26 janv, Mt 4, 12-23, Convertissez-vous!

Home / Méditer les écritures / 26 janv, Mt 4, 12-23, Convertissez-vous!

Évangile :

Quand Jésus apprit l’arrestation de Jean Baptiste, il se retira en Galilée. Il quitta Nazareth et vint habiter à Capharnaüm, ville située au bord du lac, dans les territoires de Zabulon et de Nephtali.

Ainsi s’accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète Isaïe : Pays de Zabulon et pays de Nephtali, route de la mer et pays au-delà du Jourdain, Galilée, toi le carrefour des païens : le peuple qui habitait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière. Sur ceux qui habitaient dans le pays de l’ombre de la mort, une lumière s’est levée. À partir de ce moment, Jésus se mit à proclamer : « Convertissez-vous, car le Royaume des cieux est tout proche. » Comme il marchait au bord du lac de Galilée, il vit deux frères, Simon, appelé Pierre, et son frère André, qui jetaient leurs filets dans le lac : c’étaient des pêcheurs. Jésus leur dit : « Venez derrière moi, et je vous ferai pêcheurs d’hommes. Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent. Plus loin, il vit deux frères, Jacques, fils de Zébédée et son frère Jean, qui étaient dans leur barque avec leur père, en train de préparer leurs filets. Il les appela. Aussitôt, laissant leur barque et leur père,  ils le suivirent. Jésus, parcourant toute la Galilée, enseignait dans leurs synagogues, proclamait la Bonne Nouvelle du Royaume, guérissait toute maladie et toute infirmité dans le peuple.

Commentaires :

Jésus apprend l’arrestation de Jean Baptiste, il se retire en Galilée, quitte Nazareth et vint à Capharnaüm. Jésus sait où il va en se retirant dans cette ville de Zabulon et de Nephtali. Jésus sait où il va et il sait le moment de partir pour un ailleurs qui n’est pas n’importe où. Il est conduit par l’Esprit qui le pousse dans la direction de la volonté du Père pour que nous vivions par lui.

« Le vent souffle où il veut et tu entends sa voix, mais tu ne sais pas d’où il vient ni où il va. Ainsi en est-il de quiconque est né de l’Esprit. » (Jn 3:8)

Jésus est l’unique engendré par l’Esprit, il est né du Père avant tous les siècles : il est Dieu, né de Dieu, engendré, non pas créé, de même nature que le Père…. Voici ce que je chante sans cesse le Credo de Nicée-Constantinople pour que ces paroles s’inscrivent bien dans nos cœurs et nos esprits. « En ceci a été manifesté l’amour de Dieu envers nous, c’est que Dieu a envoyé son seul Fils engendré dans le monde, afin que nous vivions par lui. » (1 Jean 4 : 9)

Jésus, qui a pris chair par l’Esprit, a véritablement une relation d’unité avec l’Esprit et le Père.    « Du ciel une voix se fit entendre : “C’est toi mon Fils bien-aimé; en toi, j’ai mis tout mon amour.” Aussitôt l’Esprit pousse Jésus au désert. »(Mc 1, 11-12)

L’Esprit pousse Jésus dans ce territoire afin que la parole du prophète Isaïe s’accomplisse et donne à notre raison des appuis pour mieux accueillir la foi que Dieu veut nous donner pour suivre son Fils.

Cette singularité indicible de Jésus nous force à admettre que ce n’est que tous ensemble à travers l’histoire que nous pouvons atteindre à une certaine perception de ce que Jésus a vécu et vit parmi nous.

Jésus sait où il va, l’Unique engendré du Père avant les siècles qui a pris chair par l’Esprit Saint.

Il est Dieu, né de Dieu, lumière, née de la lumière, c’est bien de cette lumière dont parle Isaïe et c’est elle qui se lève dans le pays de l’ombre de la mort. Qui voit la lumière, qui voit la mort, qui voit que nous habitons les ténèbres?

Jésus sait où il va, il sait ce qu’il a à dire et il le dit, écoutez-le comme dit le Père, celui-ci est mon Fils bien-aimé. « Convertissez-vous, car le Royaume des cieux est tout proche. » Il s’agit pour nous de prendre conscience que nous habitons les ténèbres, le pays de l’ombre de la mort et pour cela il faut changer. Il faut cesser de prendre les faux trésors avec les vrais, il faut cesser de chercher la guerre, de perdre son cœur dans l’indifférence aux autres.

Comment voir la lumière du jour si nous ne quittons pas les lumières artificielles du pays où nous habitons?

Poussé par l’Esprit, il voit deux frères et les appelle, et deux autres. Jésus sait où il va, il voit les vastes océans de ce monde de ténèbres où nous habitons et il a besoin de pêcheurs pour amener ceux qui gisent dans l’ombre de la mort à la lumière.

Jésus sait où il va et n’a de cesse d’aller de l’avant pour porter la lumière, la vie, la vérité.

Qui peut entrer en communion avec lui pour entrer dans ce mouvement de l’Esprit qui pousse à aller enseigner la Bonne Nouvelle et guérir toute maladie!

Viens, Esprit-Saint, pousse-moi vers les autres pour partager cette joie de la Bonne Nouvelle!

NDC