4 avril, Jn 8, 21-30, Une victoire qui n’est pas comme celle du monde 

Home / Méditer les écritures / 4 avril, Jn 8, 21-30, Une victoire qui n’est pas comme celle du monde 

 

Évangile :

Jésus disait aux Juifs : « Je m’en vais; vous me chercherez et vous mourrez dans votre péché. Là où moi je m’en vais, vous ne pouvez pas y aller. »

Les Juifs disaient : « Veut-il donc se suicider, puisqu’il dit : « Là où moi je m’en vais, vous ne pouvez pas y aller? » Il leur répondit : « vous, vous êtes d’en bas; moi, je suis d’en haut. Vous êtes de ce monde; moi, je ne suis pas de ce monde. C’est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés. Si, en effet, vous ne croyez pas que moi, Je Suis, vous mourrez dans vos péchés. »

Ils lui demandaient : «  Qui es-tu donc? » Jésus leur répondit : « Je n’ai pas cessé de vous le dire. J’ai beaucoup à dire sur vous, et beaucoup à condamner. D’ailleurs celui qui m’a envoyé dit la vérité, et c’est de lui que j’ai entendu ce que je dis pour le monde. » Ils ne comprirent pas qu’il leur parlait du Père.

Jésus leur déclara : « Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous comprendrez que moi, Je Suis, et que je ne fais rien par moi-même, mais tout ce que je dis, c’est le Père qui me l’a enseigné. Celui qui m’a envoyé est avec moi; il ne m’a pas laissé seul parce que je fais toujours ce qui lui plaît. »

Sur ces paroles de Jésus, beaucoup crurent en lui.

Commentaires :

Jésus dit aux Juifs qu’il ne vient pas remporter une victoire comme les victoires se remportent en ce monde et dans ce lieu de combat vous ne pourrez même pas y aller sinon en perdant c’est pourquoi si je n’y vais pas vous serez tous perdants.

Ils voient bien que le seul endroit qui leur est interdit c’est la mort et ils se demandent s’il ne veut pas suicider… Pour eux c’est loin d’être une victoire que de les devancer dans la mort car pour eux la mort est invincible. C’est là toute la difficulté pour Jésus d’être entendu car il vient vaincre l’invincible en perdant pour montrer que la vraie victoire est toujours dans la justice et non dans le résultat. Il fait vaincre l’amour même si aux yeux de ceux qui regardent le spectacle, il perd. C’est d’en haut qu’il vient, c’est-à-dire qu’il est incréé car de toute éternité, il était, c’est d’en haut qu’il vient, c’est-à-dire de l’Esprit, il est engendré mais non pas créé, avant que le monde existe, il était. Mais qui peut croire, une telle énormité pourtant si vous ne croyez pas vous mourez dans vos victoires passagères à n’importe quel prix jusqu’à la défaite ultime, là où les couronnes fanent aussi vite que tout retourne à la poussière. Si vous ne croyez pas l’amour fera taire toutes les haines, que la vie fera disparaître la mort, si vous ne croyez pas «  que la sainteté puisse être récompensée », « qu’une âme irréprochable puisse être glorifiée », que ceux qui meurent pour la justice vivront, que ceux qui se travaillent pour la paix recevront en héritage la vie éternelle, si vous ne croyez pas qu’il vaut mieux tout perdre que de renoncer à aimez, vous mourez seul. Si vous croyez que l’assassin aura le même sort que sa victime, que l’indifférent aura le même destin que le compatissant, que le violent l’emportera sur le doux, vous mourez seul comme reste seul la semence qui ne veut pas mourir pour porter fruit… Réussir c’est demeurer fidèle à l’amour, à la justice, à la liberté, à la vérité, réussir ce n’est pas d’être au-dessus des autres mais être le frère de tous et il n’y a d’autre excellence que d’aller au bout de soi-même. Voilà la vraie réalité celle qui déborde le temps, passé, présent et futur, la réalité qui est la source de la vie en ce monde, son origine et qui était avant que le monde existe et qui sera encore quand le monde ne sera plus comme nous tous. Qui es-tu donc? Il est celui qui est en relation avec le Créateur de l’univers, avec celui qui était avant que le monde soit et il nous dit que le Créateur n’est pas une énergie, ni un roi inaccessible, ni une force impersonnelle mais un Père, un Père prêt à tout pour ses enfants et même à donner sa vie afin de les faire vivre.

Il vaincra donc ce monde, non en l’écrasant pour en tirer gloire auprès de nous ou encore nous coloniser comme les irakiens le craignent avec la victoire des forces anglo-américaines mais en s’abaissant lui-même en se laissant élever sur un gibet. C’est l’injustice qu’il vient vaincre, la mort, les forces de ce monde, le mensonge, les ténèbres, c’est tout ce qui éloigne de l’amour qu’il vient vaincre et dire à ceux-là qui prennent ce chemin de ne rien craindre car ils ne sont pas seuls même si en apparence, ils semblent abandonnés de tous… « Je vous ai dit ces choses, pour que vous ayez la paix en moi. Dans le monde vous aurez à souffrir. Mais gardez courage! Moi, j’ai bel et bien vaincu le monde. » » (Jean 16:33)

NDC