28 mai, Jn 17, 1b-11a : Relevez la tête, l’heure du premier-né d’entre les morts est proche!

Home / Méditer les écritures / 28 mai, Jn 17, 1b-11a : Relevez la tête, l’heure du premier-né d’entre les morts est proche!

Évangile :

En ce temps-là,
Jésus leva les yeux au ciel et dit :
« Père, l’heure est venue.
Glorifie ton Fils
afin que le Fils te glorifie.
Ainsi, comme tu lui as donné pouvoir sur tout être de chair,
il donnera la vie éternelle
à tous ceux que tu lui as donnés.
Or, la vie éternelle,
c’est qu’ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu,
et celui que tu as envoyé,
Jésus Christ.
Moi, je t’ai glorifié sur la terre
en accomplissant l’œuvre que tu m’avais donnée à faire.
Et maintenant, glorifie-moi auprès de toi, Père,
de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde existe.
J’ai manifesté ton nom
aux hommes que tu as pris dans le monde pour me les donner.
Ils étaient à toi, tu me les as donnés,
et ils ont gardé ta parole.
Maintenant, ils ont reconnu
que tout ce que tu m’as donné vient de toi,
car je leur ai donné les paroles que tu m’avais données :
ils les ont reçues,
ils ont vraiment reconnu que je suis sorti de toi,
et ils ont cru que tu m’as envoyé.

Moi, je prie pour eux ;
ce n’est pas pour le monde que je prie,
mais pour ceux que tu m’as donnés,
car ils sont à toi.
Tout ce qui est à moi est à toi,
et ce qui est à toi est à moi ;
et je suis glorifié en eux.
Désormais, je ne suis plus dans le monde ;
eux, ils sont dans le monde,
et moi, je viens vers toi. »

, je ne suis plus dans le monde; eux, ils sont dans le monde, et moi, je viens vers toi.’

Commentaires :

 

‘Père l’heure est venue.’ Jésus a trente-trois ans, c’est un jeune homme et pourtant dans sa prière au Père, il affirme que son heure est venue, l’heure de sa mort dans ce monde et l’heure de retourner là où il était avant la création du monde, à la droite du Père. Nous ne pouvons connaitre l’heure de notre mort, ni ce qui permettra à la mort de s’infiltrer en nous et de prendre toute la place.

Le suicidaire ne connait pas l’heure de sa mort, pas plus que celui qui meurt foudroyé. Judas, par exemple, ne voulait en rien mourir pendu à un arbre dans les jours qui ont suivi sa trahison. Son projet de livrer Jésus aux autorités n’avait rien de funeste. Il souhaitait s’attirer la sympathie des chefs des prêtres pour en tirer quelques avantages. Il ne s’attendait pas à regretter son geste et à vouloir s’enlever la vie. ‘Alors Judas, qui l’avait livré, voyant qu’il avait été condamné, fut pris de remords et rapporta les trente pièces d’argent aux grands prêtres et aux anciens : ‘J’ai péché, dit-il, en livrant un sang innocent. Mais ils dirent : ‘Que nous importe? À toi de voir.’ Jetant alors les pièces dans le sanctuaire, il se retira et alla se pendre.’ (Mt 27, 3-5) Judas ne connaissait pas cette heure de sa mort. Jésus avait maintes fois avisé Judas de demeurer dans son amour : ‘Le Fils de l’homme s’en va selon qu’il est écrit de lui; mais malheur à cet homme-là par qui le Fils de l’homme est livré! Mieux eût valu pour cet homme-là de ne pas naître!’ À son tour, Judas, celui qui allait le livrer, lui demanda : ‘Serait-ce moi, Rabbi?’ — ‘Tu l’as dit’, répond Jésus. » (Mt 26, 24-25) Judas se moque des avertissements de Jésus. Qui peut savoir ce que je vais faire sans en avoir été informé? Judas ne croit pas aux paroles de vie éternelle que Jésus lui adresse, à cette parole qui connaît les entreprises de la mort et de son prince en ce monde. ‘Ce qui fut en lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes et la lumière luit dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont pas saisie.’ (Jn 1, 4-5) Judas ne saisit pas cette lumière de vie, il s’éclaire à la lumière artificielle des ténèbres de ce monde qui pollue l’atmosphère et le rend aveugle à la lumière de l’Astre d’en haut. C’est bien ce qui se produit dans nos villes aux mille lumières, nous ne voyons plus les astres de la nuit. Il faudrait fermer nos lampes pour retrouver le ciel et ses étoiles.

