24 juillet, Mt 13, 44-52 : Le trésor visible et caché à la fois!

 In Méditer les écritures

Évangile :

Jésus disait à la foule ces paraboles : « Le Royaume des cieux est comparable à un trésor caché dans un champ; l’homme qui l’a découvert le cache de nouveau. Dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il possède, et il achète ce champ. “Ou encore : Le Royaume des cieux est comparable à un négociant qui recherche des perles fines. Ayant trouvé une perle de grande valeur, il va vendre tout ce qu’il possède, et il achète la perle.” Jésus disait à la foule cette parabole : “Le Royaume des cieux est encore comparable à un filet qu’on jette dans la mer, et qui ramène toutes sortes de poissons. Quand il est plein, on le tire sur le rivage, on s’assied, on ramasse dans des paniers ce qui est bon, et on rejette ce qui est mauvais. Ainsi en sera-t-il à la fin du monde : les anges viendront séparer les méchants des justes et les jetteront dans la fournaise : là il y aura des pleurs et des grincements de dents. ‘Avez-vous compris tout cela? — Oui’, lui répondent-ils. Jésus ajouta : ‘C’est ainsi que tout scribe devenu disciple du Royaume des cieux est comparable à un maître de maison qui tire de son trésor du neuf et de l’ancien.’

Commentaires :

‘Comment fais-tu de l’homme un dieu, de la nuit une lumière, et des abîmes de la mort tires-tu la vie nouvelle? ’ (Hymne de l’office des lectures) Comment fais-tu pour donner tant de richesses, tout en demeurant caché dans le champ de notre monde? Planté sur une croix, tu inondes la terre jusqu’à sa fin de ton amour. Un déluge de pain tombe du ciel pour nourrir notre marche en cette terre d’exil, une averse de ton sang précieux nous purifie afin de nous garder dans l’unité.

Planté sur la croix, à la vue de tous, tu demeures un Dieu caché. Un trésor à la vue de tous… Un cœur transpercé qui devient fleuve d’eau, une tête couronnée d’épines qui se transformera en couronne glorieuse. Un trésor sans prix, car il donne la fortune pour avoir une demeure éternelle. Qui peut amasser une fortune capable de lui assurer jeunesse, santé, joie à jamais? Les trésors de ce monde sont de la breloque à comparer avec ce trésor de vie éternelle.

Pourtant, ainsi exposé, il veut attirer à lui toute l’humanité et faire que tout le monde soit héritier de son royaume. Il demeure pourtant un Dieu d’amour caché. ‘Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde. Il était dans le monde, lui par qui le monde s’était fait, mais le monde ne l’a pas reconnu. Il est venu chez les siens, et les siens ne l’ont pas reçu.’ (Jn 1, 9-11)

Le Royaume des cieux est comparable à un trésor caché dans un champ… Il est caché sous le voile de l’amour absolu et ceux qui cherchent l’amour véritable, ceux qui désirent l’amour authentique le voient sur sa croix misérable, trésor sans prix que le bon larron a bien reconnu sur la croix : ‘Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras inaugurer ton Règne.’ Jésus lui répondit : ‘Amen, je te le déclare : aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis.’ (Lc 23, 42-43) Le voleur n’a pas volé cette fois le trésor que tout le monde peut voir, tout comme cet homme n’a pas volé le propriétaire du champ. Le bon larron avait beau dire à son compagnon qu’il était devant ce qu’ils avaient cherché ensemble toute leur vie, il ne le voyait pas. ‘Je te loue, Père, d’avoir caché ton mystère aux sages et aux savants, et de l’avoir révélé aux tout-petits’. (Lc 10,21) Un trésor visible et à la fois caché, le trésor de la justice qui rend sa dignité aux pauvres. ‘Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides’ (Lc 1, 53) chante Marie, la mère de Jésus à sa cousine Élisabeth, tout émerveillée de recevoir la mère de Dieu.

Découvrir ce trésor qui se rend visible aux yeux de la foi, n’est-ce pas la vie la plus extraordinaire qui s’ouvre? ‘Aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis.’ (Lc 23, 42-43)

Aujourd’hui, la vie change du tout au tout pour ce négociant qui découvre la perle de grande valeur. Devant cette richesse, il découvre la misère de ses avoirs, la pauvreté de ses biens. Y a-t-il grand sacrifice à faire de se débarrasser de ce qui n’a point de valeur pour la vraie richesse? Devenir enfant de Dieu, héritier du Royaume, de la vie éternelle, de l’unité avec tous dans la paix et l’amour. ‘Lui qui est riche, s’est fait pauvre à cause de nous pour nous enrichir de sa pauvreté.’ (2 Cors 8,9)

Où est l’effort de renoncement, à se dépouiller de notre pauvreté pour s’enrichir du vêtement du Christ.

Le Royaume des cieux est comparable à un filet rempli de poissons de toutes sortes. À la fin du monde se distinguera aisément le poisson aux yeux de perles précieuses et celui aux yeux de verre. L’un sera jeté parce qu’encore une fois, il ne verra aucun attrait à entrer dans le royaume par peur de perdre ce qu’il a et qui en fait n’est rien. Les yeux ne sont-ils pas la lampe du corps?   ‘La lampe du corps, c’est l’oeil. Donc, si ton oeil est vraiment clair, ton corps tout entier sera dans la lumière; mais si ton oeil est mauvais, ton corps tout entier sera plongé dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, quelles ténèbres y aura-t-il! ’ (Mt 6, 22-23)

Le trésor qui est le nôtre se voit dans nos yeux. Celui dont les yeux sont de perle a le cœur sur la main, il est dans la lumière.

‘Ne vous faites pas de trésors sur la terre, là où les mites et la rouille les dévorent, où les voleurs percent les murs pour voler. Mais faites-vous des trésors dans le ciel, là où les mites et la rouille ne dévorent pas, où les voleurs ne percent pas les murs pour voler. Car là où est ton trésor, là aussi sera ton coeur.’ (Mt 6, 19-21)

C’est ainsi que le Royaume des cieux est comparable à un maître de maison qui tire du trésor de son cœur, du neuf et de l’ancien.

Écoutez Pierre s’adressant au boiteux de naissance qui demandait l’aumône à la porte du Temple, à la suite de la Pentecôte : ‘Je n’ai ni argent, ni or; mais ce que j’ai, je te le donne : au nom de Jésus-Christ de Nazareth, lève-toi et marche’ (Act 3, 6). Lui qui dans la nuit froide a renié Jésus en se chauffant à la chaleur de ce monde, le voilà riche de l’amour de Dieu. A-t-il entendu un seul reproche de Jésus comme suite à son reniement? Jésus lui donnera que du pardon, que de la miséricorde, que de l’affection! Pierre désarmé tirera de son trésor du neuf et de l’ancien, il se souviendra longtemps du chant du coq, et son cœur, chaque fois qu’il l’entendra au lever du soleil, sera plus en amour de l’amour dont il est aimé.

Normand Décary-Charpentier