18 sept, Mt 20, 1-16a : Un maître à l’incomparable amour en ce monde

 In Méditer les écritures

Évangile :

Jésus disait cette parabole : « Le Royaume des cieux est comparable au maître d’un domaine qui sortit au petit jour afin d’embaucher des ouvriers pour sa vigne. Il se mit d’accord avec eux sur un salaire d’une pièce d’argent pour la journée, et il les envoya à sa vigne. “Sorti vers neuf heures, il en vit d’autres qui étaient là, sur la place, sans travail. Il leur dit : ‘Allez, vous aussi, à ma vigne, et je vous donnerai ce qui est juste.’ Ils y allèrent. Il sortit de nouveau vers midi, puis vers trois heures, et fit de même. ‘Vers cinq heures, il sortit encore, en trouva d’autres qui étaient là, et leur dit : ‘Pourquoi êtes-vous restés là, toute la journée, sans rien faire? Ils lui répondirent : < Parce que personne ne nous a embauchés.> Il leur dit : < Allez, vous aussi, à ma vigne.> ‘Le soir venu, le maître de la vigne dit à son intendant : < Appelle les ouvriers et distribue le salaire, en commençant par les derniers pour finir par les premiers.> Ceux qui n’avaient commencé qu’à cinq heures s’avancèrent et reçurent chacun une pièce d’argent. Quand vint le tour des premiers, ils pensaient recevoir davantage, mais ils reçurent, eux aussi, chacun une pièce d’argent. ‘En la recevant, ils récriminaient contre le maître du domaine : < Ces derniers venus n’ont fait qu’une heure, et tu les traites comme nous, qui avons enduré le poids du jour et de la chaleur! >, Mais le maître répondit à l’un d’entre eux : < N’as-tu pas été d’accord avec moi pour une pièce d’argent? Prends ce qui te revient, et va-t-en. Je veux donner à ce dernier autant qu’à toi : n’ai-je pas le droit de faire ce que je veux de mon bien? Vas-tu regarder d’un œil mauvais parce que moi, je suis bon? > ‘Ainsi les derniers seront les premiers, et les premiers seront derniers.’

Commentaires :

Le Royaume des cieux est comparable, dit Jésus, à un maître de domaine qui a un comportement incomparable à aucun propriétaire sur cette terre dans sa manière de rétribuer ses ouvriers.

Par cette parabole, Jésus veut crier l’incomparable amour qui brûle dans le cœur de Dieu en son Fils pour chaque être humain, qu’il soit à son service ou pas! Dieu le Père n’est pas un sombre calculateur surveillant chacun afin d’en tirer son profit. Croyez-vous qu’il attend le fils prodigue avec hargne et colère? Le Royaume des cieux est comparable à un maître de domaine qui a une manière d’agir incomparable en ce monde de par son amour sans mesure.

‘Ah! vous tous qui avez soif, venez vers l’eau, même si vous n’avez pas d’argent, venez, achetez et mangez; venez, achetez sans argent, sans payer, du vin et du lait. Pourquoi dépenser de l’argent pour autre chose que du pain, et ce que vous avez gagné, pour ce qui ne rassasie pas? Écoutez, écoutez-moi et mangez ce qui est bon; vous vous délecterez de mets succulents. Prêtez l’oreille et venez vers moi, écoutez et vous vivrez. Je conclurai avec vous une alliance éternelle, réalisant les faveurs promises à David. » (Is 55,1-3) Le maître du domaine n’est en rien comparable à aucun puissant de ce monde. ‘Vous le savez : ceux que l’on regarde comme chefs des nations païennes commandent en maîtres; les grands leur font sentir leur pouvoir. Parmi vous, il ne doit pas en être ainsi. » (Mt 20, 25) Le maître qui est comparable à Dieu est brûlant d’amour pour tous, il veut se faire serviteur. L’alliance éternelle qu’il veut passer avec l’humanité, elle est tout à son désavantage. Il ne retire rien de cette alliance, il ne fait que donner, se donner, et cela d’une manière si intense qu’il n’y pas un instant où il ne se donne pas en entier. Qui peut se mesurer à un tel amour en ce monde? Quel maître peut être comparable à Dieu? La générosité de Dieu suscite injustement les reproches à son égard : ils récriminaient contre le maître du domaine : < Ces derniers venus n’ont fait qu’une heure, et tu les traites comme nous, qui avons enduré le poids du jour et de la chaleur! >

