29 nov, Lc 21,25-28.34-36 : Redressez-vous et relevez la tête!

Home / Méditer les écritures / 29 nov, Lc 21,25-28.34-36 : Redressez-vous et relevez la tête!

Évangile :

Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles. Sur terre, les nations seront affolées par le fracas de la mer et de la tempête.
Les hommes mourront de peur dans la crainte des malheurs arrivant sur le monde, car les puissances des cieux seront ébranlées.
Alors, on verra le Fils de l’homme venir dans la nuée, avec grande puissance et grande gloire.
Quand ces événements commenceront, redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche. »
Tenez-vous sur vos gardes, de crainte que votre coeur ne s’alourdisse dans la débauche, l’ivrognerie et les soucis de la vie, et que ce jour-là ne tombe sur vous à l’improviste.
Comme un filet, il s’abattra sur tous les hommes de la terre.
Restez éveillés et priez en tout temps : ainsi vous serez jugés dignes d’échapper à tout ce qui doit arriver, et de paraître debout devant le Fils de l’homme. »

Commentaires :

Le soleil! La lune et les étoiles! Ces astres immobiles et paisibles semblent être là à jamais. Qui ou quoi pourrait perturber leurs présences indispensables à la vie de tout et tous sur notre planète? Ils paraissent dans le ciel de jour ou de nuit comme un acquis inextinguible.

Le soleil était là au temps des dinosaures, il était là lorsqu’Abraham a fait ses premiers pas, il était là pour éclairer les armées de pharaon qui poursuivaient le peuple d’Israël. La lune n’était pas moins absente et elle assurait le va-et-vient des marées, comme elle se faisait lumière dans la nuit pour le berger ou le marin en mer. Les poètes de tous les temps l’ont contemplée, couchée dans un champ infini d’étoiles.

Imperturbables astres qui donnent depuis toujours à l’être humain ce qui le maintient en vie sans demander en retour. Ils paraissent invincibles dans leur écrin céleste pourtant ils n’ont rien d’éternel, ils ont un début et une fin comme tout ce qui brille dans le ciel.

Un jour, ces astres ne pourront se garder dans l’impassibilité. Comme toute créature, ils donneront des signes de leurs fins.

Pourtant qui mieux que ces astres ont vu le Soleil de Justice se lever sur la terre, qui mieux que le soleil a vu se lever la lumière de la vie du tombeau de Joseph d’Arimathie? Qui mieux que les étoiles ont vu la tête couronnée d’étoiles de Marie, mère de Dieu et la lune même s’est mise à ses pieds?

Quand les astres donneront des signes de faiblesse et que les nations s’affoleront, ce sera pour mieux ouvrir la porte au Fils de l’homme qui est venu dans la faiblesse et qui reviendra dans la gloire, établir la justice de l’amour imperturbable, inextinguible, inébranlable qui nous fera tous un en lui, l’Éternel et l’Infini.

Il faut redresser la tête lorsque les astres plieront le genou devant le Fils de l’homme qui vient renouveler la face de la terre et faire de toutes les nations des enfants de Dieu, héritiers du Royaume.

Il faut se tenir debout dans l’amour de Dieu et du prochain et ne pas cesser de puiser à sa croix l’amour pour aimer véritablement afin de s’offrir avec lui, Astre venu d’en haut, afin de devenir par lui des lampes, pour garder nos pas sur les chemins de ce qui est amour.

Il faut veiller à demeurer bienveillant en cherchant à demeurer présent à celui qui est l’Astre d’en haut, cet Astre imperturbable en qui nous pouvons nous abandonner sans crainte. Qu’importe si les astres du ciel tombent, il sera là celui qui était avant que le monde existe et par qui nous subsistons et qui est venu parmi nous « donner à son peuple de connaître le salut par la rémission de ses péchés, grâce à la tendresse, à l’amour de notre Dieu, quand nous visite l’astre d’en haut, pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres et l’ombre de la mort, * pour conduire nos pas au chemin de la paix. » (Lc 1, 77-79)

NDC