23 nov, Lc 21, 12-19 : Les cheveux de Pierre!

 In Méditer les écritures

Évangile :

Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « On portera la main sur vous et l’on vous persécutera; on vous livrera aux synagogues, on vous jettera en prison, on vous fera comparaître devant des rois et des gouverneurs, à cause de mon Nom. Ce sera pour vous l’occasion de rendre témoignage.

Mettez-vous dans la tête que vous n’avez pas à vous soucier de votre défense. Moi-même, je vous inspirerai un langage et une sagesse à laquelle tous vos adversaires ne pourront opposer ni résistance ni contradiction. Vous serez livrés même par vos parents, vos frères, votre famille et vos amis, et ils feront mettre à mort certains d’entre vous. Vous serez détestés de tous, à cause de mon Nom.

“Mais pas un cheveu de votre tête ne sera perdu. C’est par votre persévérance que vous obtiendrez la vie.”

Commentaires :

Jésus parlait à ses disciples de sa venue. Il parlait du temps de son absence, entre son départ et son retour et de ce qui se passerait pour eux. Il disait : “On portera la main sur vous et l’on vous persécutera; on vous livrera aux synagogues, on vous jettera en prison, on vous fera comparaître devant des rois et des gouverneurs, à cause de mon Nom. »

Ce n’était pas facile d’entendre de tel propos pour les disciples. Les coups, la persécution, le rejet, la prison, les procès, des misères énormes et qui n’invitent pas à suivre Jésus, car c’est à cause de son Nom qu’ils devraient subir toutes ces difficultés. Il était déjà pénible et incompréhensible pour les disciples d’entendre Jésus parler de ce que lui réservait les autorités à Jérusalem : ‘Voici que nous montons à Jérusalem, et le Fils de l’homme sera livré aux grands prêtres et aux scribes; ils le condamneront à mort et le livreront aux païens pour être bafoué, flagellé et mis en croix; et le troisième jour, il ressuscitera. » (Mt 20, 17-19) Pierre à cette occasion avait tiré Jésus à part pour le reprendre avec force : ‘Dieu t’en préserve, Seigneur! Non, cela ne t’arrivera point! ’ (Mt 16, 22) La peur s’installait dans leurs membres. Ils rêvaient de victoire, de gloire, de pouvoir, de bien-être étant donné la popularité croissante de Jésus dans le peuple, au contraire, ce sont les coups qui les attendent, les procès, les rejets, la haine.

Ils sont dans un état semblable au roi Balthazar qui ‘vit apparaître, à la lumière du candélabre, les doigts d’une main d’homme qui se mirent à écrire sur la paroi de la salle du banquet royal. Lorsque le roi vit cette main qui écrivait, 
il changea de couleur, son esprit se troubla, il fut pris de tremblement, et ses genoux s’entrechoquèrent.’ (Da 5, 5-6) Les disciples désenchantent devant l’effondrement de leur manière de voir. Ils n’osent interroger Jésus. Pierre se souvient bien de la réponse de Jésus à son emportement pour s’opposer à la volonté du Père. ‘Passe derrière moi, Satan! tu me fais obstacle, car tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes! » (Mt 20, 20) La pensée de Dieu n’a rien à voir avec la manière de voir des hommes. Dieu déconcerte, surprend, déroute, embarrasse la manière de voir des hommes. ‘Ne prenez pas pour modèle le monde présent, mais transformez-vous en renouvelant votre façon de penser pour savoir reconnaître quelle est la volonté de Dieu : ce qui est bon, ce qui est capable de lui plaire, ce qui est parfait.’ (Ro 12, 2) On portera la main sur vous comme on portera la main sur moi : ‘Le serviteur n’est pas plus grand que son maître. » (Mt 10, 24) ‘S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi. » (Jn 15,20) Jésus ne vient pas parmi nous pour se faire persécuter, mais pour nous sauver de l’emprise de ce qui fait que nous nous persécutons les uns, les autres. Il vient pour nous libérer de l’emprise du mal et de la mort qui nous sépare. Jésus ne veut la mort de personne, ni se venger de qui que ce soit. Il veut le salut de la multitude. Paul n’était-il pas un grand persécuteur de Jésus et pourtant il l’arrête sur le chemin, sans lui faire de mal pour lui faire discerner ce qui plaît à Dieu. ‘Voici quel est mon commandement : vous aimer les uns les autres comme je vous ai aimés. Nul n’a plus grand amour que celui-ci : donner sa vie pour ses amis. » (Jn 15:12 -13) Aimer vos ennemis, priez pour ceux qui vous persécutent, priez pour demeurer dans l’amour et pour ne pas vous laisser refroidir le cœur par la haine. À celui qui désire agir ainsi et demeurer dans l’esprit d’amour, l’Esprit viendra à lui et lui inspirera les mots d’amour à répondre et devant l’amour, les oppositions tombent, les résistances et les contradictions s’évaporent.

‘Mettez-vous dans la tête que vous n’avez pas à vous soucier de votre défense. » Laissez votre cœur brûler du feu que j’allumerai sur la croix, de ce feu qui vous sortira de l’obscurité de la mort et vous conduira dans l’amour qui est vie.

La venue du Seigneur se veut amour comme son départ n’a été qu’amour. Il ne faut pas s’inventer de peur, la tendresse de Dieu déborde l’affection de toutes les mères de ce monde depuis la création du monde. Malgré toutes les difficultés que l’amour gratuit des autres peut susciter dans ce monde de convoitises, il faut savoir persévérer en s’abreuvant constamment à la source de vie qu’est Jésus pour tenir son feu allumé.

Pierre n’a-t-il pas été crucifié lui aussi? Il n’avait plus peur. Au contraire, le Seigneur a inspiré son cœur et il a demandé de ne pas être crucifié comme Jésus, car il ne s’en trouvait pas digne. Il voulait avoir la tête en bas. Un obélisque à la place Saint-Pierre marque cet endroit, il s’élève tout droit vers le ciel pour nous dire que l’amour qui vient de Dieu est plus fort que la mort et qu’il transforme toute personne s’y abandonnant, Pierre en est le témoin.

‘Ce sera pour vous l’occasion de rendre témoignage. » Pierre dort encore, son esprit est dans le Seigneur et aucun de ses cheveux n’est perdu et ne le sera.

‘C’est par votre persévérance que vous obtiendrez la vie.’

NDC