19 sept, Lc 8,16-18 : Rien ne peut être caché à la lumière de la lampe de Jésus

 In Méditer les écritures

Évangile :

Comme la foule se rassemblait autour de Jésus, il disait en parabole : « Personne, après avoir allumé une lampe, ne la cache sous un couvercle ou ne la met en dessous du lit; on la met sur le lampadaire pour que ceux qui entrent voient la lumière. Car rien n’est caché qui ne doive paraître au grand jour; rien n’est secret qui ne doive être connu et venir au grand jour.

“Faites attention à la manière dont vous écoutez. Car celui qui a recevra encore; et celui qui n’a rien se fera enlever ce qu’il paraît avoir.”

Commentaires :

Il est terminé le temps de la loi, nous sommes entrés dans le temps de la lumière. “Au commencement était le Verbe et le Verbe était avec Dieu et le Verbe était Dieu. Il était au commencement avec Dieu. Tout fut par lui, et sans lui rien ne fut. Ce qui fut en lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes et la lumière luit dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont pas saisie.” (Jn 1, 1-5) Le temps de la lumière qui luit dans les ténèbres se substitue au temps de la loi, ce n’est plus le temps de ce qu’il y a à faire ou à ne pas faire, mais le temps de ce qu’il y a à vivre par celui par qui tout fut, car en lui est la vie et la vie est la lumière.

“Personne après avoir allumé une lampe, ne la cache sous un couvercle…” Comment allumer la lumière qui est la vie en nous pour la mettre sur le lampadaire? N’est-ce pas par la foi? Nous sommes dans le temps de la foi en Celui qui est la vie et non plus dans le temps de la loi. “Car nous estimons que l’homme est justifié par la foi sans la pratique de la Loi. (…) Alors, par la foi nous privons la Loi de sa valeur? Certes non! Nous la lui conférons.”   (Ro 3, 28.31) N’est-ce pas par la foi en Jésus qui est la vie que nous pouvons vivre la loi d’amour que nous ne pouvions observer sans sa grâce?

« Le Verbe était la lumière véritable, qui éclaire tout homme; il venait dans le monde. Il était dans le monde, et le monde fut par lui, et le monde ne l’a pas reconnu. Il est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas accueilli. Mais à tous ceux qui l’ont accueilli, il a donné pouvoir de devenir enfants de Dieu, à ceux qui croient en son nom, lui qui ne fut engendré ni du sang, ni d’un vouloir de chair, ni d’un vouloir d’homme, mais de Dieu (…)  Oui, de sa plénitude nous avons tous reçu, et grâce pour grâce. Car la Loi fut donnée par Moïse; la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ. Nul n’a jamais vu Dieu; le Fils unique, qui est tourné vers le sein du Père, lui, l’a fait connaître. » (Jn 1, 9-13. 16-18)

Celui qui se réclame de la foi en Jésus est justifié par la faveur de sa grâce. Il laisse s’ouvrir en lui la lumière de la vie et la lampe de ses yeux la rayonne pour éclairer et faire voir la lumière menant à la vie.

“Ayant donc reçu notre justification de la foi, nous sommes en paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ, lui qui nous a donné d’avoir accès par la foi à cette grâce en laquelle nous sommes établis et nous nous glorifions dans l’espérance de la gloire de Dieu.” (Ro 5, 1-2)

Celui qui a la foi en la lumière de la vie peut ne paraître n’avoir rien en ce monde, tandis que celui qui vit dans les ténèbres de ce monde peut sembler posséder beaucoup. La lumière de la croix semble ténèbres aux yeux de ce monde pourtant c’est la lumière de la vie qui descend dans la mort, livré pour nos fautes et ressuscité pour notre justification.

Il faut faire attention à notre manière de voir ce qui est lumière et ce qui est ténèbres, ce qui est vérité et mensonge, haine et amour. Comment être dans la lumière sans croire en celui qui est la lumière de la vie?

“Moi, lumière, je suis venu dans le monde, pour que quiconque croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres. Si quelqu’un entend mes paroles et ne les garde pas, je le ne juge pas, car je ne suis pas venu pour juger le monde, mais pour sauver le monde.” (Jn 12, 46-47)

“Et tel est le jugement : la lumière est venue dans le monde et les hommes ont mieux aimé les ténèbres que la lumière, car leurs oeuvres étaient mauvaises. Quiconque, en effet, commet le mal hait la lumière et ne vient pas à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient démontrées coupables, mais celui qui fait la vérité vient à la lumière, afin que soit manifesté que ses oeuvres sont faites en Dieu.” (Jn 3, 19-21)

“Je suis la lumière du monde. Qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais aura la lumière de la vie.” (Jn 8, 12)

“Faites attention à la manière dont vous écoutez. Car celui qui a recevra encore; et celui qui n’a rien se fera enlever ce qu’il paraît avoir.”

Faites attention à la manière dont vous écoutez. Celui qui a recevra encore, celui qui croit sans voir, recevra plus que ce qu’il pouvait imaginer voir. Celui qui n’a rien se fera enlever même ce qu’il avait, car lorsque la lumière de la vie se lèvera, tout ce qui est apparence, mensonge se dissipera comme la nuit disparaît à l’aube. Le jour vient où tout ce qui est mensonge, mort, division, meurtre, ténèbres, péchés, égoïsme disparaîtra à la lumière de ce qui est amour, vérité, paix, vie, justice, unité dans la Trinité.

Normand Décary-Charpentier