Jésus qui est la lumière de la vie, l’Astre d’en haut descendu en ce monde, ne vient pas pour briller en ce monde et rechercher la gloire humaine pour devenir une étoile. Jésus est venu pour vaincre la mort, il est venu dans le sein de Marie par la volonté de Dieu et il a été engendré par la puissance de l’Esprit de Dieu. ‘Désormais vous pouvez dormir et vous reposer : voici toute proche l’heure où le Fils de l’homme va être livré aux mains des pécheurs. Levez-vous! Allons! Voici tout proche celui qui me livre.’ (Mt 26, 45)

‘Quand cela commencera d’arriver, redressez-vous et relevez la tête, parce que votre délivrance est proche. ’ (Lc 21:28) La lumière de la vie se lève pour prendre vie au cœur de ceux qui se mettront à la suite de celui qui fait mourir la mort en mourant par amour pour donner sa vie.

Jésus connaît l’heure de sa mort, de cette mort qui fera mourir la mort et éclater la vie éternelle en ce monde de ténèbres où la mort règne en maître. Cela n’a rien d’un suicide, au contraire, lui en qui est la vie s’en remet au Père qui est en lui et qui est lui dans l’Esprit qui les unit, il s’en remet à cet amour indéfectible pour descendre dans la mort comme Fils de l’homme pour les hommes afin de nous relever de cette mort et nous ramener à l’unité avec le Père dans l’Esprit qui se répandra en chacun par son retour au Père.

Père, glorifie ton fils, afin que ton fils te glorifie… La gloire du Père, c’est la vie et en lui, il n’y a pas de mort, et la vie est amour et dans l’amour, il ne peut y avoir rien qui ne soit pas pur amour, parfait amour, car Dieu est amour et il est vie. Père glorifie ton fils qui est venu d’auprès de toi et qui retourne là où il était après être venu nous donner cette vie qui est la vie de Dieu.

‘La gloire de mon Père c’est que vous portiez beaucoup de fruits et deveniez mes disciples.’ (Jn 15, 8) La gloire de mon Père c’est que vous soyez vivants en vivant de la vie du Père que j’aime et qui m’aime, en m’aimant pour qu’ainsi vous demeuriez en vie et en amour par l’Esprit.

Il est difficile de reconnaître l’autorité de Jésus sur tout être vivant en le voyant mourir sur la croix, pourtant c’est bien son autorité qui lui permet de s’y enfoncer pour nous afin de nous en retirer. Le sang de l’innocent a été versé pour nous racheter à la mort et devenir ce qui nous fait devenir ses disciples et plus encore ses enfants, car il nous fait renaître dans sa mort à la vie éternelle.

Père glorifie ton fils, pour que chaque enfant de ce monde depuis sa création puisse être glorifié de la vie éternelle, et porter du fruit dans la vie éternelle. Connaître le Père, c’est connaître le grand dessein d’amour qui est sur chacun de nous, c’est renaître dans la mort par Jésus qui y descend et qui en ressort vivant par la puissance de l’Esprit et la volonté du Père. ‘En vérité, en vérité, je te le dis, à moins de naître d’en haut, nul ne peut voir le Royaume de Dieu.’ Nicodème lui dit : ‘Comment un homme peut-il naître, étant vieux? Peut-il une seconde fois entrer dans le sein de sa mère et naître?’ Jésus répondit : ‘En vérité, en vérité, je te le dis, à moins de naître d’eau et d’Esprit, nul ne peut entrer dans le Royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair, ce qui est né de l’Esprit est esprit.’ (Jn 3, 3-6)

Écoutons Paul montrer à quel point cette vie qui est venue à lui par le Christ sur le chemin de Damas lui est précieuse et que pour rien au monde, il ne se séparerait de son amour : ‘À cause de lui j’ai accepté de tout perdre, je considère tout comme déchets, afin de gagner le Christ, et d’être trouvé en lui, n’ayant plus ma justice à moi, celle qui vient de la Loi, mais la justice par la foi au Christ, celle qui vient de Dieu et s’appuie sur la foi; le connaître, lui, avec la puissance de sa résurrection et la communion à ses souffrances, lui devenir conforme dans sa mort, afin de parvenir si possible à ressusciter d’entre les morts. Non que je sois déjà au but, ni déjà devenu parfait; mais je poursuis ma course pour tâcher de saisir, ayant été saisi moi-même par le Christ Jésus.’ (Ph 3, 8-12)

NDC