Le Père reçoit les reproches sans fermer son cœur à ceux qui lui adressent ces reproches. Toutefois, il ne réduira en rien son amour à cette comptabilité humaine qui n’a rien à voir avec la justice. Le chômeur n’a pas moins de droits au travail que celui qui a reçu sans mérite un travail. Le pécheur a autant de droits à la gratuité de Dieu que le repenti. ‘Prendrais-je donc plaisir à la mort du méchant — oracle du Seigneur Yahvé — et non pas plutôt à le voir renoncer à sa conduite et vivre? » (Ez 18, 23) Le Père des cieux veut la vie en abondance pour toutes ses créatures.

‘Que le méchant abandonne sa voie et l’homme criminel ses pensées, qu’il revienne à Yahvé qui aura pitié de lui, à notre Dieu car il est riche en pardon. Car vos pensées ne sont pas mes pensées, et mes voies ne sont pas vos voies, oracle de Yahvé. Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant sont élevées mes voies au-dessus de vos voies, et mes pensées au-dessus de vos pensées. » (Is 55, 7-9)

Incomparable amour de Dieu allant si loin pour rassembler toutes les créatures dans son Royaume qu’il livre son propre Fils pour être notre justification afin que chacun puisse recevoir en plénitude sa vie, les premiers comme les derniers, les bons comme les méchants.

‘Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais ait la vie éternelle. Car Dieu n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. » (Jn 3, 16-17) Y a-t-il un maître de domaine en ce monde qui agirait ainsi envers ceux qui l’ont chassé de son propre domaine?

‘Je ne prends pas plaisir à la mort de qui que ce soit, oracle du Seigneur Yahvé. Convertissez-vous et vivez! » (Ez 18, 32) Se convertir, c’est accepter d’être aimé à ce point, d’un amour que notre cœur ne peut supporter dans sa condition mortelle. Il doit se réconcilier avec Dieu en son Fils pour recevoir ce nouveau cœur qui lui permet de s’abandonner à cet amour et vivre dans la joie d’être aimé et d’aimer.

‘Vas-tu regarder d’un œil mauvais parce que moi, je suis bon? »

‘La preuve que Dieu nous aime, c’est que le Christ, alors que nous étions encore pécheurs, est mort pour nous. Combien plus, maintenant justifiés dans son sang, serons-nous par lui sauvés de la colère? Si, étant ennemis, nous fûmes réconciliés à Dieu par la mort de Son Fils, combien plus, une fois réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie, et pas seulement cela, mais nous nous glorifions en Dieu par notre Seigneur Jésus Christ par qui dès à présent nous avons obtenu la réconciliation. » (Ro 5, 8-11)

L’incomparable amour de Dieu en ce monde s’est manifesté, il est si incroyable que Dieu doit en sa bonté nous donner la foi pour y croire et se livrer avec lui. ‘Nous croyons en celui qui ressuscita d’entre les morts Jésus notre Seigneur, livré pour nos fautes et ressuscité pour notre justification. » (Ro 4, 24-25) Nous croyons que nous sommes aimés à ce point et que tous nous sommes appelés à devenir enfants de Dieu et héritiers du Royaume.

Il n’y a qu’un seul Dieu, ce Dieu est amour et par son amour manifesté en son Fils, il justifie tous ceux qui ont foi en lui.

‘Il n’y a qu’un seul Dieu, qui justifiera les circoncis en vertu de la foi comme les incirconcis par le moyen de cette foi. »(Ro 3, 30-31)

Dans l’amour de Dieu, il n’y a ni dernier, ni premier, nous sommes tous premiers en nous faisant le dernier.

‘Vous le savez : les puissants commandent en maîtres, et les grands font sentir leur pouvoir. Parmi vous, il ne doit pas en être ainsi : celui qui veut devenir grand sera votre serviteur; et celui qui veut être le premier sera votre esclave. Ainsi, le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude.’ (Mt 20, 25-28)

Normand Décary-Charpentier