22 août, Mt 20, 1-16a : La pièce d’argent sous l’oreiller.

 In Méditer les écritures, Non classé

Évangile :
Jésus disait cette parabole : « Le Royaume des cieux est comparable au maitre d’un domaine qui sortit au petit jour afin d’embaucher des ouvriers pour sa vigne. Il se mit d’accord avec eux sur un salaire d’une pièce d’argent pour la journée, et il les envoya à sa vigne.
“Sorti vers neuf heures, il en vit d’autres qui étaient là, sur la place, sans travail. Il leur dit : ‘Allez, vous aussi, à ma vigne, et je vous donnerai ce qui est juste.’ Ils y allèrent. Il sortit de nouveau vers midi, puis vers trois heures, et fit de même.
‘Vers cinq heures, il sortit encore, en trouva d’autres qui étaient là, et leur dit : ‘Pourquoi êtes-vous restés là, toute la journée, sans rien faire? Ils lui répondirent : Il leur dit :
‘Le soir venu, le maitre de la vigne dit à son intendant : Ceux qui n’avaient commencé qu’à cinq heures s’avancèrent et reçurent chacun une pièce d’argent. Quand vint le tour des premiers, ils pensaient recevoir davantage, mais ils reçurent, eux aussi, chacun une pièce d’argent.
‘En la recevant, ils récriminaient contre le maitre du domaine : Mais le maitre répondit à l’un d’entre eux :
‘Ainsi les derniers seront les premiers, et les premiers seront derniers.’
Commentaires :
Il y a 7 milliards de personnes actuellement sur notre planète. Depuis les origines de l’homme moderne, voilà 50,000 ans, 106 milliards d’êtres humains sont nés sur la terre. Ce chiffre évidemment ne peut être aussi valide que la plupart des enquêtes démographiques qui se basent sur des faits garantis pour proposer des résultats. Toutefois, nous pouvons surement affirmer qu’il y a beaucoup plus de personnes sous terre que sur terre.
La vigne de l’humanité plantée par le Maitre du domaine a des racines bien profondes dans l’histoire de notre petite planète. Nous savons que le big-bang date de 15 milliards d’années, la formation de la terre 4.5 milliards d’années, une terre qui sera hospitalière à la vie qu’après 500 millions d’années.
Disons qu’à la suite du premier centième de seconde après le big-bang apparaissaient les particules atomiques, protons, neutrons, et électrons. Aucun être humain n’était là pour en provoquer le déclenchement ni pour travailler à cet immense chantier de l’organisation de l’univers. Une construction qui encore se poursuit, et cela sans aucun effort d’aucun d’entre nous. À ce que je sache, Adam n’a pas accroché les étoiles dans le ciel, car il aurait eu fort à faire avec le nombre que l’univers contient.
Nous sommes dans la disproportion, dans la démesure lorsque nous cherchons à nous situer dans l’univers, ou plus simplement dans l’humanité. Tout est si grand par rapport à notre petitesse spatiale, et lorsque nous regardons le temps de notre vie en rapport avec le temps de vie d’une étoile, ou le temps qu’il a fallu à l’univers pour nous organiser un nid, nous structurer un cerveau avec un esprit, un cœur avec des sentiments, des yeux avec des larmes, des mains qui s’ouvrent pour donner, prier, supplier, c’est étourdissant.
‘Mais voici un point, très chers, que vous ne devez pas ignorer : c’est que devant le Seigneur, un jour est comme mille et mille ans comme un jour. Le Seigneur ne retarde pas l’accomplissement de ce qu’il a promis, comme certains l’accusent de retard, mais il use de patience envers vous, voulant que personne ne périsse, mais que tous arrivent au repentir. Il viendra, le Jour du Seigneur, comme un voleur; en ce jour, les cieux se dissiperont avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, la terre avec les oeuvres qu’elle renferme sera consumée.’ (2 Pi 3, 8-10)
N’est-ce pas pour l’être que nous sommes que tout cela s’organise, n’est-ce pas pour remplir nos yeux de joie et nous émerveiller que nous sommes couverts de cet édredon d’étoiles? Que serait toutes les beautés du monde sans les yeux d’un enfant pour dire : ‘Papa, regarde comme c’est beau! ’ Un milliard de palais ne sont qu’un tas de pierres sans des êtres humains pour y habiter.
Jésus était avant que le monde n’existe et était aussi à son commencement comme le dit Jean : ‘Au commencement était le Verbe et le Verbe était avec Dieu et le Verbe était Dieu. Il était au commencement avec Dieu. Tout fut par lui, et sans lui rien ne fut. Ce qui fut en lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes.’ (Jn 1, 1-3) Jésus veut nous signifier dans cette parabole que, dès le matin du monde, il a choisi au berceau des ouvriers pour travailler à sa vigne et leur ouvrir les yeux sur celui qui est avant le commencement. Et surtout, il voulait leur transpercer le cœur d’une blessure d’amour inguérissable afin que chacun soit confiant de son amour et se nourrisse de sa volonté pour accomplir son dessein d’amour dans cet univers qui nous dépasse.
Le mystère d’amour est si grand que le plus grand sur terre dans la conscience de cet amour ne peut être digne de défaire la courroie de celui qui vient au nom du Maitre du domaine, pour établir une terre nouvelle et un ciel nouveau, là où chacun trouvera sa place en lui et entendra sourdre en ses veines le sang de la vie éternelle.
Les milliards de gens enracinés sous terre recevront cette sève nouvelle et reprendront vie pour entrer dans la ‘nouvelle Jérusalem.’, avec les travailleurs sur terre et tous ceux de la dernière heure. Ils recevront tous la vie éternelle, ils entreront dans le sans commencement, eux qui ont un commencement, pour connaitre et reconnaitre l’amour dont ils sont aimés et pour aimer comme ils sont aimés.
Qui est le plus grand ouvrier dans cette vigne, n’est-ce pas celui qui se fait le plus petit afin que tous reçoivent la vie éternelle et possèdent une existence sans mesure comme la sienne? ‘Qui donc est le plus grand dans le Royaume des Cieux? ’ Il appela à lui un petit enfant, le plaça au milieu d’eux et dit : ‘En vérité je vous le dis, si vous ne retournez à l’état des enfants, vous n’entrerez pas dans le Royaume des Cieux. Qui donc se fera petit comme ce petit enfant-là, celui-là est le plus grand dans le Royaume des Cieux.’ (Mt 18, 1-4)
Celui qui se fera petit comme cet enfant, je viendrai déposer sous son oreiller sa pièce d’argent pour qu’à son réveil, il soit dans la joie de la vie éternelle.
‘Ainsi les derniers seront les premiers, et les premiers seront derniers.’
‘Et si vous appelez Père celui qui, sans exception de personnes, juge chacun selon ses oeuvres, conduisez-vous avec crainte pendant le temps de votre exil. Sachez que ce n’est par rien de corruptible, argent ou or, que vous avez été affranchis de la vaine conduite héritée de vos pères, mais par un sang précieux, comme d’un agneau sans reproche et sans tache, le Christ, discerné avant la fondation du monde et manifesté dans les derniers temps à cause de vous. Par lui vous croyez en Dieu, qui l’a fait ressusciter d’entre les morts et lui a donné la gloire, si bien que votre foi soit en Dieu comme votre espérance.’ (1 Pi 1, 17-21)
« Désormais vous pouvez dormir et vous reposer: voici toute proche l’heure où le Fils de l’homme va être livré aux mains des pécheurs.» ( Mt 25, 45)
NDC