26 juillet, Mt 13, 36-43 : L’Agneau Immolé, le dragon et les soleils resplendissants.

 In Méditer les écritures

Évangile :

Laissant la foule, Jésus vint à la maison. Ses disciples s’approchèrent et lui dirent : « Explique-nous clairement la parabole de l’ivraie dans le champ. » Il leur répondit : « Celui qui sème le bon grain, c’est le Fils de l’homme; le champ, c’est le monde; le bon grain, ce sont les fils du Royaume; l’ivraie, ce sont les fils du Mauvais; l’ennemi qui l’a semée, c’est le démon; la moisson, c’est la fin du monde; les moissonneurs, ce sont les anges. “De même que l’on enlève l’ivraie pour la jeter au feu, ainsi en sera-t-il à la fin du monde. Le Fils de l’homme enverra ses anges, et ils enlèveront de son Royaume tous ceux qui font tomber les autres et ceux qui commettent le mal, et ils les jetteront dans la fournaise; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents. Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le Royaume de leur Père. ‘Celui qui a des oreilles, qu’il entende! ’

Commentaires :

‘Explique-nous clairement la parabole de l’ivraie dans le champ’ L’ivraie, le père du mensonge a bien tenté de le semer en Jésus pour en faire un fils de l’obscurité : ‘Le démon lui dit alors : ‘Si tu es le Fils de Dieu, ordonne à cette pierre de devenir du pain.’ (Lc 4, 3) Si tu es ce que tu prétends, fais dont cela! Nous connaissons bien cette forme de provocation. Qui n’a pas succombé à faire ce que l’autre exige pour prouver ce qu’il avançait? Si tu es si bon que cela, fais donc ceci ou cela! Il n’est pas difficile de troubler nos esprits, de provoquer notre fierté. Jésus ne cédera pas à prouver quoi que ce soit en sachant que ce ne sont pas des preuves que le menteur cherche, mais à décentrer de l’essentiel, à faire perdre le chemin de l’amour, à éloigner de la lumière de l’unité. « Si tu es le Fils de Dieu ordonne à cette pierre de devenir du pain. » Jésus ne se détournera pas de son jeûne qui prépare son don de la vie en abondance. Le menteur ne compatit en rien à la faim de Jésus après 40 jours de jeûne, il ne veut en rien soulager sa faim, sinon il apporterait le pain plutôt que de le provoquer à le faire. L’ivraie n’entre pas dans le cœur de Jésus : ‘Il est écrit : Ce n’est pas seulement de pain que l’homme doit vivre.’ (v.4) Ce n’est pas en faisant avec des pierres des pains que Jésus prouvera sa divinité, c’est en libérant les cœurs de l’emprise de l’ivraie que les pierres en témoigneront : ‘Béni soit celui qui vient, lui, notre Roi, au nom du Seigneur. Paix dans le ciel et gloire au plus haut des cieux! ’ Quelques pharisiens, qui se trouvaient dans la foule, dirent à Jésus : ‘Maître, arrête tes disciples! ’Mais il leur répondit : ‘Je vous le dis : s’ils se taisent, les pierres crieront.’ (Lc 19, 38-40) Dieu peut faire de ces pierres, des pains, il peut aussi faire de ces pierres des enfants à Abraham : ‘N’allez pas dire en vous-mêmes : Nous avons Abraham pour père, car je vous dis que Dieu peut de ces pierres susciter des enfants à Abraham.’ (Mt. 3, 9)

Ce que le père du mensonge ignore c’est que Jésus se fera la pierre angulaire de la construction du temple de Dieu, il ignore tout autant que cette pierre se fera pain pour nourrir la multitude et bâtir le Royaume du Père. L’humilité de Jésus n’enlève rien à sa grandeur de Fils de Dieu. Il agit en son temps et le temps où ce qui doit arriver arrive, c’est le Père qui en décide. ‘Ma nourriture, c’est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé et d’accomplir son oeuvre.’ (Jn 4, 34) Ce n’est pas l’ivraie dans le champ qui va décider du temps où la moisson doit être faite, du travail à faire pour l’enlever. Le menteur peut bien mentir, le champ du monde est à Dieu, la réalité est à Dieu, tout ce qui existe est à Dieu. Le monde d’apparences et de superficialités que ses mensonges ont fait apparaître dans la réalité du monde de Dieu, ne le rends maître de rien qui dure. Les conseillers financiers qui se sont enrichis en mentant aux investisseurs finissent par voir leur mensonge s’effondrer lorsque les clients réclament ensemble leurs biens. Le temps de la moisson distinguera le vrai du faux, la réalité des apparences, le superficiel de la profondeur. Les apparences, les masques, le superficiel, l’artificiel, les faussetés disparaîtront dans le feu de la lumière.

