27 août, Mt 23, 27-32, Hypocrisie et illogisme des pharisiens

 In Méditer les écritures, Non classé

Évangile :
Jésus disait : « Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous ressemblez à des tombeaux blanchis à la chaux : à l’extérieur, ils ont une belle apparence, mais l’intérieur est rempli d’ossements et de toutes sortes de choses impures. C’est ainsi que vous à l’extérieur, pour les gens, vous avez l’apparence d’hommes justes, mais à l’intérieur vous êtes pleins d’hypocrisie et de mal.
« Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes, vous décorez les sépulcres des justes, et vous dites : Ainsi vous témoignez contre vous-mêmes : vous êtes bien les fils de ceux qui ont assassiné les prophètes. Eh bien, vous, achevez donc ce que vos pères ont commencé! »
Commentaires :

Comme nous le dit l’adage, il ne faut pas se fier aux apparences et pourtant qui n’en est pas dupe ? Nous regardons ce qui saute aux yeux et non ce qui ne se voit pas comme l’esprit où l’âme et le cœur. Il faut prendre du temps pour discerner un esprit, sa manière de penser, de s’organiser, de fonctionner, et aussi ses idées sur la vie, la politique, l’amour, la famille, les pauvres, le spirituel, le religieux, ainsi de suite. Il faut prendre le temps pour discerner en quoi et en qui le cœur donne priorité, s’investit. Cela prend du temps pour discerner l’âme, pour voir sa détermination, sa gratitude envers les autres, sa fidélité, sa loyauté.
Les plus favorisés par les apparences ne sont pas nécessairement des personnes qui ont fait l’effort de se mettre au monde comme personne libre et disponible pour les autres.
Les avocats ne sont pas nécessairement épris de justice, tout comme le policier et le juge ; les médecins ne sont pas nécessairement soucieux de la santé de leurs patients, tout comme les infirmières ou les psychiatres.
Il faut apprendre à bien discerner l’esprit que nous construisons en nous pour ne pas se retrouver comme des tombeaux blanchis par la chaux. Je me souviens lorsque j’étais jeune mon travail consistait à recouvrir de chaux les fosses où se soulageaient les vacanciers. L’odeur était coupé et tout paraissait propre. La chaux est d’une blancheur qui recouvre de manière très efficace.
Alors ne tardons pas à apprendre ce qui est vie et ce qui est mort, ce qui beauté et laideur car nous risquons d’être des tueurs de prophètes et de se prendre pour ce que nous ne sommes pas.

NDC