29 déc, Lc 2, 22-35, Mes yeux ont vu tes merveilles

 In Méditer les écritures

Évangile :

Quand arriva le jour fixé par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus le portèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur. Ils venaient aussi présenter en offrande le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur, un couple de tourterelles ou deux petites colombes. Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C’était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui. L’Esprit lui avait révélé qu’il ne verrait pas la mort avait d’avoir vu le Messie du Seigneur. Poussé par l’Esprit, Syméon vint au Temple. Les parents y entraient avec l’enfant Jésus pour accomplir les rites de la Loi qui le concernaient. Syméon prit l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant : « Maintenant, ô maître, tu peux laisser ton serviteur s’en aller dans la paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu ton salut, que tu as préparé à la face de tous les peuples : lumière pour éclairer les nations païennes, et gloire d’Israël ton peuple. » Le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qu’on disait de lui. Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Vois, ton fils, qui est là, provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de division. — Et toi-même, ton cœur sera transpercé par une épée. — Ainsi seront dévoilées les pensées secrètes d’un grand nombre. »

Commentaires :

Marie et Joseph amènent Jésus au Temple pour sa purification. Ils n’ont pas idée qu’en ce jour, le Seigneur met fin à cette pratique en accomplissant cette loi. « Si le Christ nous a libérés, c’est pour que nous soyons vraiment libres. Alors, tenez bon, et ne reprenez pas les chaînes de votre ancien esclavage. Moi, Paul, je vous le déclare : si vous recevez la circoncision, le Christ ne vous servira plus à rien. » (Ga  5, 1-2) Le Christ nous fait passer de la loi à la foi : « En effet, dans le Christ Jésus, peu importe qu’on ait reçu ou non la circoncision : ce qui importe, c’est la foi agissant par la charité. » (Ga 5, 6)

La loi est tellement sécurisante pour nos consciences que nous arrivons à l’observer sans en avoir l’esprit. Il n’y a que l’Esprit pour nous donner l’esprit pour vivre la loi qui n’est qu’amour du prochain comme soi-même. « Je vous le dis : vivez sous la conduite de l’Esprit de Dieu; alors vous n’obéirez pas aux tendances égoïstes de la chair. Car les tendances de la chair s’opposent à l’esprit, et les tendances de l’esprit s’opposent à la chair. En effet, il y a là un affrontement qui vous empêche de faire ce que vous voudriez. Mais en vous laissant conduire par l’Esprit, vous n’êtes plus sujets de la Loi. » (Ga 5,16-18)

 

N’est-ce pas ce qui se passe avec Syméon? L’Esprit-Saint était sur lui comme le dit Luc et l’Esprit nous révèle qu’il ne verrait pas la mort sans avoir vu le Messie. L’obéissance de Syméon à la Loi était tout intérieure c’est pourquoi l’Esprit pouvait être sur lui. Mais avec le Messie qui vient, il sait que tout se transformera par rapport à la loi : « mais maintenant, nous avons été dégagés de la loi, étant morts à cette loi sous laquelle nous étions retenus, de sorte que nous servons dans un esprit nouveau, et non selon la lettre qui a vieilli. » (Rm 7:6)

Syméon est littéralement poussé par l’Esprit pour venir au temple à la rencontre du Messie attendu. Il y avait pourtant beaucoup de gens religieux qui étaient là et ils ne voyaient rien de particulier en cet enfant.

Si nous ne faisons pas l’effort de nous tourner vers l’esprit, nous obéirons aux tendances égoïstes de notre nature toujours en quête de satisfaction. Un peu de silence, ce serait déjà un effort suffisant pour laisser l’Esprit nous pousser là où nous devrions être pour aimer l’autre comme nous-mêmes.

Syméon sera l’instrument de l’Esprit pour lui faire voir que ce fils, lumière des nations, est aussi un glaive à deux tranchants. Ton Fils sera signe de contradiction. Il ira à l’encontre de la manière d’observer la loi en l’accomplissant. Il divisera ceux qui s’en remettent à la loi pour être justes et ceux qui le deviennent par la foi en Lui. « Avant que la foi vînt, nous étions enfermés sous la garde de la loi, en vue de la foi qui devait être révélée. Ainsi la loi a été comme un pédagogue pour nous conduire à Christ, afin que nous fussions justifiés par la foi. La foi étant venue, nous ne sommes plus sous ce pédagogue » (Gal. 3:23 -25).

« Il y a ici plus grand que le Temple » (Mt 12,1-8) Le Verbe fait chair, ce glaive de l’Esprit, te transpercera le cœur, ainsi, par cette lumière, les pensées secrètes seront dévoilées.

Il n’y a que de l’intérieur que l’Esprit peut nous guider sur les chemins du Verbe de Dieu.