Lorsque le soleil se lève, qui a besoin de l’ampoule artificielle pour s’éclairer? Il n’y a que ceux qui demeurent dans les ténèbres en plein jour qui ont besoin de ces lampes de quelques watts. Qui, au jour de grand soleil, se laissera éclairer par celui qui lui offrira sa lampe de poche pour marcher au grand jour? Les allumeurs de réverbères et autres savants avec leurs lumières seront confondus par la lumière du feu de l’amour de Dieu venant du cœur de l’Agneau Immolé…

‘La nuit n’existera plus, ils n’auront plus besoin de la lumière d’une lampe ni de la lumière du soleil, parce que le Seigneur Dieu les illuminera, et ils régneront pour les siècles des siècles.’ (Ap 22, 5)

‘Alors, les justes resplendiront comme le soleil dans le Royaume de leur Père.’

Le mensonge aura disparu du champ du monde, tous ces royaumes qui ne sont qu’apparence s’évanouiront en fumée. Chaque être humain retrouvera sa dignité dans l’essentiel qui est l’amour.

‘Le démon l’emmena alors plus haut, et lui fit voir d’un seul regard tous les royaumes de la terre. Il lui dit : ‘Je te donnerai tout ce pouvoir, et la gloire de ces royaumes, car cela m’appartient et je le donne à qui je veux. Toi donc, si tu te prosternes devant moi, tu auras tout cela.’ Jésus lui répondit : ‘Il est écrit : Tu te prosterneras devant le Seigneur ton Dieu, et c’est lui seul que tu adoreras.’ (Lc 4, 5-8)

Tu ne te prosterneras que devant celui par qui tout subsiste, devant celui est le commencement et la fin, celui qui est le mouvement, la vie et l’être. On ne se prosterne pas devant le menteur et ses royaumes sans valeur. Ce ne sont que des pièges pour s’emparer des créatures de Dieu et s’en faire des esclaves : «et l’on se prosterna devant le Dragon parce qu’il avait donné le pouvoir à la Bête, et l’on se prosterna devant la Bête en disant : ‘Qui est semblable à la Bête, et qui peut lui faire la guerre? ’» (Ap 13, 4)

Qui peut lui faire la guerre? L’Agneau de Dieu, celui qui se livre pour la multitude, celui qui n’est qu’Amour ne peut laisser aucun mensonge l’atteindre, celui qui n’est que Lumière ne laisse aucune obscurité prendre place. ‘Je vis un Agneau, qui se dressait, un Agneau immolé.’ (Ap 4, 2; 5, 6) ‘Notre Seigneur et notre Dieu, tu es digne de recevoir gloire, honneur et puissance puisque c’est toi qui as créé toutes choses : par ta volonté elles existent et elles ont été créées.’ (Ap 4,11)

«Lui, l’Agneau immolé, il est digne de recevoir puissance et richesse, sagesse et force, honneur, gloire et bénédiction. Et j’entendis l’acclamation de toutes les créatures au ciel, sur terre, sous terre et sur mer; tous les êtres qui s’y trouvent proclamaient : ‘A celui qui siège sur le Trône, et à l’Agneau, bénédiction, honneur, gloire et domination pour les siècles des siècles.’ Et les quatre Vivants disaient : ‘Amen! ’ Et les Anciens se prosternèrent pour adorer.» (Ap 5, 12-14)

Sainte Anne et saint Joachin, ces anciens dont c’est l’anniversaire aujourd’hui, ne sont-ils pas des soleils resplendissants qui nous invitent à la table du Seigneur?

Normand Décary-Charpentier