3 août, Mt 13, 54-58 : « Un prophète n’est méprisé que dans sa propre maison.»

 In Méditer les écritures

Évangile :
Jésus alla dans son pays, et il enseignait les gens dans leur synagogue, de telle manière qu’ils étaient frappés d’étonnement et disaient : « D’où lui viennent cette sagesse et ces miracles? N’est-il pas le fils du charpentier? Sa mère ne s’appelle-t-elle pas Marie, et ses frères : Jacques, Joseph, Simon et Jude? Alors, d’où lui vient tout cela? Et ils étaient profondément choqués à cause de lui.
Jésus leur dit : “Un prophète n’est méprisé que dans sa propre maison.” Et il ne fit pas beaucoup de miracles à cet endroit-là, à cause de leur manque de foi.
Commentaires :
Jésus s’en alla dans son pays et il enseignait dans leur synagogue. Les auditeurs sont confus d’étonnement à l’entendre. Jésus est chez lui et les gens de son pays voient en lui le fils du charpentier qu’ils connaissent et ils s’accrochent à cette perception. Ils ne cherchent pas à voir au-delà de la réalité apparente, de la réalité palpable.
Ils sont tellement estomaqués que ce jeune homme, humble et discret pendant toutes les années vécues avec eux, puisse parler avec autant de sagesse et plus encore faire des miracles qu’ils demeurent aveugles à voir avec les yeux du cœur. Il n’a pas fréquenté de grandes écoles, nous n’avons pas vu de signes et de prodiges nous annonçant un tel prodige de sagesse parmi nous. Leurs regards demeurent collés à la réalité apparente, ils n’ouvrent pas les yeux de la foi.
Ils ont les yeux fixés sur le fils du charpentier. Sa sagesse et ses miracles les contrarient au point de les choquer. Ils sont vraiment sous le choc de voir celui qu’ils voyaient plus petit qu’eux pouvoir être plus grand. Comment celui qui est venu refaire mon toit pourrait-il être mon Roi, ou encore le Messie attendu, le Grand Prophète? se disent les uns. Impossible, murmurent d’autres qu’ils puissent sortir quelqu’un d’aussi grand de Nazareth. Ils sont énormément contrariés parce que la sagesse de Jésus et ses miracles témoignent du contraire de ce qu’ils pensent. Ils en arriveront à vouloir le précipiter en bas de la falaise du village pour se libérer de cette confusion et retourner à leurs petites affaires.
S’ils savaient qui est celui qui vient leur enseigner la parole de Dieu, ils lui demanderaient de ne jamais les quitter et pour le suivre, ils laisseraient là tout ce qu’ils ont, tout en rendant grâce à Dieu d’avoir vécu si près de lui pendant toutes ces années.
“Les hommes de Ninive se dresseront lors du Jugement avec cette génération et ils la condamneront, car ils se repentirent à la proclamation de Jonas, et il y a ici plus que Jonas! La reine du Midi se lèvera lors du Jugement avec cette génération et elle la condamnera, car elle vint des extrémités de la terre pour écouter la sagesse de Salomon, et il y a ici plus que Salomon! » (Mt 12, 41-42)
Il y a ici plus que Salomon, plus que Moïse, plus que le Temple et vous ne voyez que le fils du charpentier, celui qui venait réparer votre maison terrestre ou vous construire un abri pour vos bêtes. Vous ne voyez pas celui qui vient vous transformer en Temple de l’Esprit Saint, vous ne voyez pas celui qui vous construit une demeure éternelle dans la maison du Père, vous ne voyez pas celui qui bâtit l’Église, un lieu pour vous garder en vie dans l’amour de Dieu et des autres dans cette vallée de larmes.
Vous ne voyez que ce que vous êtes contraints de voir, que ce qui est apparent, le reste, ce qui se dévoile à l’esprit dans l’ombre de l’Esprit, vous l’ignorez.
‘Vous ne vous êtes pas approchés d’une réalité palpable : feu ardent, obscurité, ténèbres, ouragan, bruit de trompette, et clameur de paroles telle que ceux qui l’entendirent supplièrent qu’on ne leur parlât pas davantage. (…) Mais vous vous êtes approchés de la montagne de Sion et de la cité du Dieu vivant, de la Jérusalem céleste, et de myriades d’anges, réunion de fête, et de l’assemblée des premiers-nés qui sont inscrits dans les cieux, d’un Dieu Juge universel, et des esprits des justes qui ont été rendus parfaits, de Jésus médiateur d’une alliance nouvelle, et d’un sang purificateur plus éloquent que celui d’Abel. Prenez garde de ne pas refuser d’écouter Celui qui parle. Si ceux, en effet, qui ont refusé d’écouter celui qui promulguait des oracles sur cette terre n’ont pas échappé au châtiment, à combien plus forte raison n’y échapperons-nous pas, si nous nous détournons de Celui qui parle des cieux. Celui dont la voix jadis ébranla la terre nous a fait maintenant cette promesse : Encore une fois, moi j’ébranlerai non seulement la terre, mais aussi le ciel. » (Hé 12, 18-19. 22-26)
Jésus leur dit : ‘Un prophète n’est méprisé que dans sa propre maison.’ Et il ne fit pas beaucoup de miracles à cet endroit-là, à cause de leur manque de foi.
‘Or la foi est la garantie des biens que l’on espère, la preuve des réalités qu’on ne voit pas. (…) Par la foi, nous comprenons que les mondes ont été formés par une parole de Dieu, de sorte que ce que l’on voit provient de ce qui n’est pas apparent. » (Hé 11, 1.3)

NDC