Normand Décary-Charpentier

 

 

29 déc, Lc 2, 22-35, Mes yeux ont vu tes merveilles

Évangile :

Quand arriva le jour fixé par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus le portèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur. Ils venaient aussi présenter en offrande le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur, un couple de tourterelles ou deux petites colombes. Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C’était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui. L’Esprit lui avait révélé qu’il ne verrait pas la mort avait d’avoir vu le Messie du Seigneur. Poussé par l’Esprit, Syméon vint au Temple. Les parents y entraient avec l’enfant Jésus pour accomplir les rites de la Loi qui le concernaient. Syméon prit l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant : « Maintenant, ô maître, tu peux laisser ton serviteur s’en aller dans la paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu ton salut, que tu as préparé à la face de tous les peuples : lumière pour éclairer les nations païennes, et gloire d’Israël ton peuple. » Le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qu’on disait de lui. Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Vois, ton fils, qui est là, provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de division. — Et toi-même, ton cœur sera transpercé par une épée. — Ainsi seront dévoilées les pensées secrètes d’un grand nombre. »

Commentaires :

Marie et Joseph amènent Jésus au Temple pour sa purification. Ils n’ont pas idée qu’en ce jour, le Seigneur met fin à cette pratique en accomplissant cette loi. « Si le Christ nous a libérés, c’est pour que nous soyons vraiment libres. Alors, tenez bon, et ne reprenez pas les chaînes de votre ancien esclavage. Moi, Paul, je vous le déclare : si vous recevez la circoncision, le Christ ne vous servira plus à rien. » (Ga  5, 1-2) Le Christ nous fait passer de la loi à la foi : « En effet, dans le Christ Jésus, peu importe qu’on ait reçu ou non la circoncision : ce qui importe, c’est la foi agissant par la charité. » (Ga 5, 6)

La loi est tellement sécurisante pour nos consciences que nous arrivons à l’observer sans en avoir l’esprit. Il n’y a que l’Esprit pour nous donner l’esprit pour vivre la loi qui n’est qu’amour du prochain comme soi-même. « Je vous le dis : vivez sous la conduite de l’Esprit de Dieu; alors vous n’obéirez pas aux tendances égoïstes de la chair. Car les tendances de la chair s’opposent à l’esprit, et les tendances de l’esprit s’opposent à la chair. En effet, il y a là un affrontement qui vous empêche de faire ce que vous voudriez. Mais en vous laissant conduire par l’Esprit, vous n’êtes plus sujets de la Loi. » (Ga 5,16-18)

 

N’est-ce pas ce qui se passe avec Syméon? L’Esprit-Saint était sur lui comme le dit Luc et l’Esprit nous révèle qu’il ne verrait pas la mort sans avoir vu le Messie. L’obéissance de Syméon à la Loi était tout intérieure c’est pourquoi l’Esprit pouvait être sur lui. Mais avec le Messie qui vient, il sait que tout se transformera par rapport à la loi : « mais maintenant, nous avons été dégagés de la loi, étant morts à cette loi sous laquelle nous étions retenus, de sorte que nous servons dans un esprit nouveau, et non selon la lettre qui a vieilli. » (Rm 7:6)

Syméon est littéralement poussé par l’Esprit pour venir au temple à la rencontre du Messie attendu. Il y avait pourtant beaucoup de gens religieux qui étaient là et ils ne voyaient rien de particulier en cet enfant.

Si nous ne faisons pas l’effort de nous tourner vers l’esprit, nous obéirons aux tendances égoïstes de notre nature toujours en quête de satisfaction. Un peu de silence, ce serait déjà un effort suffisant pour laisser l’Esprit nous pousser là où nous devrions être pour aimer l’autre comme nous-mêmes.

Syméon sera l’instrument de l’Esprit pour lui faire voir que ce fils, lumière des nations, est aussi un glaive à deux tranchants. Ton Fils sera signe de contradiction. Il ira à l’encontre de la manière d’observer la loi en l’accomplissant. Il divisera ceux qui s’en remettent à la loi pour être justes et ceux qui le deviennent par la foi en Lui. « Avant que la foi vînt, nous étions enfermés sous la garde de la loi, en vue de la foi qui devait être révélée. Ainsi la loi a été comme un pédagogue pour nous conduire à Christ, afin que nous fussions justifiés par la foi. La foi étant venue, nous ne sommes plus sous ce pédagogue » (Gal. 3:23 -25).

« Il y a ici plus grand que le Temple » (Mt 12,1-8) Le Verbe fait chair, ce glaive de l’Esprit, te transpercera le cœur, ainsi, par cette lumière, les pensées secrètes seront dévoilées.

Il n’y a que de l’intérieur que l’Esprit peut nous guider sur les chemins du Verbe de Dieu.

Normand Décary-Charpentier


Fatal error: Cannot redeclare list_pings() (previously declared in /home/smrdc/wordpress/wp-content/themes/jupiter/comments.php:40) in /home/smrdc/wordpress/wp-content/themes/jupiter/comments.php on line 40