole : « Maître, nous voudrions voir un signe venant de toi. »
Il leur répondit : « Cette génération mauvaise et adultère réclame un signe, mais, en fait de signe, il ne sera donné que celui du prophète Jonas.
Car Jonas est resté dans le ventre du monstre marin trois jours et trois nuits; de même, le Fils de l’homme restera au coeur de la terre trois jours et trois nuits.
Lors du Jugement, les habitants de Ninive se lèveront en même temps que cette génération, et ils la condamneront; en effet, ils se sont convertis en réponse à la proclamation faite par Jonas, et il y a ici bien plus que Jonas.
Lors du Jugement, la reine de Saba se dressera en même temps que cette génération, et elle la condamnera; en effet, elle est venue de l’extrémité du monde pour écouter la sagesse de Salomon, et il y a ici bien plus que Salomon.
Commentaires :

Lorsqu’il n’y avait rien dans l’univers et pas même un univers, il y avait l’Amour et c’est l’Amour qui a fait avec amour l’univers. Chaque atome de chaque pierre a été fait avec amour.

Vous voulez un signe pour reconnaître cet amour dans chaque atome, vous n’en aurez pas, car déjà l’univers par son ordre, son organisation, sa structuration à tous les échelons, des plus petites particules aux plus grandes planètes crie son nom.

Un jour viendra où le nom de l’auteur de cette nature se manifestera sur chaque feuille, chaque goutte de pluie et ce jour fera dresser les cheveux sur la tête des incrédules qui se servent de la nature pour se faire un nom.

Alors, ouvrons nos yeux et cessons d’ignorer l’amour et de faire comme si nous étions étrangers à cette tendresse. Il est là, à votre porte et il attend un signe de nous pour entrer et s’asseoir à notre table. «Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi.» (Ap 3, 20)

Allez, écoutons bien dans le silence, le son de la brise, c’est Lui qui se promène en laissant des larmes sur chaque brin d’herbe avec la rosée du matin. Il y a tant de portes fermées, tant de bruits dans les maisons, comment entendre celui qui frappe. “Il faut avant tout consacrer du temps au silence… Je commence toujours à prier par le silence : c’est dans le silence du coeur que Dieu me parle. Dieu est l’ami du silence et nous devons L’écouter, parce que ce ne sont pas nos paroles qui comptent, mais ce que Lui nous dit, et ce qu’Il dit à travers nous. » (Mère Teresa)

Comment entendre la voix de Jésus sans faire le silence? Ils parlent sans arrêt les pharisiens. Ils viennent à lui non pour l’entendre, mais pour le piéger. Ils craignent la fin de leurs commerces au temple, de leurs prestiges sur la place publique, des premières places dans les synagogues et de perdre l’écoute de la population.

Comment pourraient-ils voir ce qu’ils ne veulent pas voir, entendre ce qu’ils ne veulent pas entendre? N’ont-ils pas entendu l’aveugle de naissance venir témoigner devant eux de sa guérison des mains de Jésus? “Il a mis de la boue sur mes yeux, je me suis lavé et je vois.” Aussi quelques-uns des pharisiens disaient : “Cet homme n’est pas issu de Dieu, puisqu’il n’observe pas le sabbat.” D’autres disaient : “Comment un homme pécheur peut-il produire de tels signes?” Et il y avait division parmi eux. Ils disent encore à l’aveugle : “Toi, que dis-tu de lui, puisqu’il t’a ouvert les yeux?” 
Il répondit : “C’est un prophète.” (Jn 9, 15-17) Jésus apprend que,

comme suite à son témoignage sur sa guérison, les autorités l’ont chassé de la synagogue. Jésus ira à sa rencontre et lui dira : “Toi, mets-tu ta foi dans le Fils de l’homme?”  Il répondit : “Qui est-il, Seigneur, pour que je mette ma foi en lui?” Jésus lui dit : “Tu l’as vu; celui qui parle avec toi, c’est lui.” Alors il dit : “Je crois, Seigneur.” Et il se prosterna devant lui. Et Jésus dit : “Moi, je suis venu dans ce monde pour un jugement : afin que ceux qui ne voient pas voient, et que ceux qui voient deviennent aveugles.” » (Jn 9, 35-39)

Comment Jésus pourrait-il guérir un aveugle convaincu de sa bonne vision? Les scribes et les pharisiens ne veulent rien entendre, ni voir de ce qui concerne Jésus. Ils deviennent aveugles à son sujet.

Plusieurs autres témoins sont venus à eux pour leur donner à voir.  Il y a de nombreux lépreux, des familles dans le deuil, des sourds, des possédés, des handicapés et combien d’autres! Les signes qu’ils ne veulent pas voir sont si nombreux que l’inquiétude monte dans le cœur des autorités religieuses : « Qu’allons-nous faire? Cet homme accomplit un grand nombre de signes. Si nous continuons à le laisser agir, tout le monde va croire en lui, et les Romains viendront détruire notre Lieu saint et notre nation. » Au lieu d’être dans la joie, ils sont inquiets du Lieu saint qu’ils ont transformé en « caverne de bandits ». ( Lc 19,46)

Jésus dans sa bonté leur fera entendre ce qui sera le signe ultime de sa divinité, sa mort et sa résurrection. Il passera trois jours dans le ventre de la terre pour ouvrir les portes de la mort et en sortir victorieux tout comme Jonas est sorti du ventre du monstre marin.

La porte du tombeau ouverte, ils la refermeront.  Les coups de Jésus sur la porte de son tombeau pour ouvrir tous les nôtres, ils ne veulent pas l’entendre.

« Nous proclamons que le Christ est ressuscité d’entre les morts; alors, comment certains d’entre vous peuvent-ils affirmer qu’il n’y a pas de résurrection des morts? Mais, s’il n’y a pas de résurrection des morts, le Christ, lui non plus, n’est pas ressuscité. Et si le Christ n’est pas ressuscité, notre message est sans objet, et votre foi est sans objet (…) »(1Cor15.12, 14)

Les habitants de Ninive qui ont obéi à la parole de Jonas pour se convertir, tout comme la reine de Saba, verront bien cette lumière se lever dans la mort où ils seront. Ils verront la porte s’ouvrir pour entrer dans le royaume de la vie, ils verront ces quelques scribes et pharisiens rouler la pierre pour cacher ce merveilleux signe. Ils verront et lors du Jugement de l’infinie tendresse de Dieu, ils se lèveront pour condamner cette génération de son aveuglement volontaire.

Il faut réfléchir à deux fois avant de demander des signes au Père et bien regarder dans notre vie tous les signes de sa tendresse infinie. Il faut bien regarder pour se repentir de ne pas l’aimer plus et mieux pour tout l’amour qu’il nous donne. Un jour, il est toujours tout près ce jour, ce jour du jugement dernier, nous prendrons conscience de tout l’amour dont nous sommes aimés et ce sera à chacun de s’approcher de ce feu d’amour pour en brûler ou de s’en éloigner pour brûler de froid, loin de la source d’amour et de tous les autres : « Et le Jugement, le voici : quand la lumière est venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises. En effet, tout homme qui fait le mal déteste la lumière : il ne vient pas à la lumière, de peur que ses oeuvres ne lui soient reprochées; mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses oeuvres soient reconnues comme des oeuvres de Dieu. » (Jn 3, 19-21)

Normand Décary-Charpentier