20 juillet, Mt 13, 1-9 : Le professeur et le semeur

 In Méditer les écritures

Évangile :

Ce jour-là, Jésus était sorti de la maison, et il était assis au bord du lac. Une foule immense se rassembla auprès de lui, si bien qu’il monta dans une barque où il s’assit; toute la foule se tenait sur le rivage.

Il leur dit beaucoup de choses en paraboles : « Voici que le semeur est sorti pour semer. Comme il semait, des grains sont tombés au bord du chemin, et les oiseaux sont venus tout manger. D’autres sont tombés sur le sol pierreux, où ils n’avaient pas beaucoup de terre; ils ont levé aussitôt, parce que la terre était peu profonde. Le soleil s’étant levé, ils ont brûlé et, faute de racines, ils ont séché. D’autres grains sont tombés dans les ronces; les ronces ont poussé et les ont étouffés. D’autres sont tombés sur la bonne terre et ils ont donné du fruit à raison de cent, ou soixante, ou trente pour un. Celui qui a des oreilles, qu’il entende! »

Commentaires :

Un professeur, après plusieurs années d’enseignement peut avoir une bonne idée des étudiants qui se trouvent devant lui et cela dès le début de l’année. Il remarquera rapidement dans les visages les intérêts de l’un et de l’autre, comme les soucis. Le timide s’isolera dans son coin, l’autre affecté par l’acné ne pourra cacher son malaise, les « cools » envahiront l’espace et feront sentir aux autres leur présence. Devant ces étudiants, le professeur n’ignore pas que l’enseignement qu’il sèmera tombera dans l’indifférence pour les uns, passera au-dessus de la tête de certains. D’autres seront enthousiastes au départ et perdront de l’intérêt à la moindre difficulté. Le professeur voit bien ceux qui n’ont d’intérêt que pour le sport, ou les relations affectives, ou les « partys ».

Le professeur soucieux de ses étudiants ne négligera aucun de ses auditeurs malgré les problèmes que certains pourront lui apporter. Au contraire, ce discernement lui permettra de trouver des moyens pour rejoindre chacun, là où il est.

Ainsi Jésus voit bien les gens qui se rassemblent autour de lui. La parabole du semeur qu’il leur raconte sur le bord du lac montre son désir de se donner à chacun. Il voit bien ceux qui sont entourés d’oiseaux, de préoccupations.  Jésus a le souci de les informer et de les rendre attentifs à bien prendre soin de l’essentiel en eux.

Jésus voit bien les cœurs de pierre, ceux qui ne sont là que pour le prendre au piège ou rapporter ces paroles aux autorités religieuses pour l’accuser. Par sa parole de vie, il veut faire éclater les pierres et en faire des enfants de Dieu.

Le curé d’Ars voyait bien ceux qui portait une faute qu’il n’osait remettre à la miséricorde, il le voyait dans la manière dont la personne marchait, se tenait. Il s’empressait d’intervenir auprès de cette personne afin que la semence de vie puisse retrouver la croissance en lui.

Jésus par sa parabole montre son désir de mettre le feu de son amour dans tous les cœurs afin que la semence de sa parole prenne vie en tous. Ne laissez pas les oiseaux manger la semence qui vous permettra de vous nourrir, ainsi que votre famille et vos proches. Ne laissez pas la pierre empêcher la semence de rejoindre la terre fertile de vos profondeurs. Ne laissez pas les ronces étouffer l’amour qui veut vous étreindre.

Faites-vous un cœur qui cherche la vérité, un cœur qui a soif de justice, un cœur qui pleure la peine des autres, un cœur, artisan de paix. Faites-vous ce cœur plein d’amour en sachant que vous ne pouvez le trouver vous-mêmes, ni vous le transplantez si vous le trouvez.

« Demandez, vous obtiendrez; cherchez, vous trouverez; frappez, la porte vous sera ouverte. Celui qui demande reçoit; celui qui cherche trouve; et pour celui qui frappe, la porte s’ouvrira. Lequel d’entre vous donnerait une pierre à son fils qui lui demande du pain ? Ou un serpent, quand il lui demande un poisson? Si donc, vous qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père qui est aux cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent! » (Mt 7, 7-11)

Le Père sait faire de la bonne terre avec nos cœurs de pierre, il sait nous faire porter du fruit.

« Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voudrez, et vous l’obtiendrez. Ce qui fait la gloire de mon Père, c’est que vous donniez beaucoup de fruit : ainsi, vous serez pour moi des disciples. Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. » (Jn 15, 7-9)

Normand Décary-Charpentier