24 sept, Lc 9, 43b-45 : ?« Mettez-vous bien en tête ce que je vous dis là » : Dieu vous aime à la folie.

 In Méditer les écritures

Évangile :

Et tous étaient frappés d’étonnement devant la grandeur de Dieu. ?« Mettez-vous bien en tête ce que je vous dis là : le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes. » ?Mais les disciples ne comprenaient pas ces paroles, elles restaient voilées pour eux, si bien qu’ils n’en saisissaient pas le sens, et ils avaient peur de l’interroger sur ces paroles.

Commentaires

Jésus vient de rejoindre ses disciples au bas de la montagne. Un homme se précipite sur lui pour le supplier de libérer son enfant du mal qui lui fait violence. Le père éploré avait demandé aux disciples d’expulser ce mal. L’enfant était demeuré esclave de la violence de l’esprit qui s’emparait de lui, malgré les efforts des disciples.

Jésus regarde bien dans les yeux ses disciples et leur dit : « Engeance incrédule et pervertie jusques à quand serai-je auprès de vous et vous supporterai-je? Amène ici ton fils. » (Lc 9, 41) L’incrédulité est bien ce qu’y a contaminé l’âme d’Adam et c’est toujours ce virus qui perdure dans sa progéniture. Ce manque de foi en l’amour de Dieu qui l’a mené à choisir de s’en faire un rival pour devenir son égal. « Tu ne mourras pas », disait le père du mensonge à ce pauvre Adam. « Tu ne mourras pas » si tu franchis l’interdit. Un chemin s’ouvrira devant toi. Ce chemin menait tout droit au tombeau et tous les efforts d’Adam ne pouvaient le détourner de basculer dans l’abîme. Engeance incrédule et pervertie, ne voyez-vous pas que vous êtes aimés de votre Père à un point tel que je suis là au milieu de vous pour récapituler le monde, le faire renaître par ma mort?

Jésus s’approche de l’enfant. Le père du mensonge fuit devant l’éclat de la lumière de Jésus comme l’obscurité devant le soleil. Il précipite l’enfant par terre. Jésus menace le prince de ce monde, il clame son amour et instantanément l’enfant retrouve son intégrité. La paix s’étend sur la place, chacun des assistants est envahi de cette douceur qui chasse la violence, de cette lumière qui remplit les yeux, de cette vie qui ramène la santé. L’étonnement devant tant de merveilles est à son comble. Les gens parviennent difficilement à croire ce qu’ils voient. Ils se frottent les yeux pour voir s’ils ne dorment pas.

Jésus les regarde bien dans les yeux et leur dit quelque chose qui les étonnera encore plus que tous ses miracles. Jésus veut bien leur faire comprendre qu’il n’est pas là pour faire un paradis avec ce monde. Il n’est pas un médecin qui soigne pour ralentir la mort, la repousser un peu plus loin, donner un temps de rémission. Il est le médecin qui vient nous soigner de la mort et de tout le mal qui y mène. Il vient créer un monde nouveau, nous faire renaître dans sa mort. ?« Mettez-vous bien en tête ce que je vous dis là. »  L’Esprit parle à notre esprit dans le silence. Mettez-vous bien en tête que le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes. »

L’interrogation se lit dans tous les yeux. Ils se tournent les uns vers les autres cherchant quelqu’un qui peut leur expliquer ce que Jésus vient de dire. Personne n’ose lui demander, car ils craignent de ne pas mieux saisir tellement cette affirmation les dépasse.

« Le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes. » Le Fils de l’homme, celui qui a été engendré par l’Esprit dans le sein de la vierge Marie pour prendre notre chair. Le Fils de l’homme qui est le Fils de Dieu comme ils peuvent le voir dans tout le bien qu’il fait, le Fils de l’homme se livre librement aux mains de cette engeance de pécheurs pour prendre sur lui ce péché qui retient dans la mort ceux à qui il se livre. Quelle merveille d’amour que les cœurs ne peuvent entendre tellement ils sont limités dans leurs battements d’amour! Quelle merveille que le Fils de Dieu s’incarne pour devenir Fils de l’homme et se livrer dans son humanité à la mort afin que la puissance de Dieu le libère! Ainsi toute l’humanité reçoit par lui qui se livre une nouvelle humanité en son humanité divine.

Les disciples ne comprenaient pas, les gens dans la foule ne comprenaient pas : « Puisqu’en en effet le monde, par le moyen de la sagesse, n’a pas reconnu Dieu dans la sagesse de Dieu, c’est par la folie du message qu’il a plu à Dieu de sauver les croyants. » (1Co 1, 21) Dieu nous aime à la folie, de manière infinie et éternelle. Il n’y a pas un instant où il ne se donne pas totalement.

« Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l’œil n’a point vues, que l’oreille n’a point entendues, et qui ne sont point montées au cœur de l’homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment.?Dieu nous les a révélées par l’Esprit. Car l’Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu. (1 Cor 2:4 -10) Dieu nous aime à la folie.

“Que nul ne se dupe lui-même! Si quelqu’un parmi vous croit être sage à la façon de ce monde, qu’il se fasse fou pour devenir sage; car la sagesse de ce monde est folie auprès de Dieu. » (1 Co 3, 18-19)

‘Mettez-vous bien en tête que Dieu vous aime comme un fou’

Le fils de l’homme va être livré aux mains des hommes : ‘Car ce qui est folie de Dieu est plus sage que les hommes, et ce qui est faiblesse de Dieu est plus fort que les hommes. » (1 Co 1, 25) Son amour est plus fort que la mort, sa lumière plus forte que toutes les ténèbres du mensonge, sa faiblesse plus puissante que toutes les forces de ce monde, sa pauvreté plus riche que toutes les richesses de ce monde.

‘Mettez-vous bien en tête que Dieu vous aime comme un fou’, de cette folie qui est sagesse de Dieu!

‘Car la folie de Dieu est plus sage que les hommes, et la faiblesse de Dieu est plus forte que les hommes. » (1 Co 1, 25)

Normand Décary-Charpentier