20 mai, Jn 15,18-21 : Dieu a tant aimé le monde!

Home / Méditer les écritures / 20 mai, Jn 15,18-21 : Dieu a tant aimé le monde!

Évangile :
« Si le monde a de la haine contre vous, sachez qu’il en a eu d’abord contre moi.
Si vous apparteniez au monde, le monde vous aimerait, car vous seriez à lui. Mais vous n’appartenez pas au monde, puisque je vous ai choisis en vous prenant dans le monde; voilà pourquoi le monde a de la haine contre vous.
Rappelez-vous la parole que je vous ai dite : Le serviteur n’est pas plus grand que son maître. Si l’on m’a persécuté, on vous persécutera, vous aussi. Si l’on a observé ma parole, on observera aussi la vôtre.
Les gens vous traiteront ainsi à cause de moi, parce qu’ils ne connaissent pas celui qui m’a envoyé. »
Commentaires :

Dieu aime le monde et le monde le hait. Étrange situation que cet amour qui a pour réponse la haine. « Dieu a tant aimé le mondequil a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle. » (Jn 3, 16) Dieu a tant aimé le monde, qu’il livre son Fils unique en rançon pour sauver tout le monde. Habituellement, la rançon est demandée par les ravisseurs au père du fils unique kidnappé. Ici, c’est le Père qui livre son Fils unique pour nous ravir dans sa passion nos sépultures. Le Fils de Dieu se livre librement pour nous délivrer de l’emprise du mal et de la mort! Pourquoi cette haine à l’égard du sauveur des pires maux de notre humanité : le mal et la mort? Ce mal qui produit la division, la distance, l’abîme entre nous, ce mal qui en nous divisant nous contamine de la mort à jamais.

« Le gouverneur reprit : lequel des deux voulez-vous que je vous relâche?  Ils répondirent : “Barabbas! ” Il reprit : “Que ferai-je donc de Jésus, celui qu’on appelle le Messie? ” Ils répondirent tous : “Qu’on le crucifie! ” Il poursuivit : “Quel mal a-t-il donc fait? ” Ils criaient encore plus fort : “Qu’on le crucifie! ” (Mt 27, 21-23)

“Quel mal a-t-il donc fait? ” dit Pilate.

Le monde du mal a de la haine contre l’amour, le monde du mensonge a de la haine contre la vérité, le monde de la mort a de la haine contre la vie. Mais pourquoi le monde de la haine est-il plus fort que l’amour?

Ici se manifeste avec grandeur la puissance de Dieu. Nos kidnappeurs n’y verront rien dans cette nuée d’amour. Dieu livre son Fils unique pour ravir le mal dans nos âmes et la mort dans nos corps. Il effectue cette merveille en se livrant au mal et à la mort pour les vaincre de l’intérieur. Le monde croyait bien atteindre la victoire ultime en tuant le Fils, il croyait bien que son monde accèderait à tuer Dieu et à s’y substituer. Le Dieu Amour n’a donné aucune prise au mal, Jésus est demeuré dans l’amour du Père et le Père est demeuré dans le Fils et le Fils est descendu dans la mort et la mort a été vaincue.

“Quel mal a-t-il donc fait? ” (Mc 15, 14; Lc 22, 22-23; Jn 19, 15) Il n’a fait aucun mal et la mort n’a pu le retenir dans son étreinte, car l’étreinte du Père, du Fils et de l’Esprit était plus puissante que celle de la mort.

Dieu aime le monde, ce qu’il n’aime pas c’est ce qui n’est pas de lui dans ce monde qui est le sien, ce monde qu’il a créé beau, bon, vrai, uni. Ce qui n’est pas de lui dans ce monde, c’est le mal, la mort, la division, la haine enfin tout ce qui nous laisse seuls, sans chaleur au fond d’un sépulcre.

«Je ne te prie pas de les retirer du monde, mais de les garder du Malin. »  (Jn 17.15) Les garder de ce qui n’est qu’apparence, de ce qui est provisoire, de ce qui divise, de ce qui n’est qu’illusion, de ce qui n’est rien, de ce qui est vide. Tout ce qui est vient de Celui qui est : “Je suis celui qui Suis.’ (Ex 3, 14) Je Suis la Vie, Je Suis le Commencement et la Fin, Je Suis l’éternel présent, Je Suis votre Être intérieur véritable, éternellement jeune et libre!

C’est difficile à entendre pour celui qui veut se faire son petit monde dans le monde qui ne lui appartient pas. «Qu’as-tu que tu n’aies reçu? Et si tu l’as reçu, pourquoi te vanter comme si tu ne l’avais pas reçu?» (1 Co 4,7)

« Le serviteur n’est pas plus grand que son maître. Si l’on m’a persécuté, on vous persécutera, vous aussi. »  Il ne s’agit pas de jouer aux persécutés et de devenir paranoïaques face aux autres, mais d’aimer comme nous sommes aimés et devenir des ravisseurs du mal en prenant sur nous d’aimer nos ennemis, de prier pour ceux qui nous font du mal, de rendre le bien pour le mal. ‘Abstenez-vous de toute espèce de mal… »  (1 Thess 5, 22)

‘N’ayez pas l’amour du monde, ni de ce qui est dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, il n’a pas en lui l’amour du Père. Tout ce qu’il y a dans le monde- les désirs égoïstes de la nature humaine, les désirs du regard, l’orgueil de la richesse -tout cela ne vient pas du Père, mais du monde. Or, le monde avec ses désirs est en train de disparaître. Mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure pour toujours. »  (1 Jn 2, 15-17)

Ce n’est pas la haine du monde que nous devons craindre, c’est de haïr le monde et de renoncer à aimer les autres comme nous sommes aimés de Dieu.

« Heureux êtes-vous quand les hommes vous haïssent et vous repoussent, quand ils insultent et rejettent votre nom comme méprisable, à cause du Fils de l’homme. Ce jour-là, soyez heureux et sautez de joie, car votre récompense est grande dans le ciel : c’est ainsi que leurs pères traitaient les prophètes. »  (Lc 6, 22-23)

La récompense de celui qui ne renonce pas aimer comme il est aimé de Dieu est grande, car dès maintenant il est comblé de joie, une joie que nulle haine ne peut lui ravir.

Laissons-nous ravir par Dieu pour entrer dans l’étreinte de la Trinité.

NDC