4 sept, Lc 5, 33-39 : La cathédrale transparente de pierres vivantes!

 In Non classé


Évangile :

On disait un jour à Jésus : « Les disciples de Jean jeûnent souvent et font des prières; de même ceux des pharisiens. Au contraire, tes disciples mangent et boivent! » 
Jésus leur dit : « Est-ce que vous pouvez faire jeûner les invités de la noce, pendant que l’Époux est avec eux? 
Mais un temps viendra où l’Époux leur sera enlevé : ces jours-là, ils jeûneront. » 
Et il dit pour eux une parabole : « Personne ne déchire un morceau à un vêtement neuf pour le coudre sur un vieux vêtement. Autrement, on aura déchiré le neuf, et le morceau ajouté, qui vient du neuf, ne s’accordera pas avec le vieux. 
Et personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres; autrement, le vin nouveau fera éclater les outres, il se répandra et les outres seront perdues. 
Mais il faut mettre le vin nouveau dans des outres neuves. 
Jamais celui qui a bu du vieux ne désire du nouveau. Car il dit : “C’est le vieux qui est bon.” » 

Commentaires :

On disait un jour à Jésus, par ignorance, la chose la plus insensée qui soit. Est-ce que la lampe qui nous éclaire dans la nuit de sa flamme vacillante peut s’avancer devant le soleil pour se mesurer à sa lumière? Il y des milliards de lampes dans la nuit et pourtant l’obscurité règne toujours en maître malgré toutes ces petites flammes. Il y a un seul soleil et la nuit devant cette lumière se dissipe en silence pour faire place au jour dès que l’aube se lève. Peut-on souffler sur le soleil pour l’éteindre? 

Ainsi on demande à Jésus, celui qui est la lumière de la vie parmi les hommes, pourquoi ses disciples ne jeunent pas comme les disciples de Jean ou des pharisiens  « Jean était la lampe qui brûle et qui luit, et vous avez voulu vous réjouir une heure à sa lumière. » (Jn 5, 35) « Je suis la lumière du monde. Qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais aura la lumière de la vie. » (Jn 8, 12) Est-ce que vous pouvez faire jeûner les invités de la noce, est-ce que vous allumez une lampe en plein jour pour chasser les ténèbres? Est-ce que vous pouvez priver de lumière ceux qui sont devant Celui qui est la lumière qui descend dans la mort? Tous les soleils de l’univers ne peuvent fournir un seul rayon de clarté dans la région sombre de la mort. Jésus illuminera la mort. Il est l’Astre d’en haut, grâce à la tendresse de Dieu qui vient « pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres et l’ombre de la mort, *pour conduire nos pas au chemin de la paix. » (Lc 1, 79)

Le prophète Isaïe n’a-t-il pas proclamé : « Terre de Zabulon et terre de Nephtali, Route de la mer, Pays de Transjordanie, Galilée des nations! Le peuple qui demeurait dans les ténèbres a vu une grande lumière; sur ceux qui demeuraient dans la région sombre de la mort, une lumière s’est levée. » (Mt 4, 15-16) 

Pendant qu’Abraham et tous les prophètes qui sont morts se réjouissent à cette lumière de vie, le monde s’interroge sur la validité de la lumière dont ses œuvres témoignent. 

« Mais un temps viendra où l’Époux leur sera enlevé : ces jours-là, ils jeuneront. » 
« Voici venir l’heure — et elle est venue — où vous serez dispersés chacun de votre côté et me laisserez seul. Mais je ne suis pas seul : le Père est avec moi. Je vous ai dit ces choses, pour que vous ayez la paix en moi. Dans le monde vous aurez à souffrir. Mais gardez courage! J’ai vaincu le monde. » (Jn 16, 32-33) Jésus descendra dans la mort pour en ouvrir les portes et être, par la puissance de l’Esprit du Père et du Fils, le premier-né d’entre les morts afin de nous faire renaître à la vie. 

Quelle lumière en ce monde peut s’enfoncer dans la mort et redonner visage à ceux qui sont poussière, redonner chair et sang à celui qui est oublié depuis des milliers d’années? N’est-ce pas l’unique engendré de Dieu descendu dans la mort pour revenir à la vie afin que par lui nous puissions renaître de nos cendres, par la puissance de l’Esprit selon le grand dessein d’amour de Dieu?  

L’Époux leur sera enlevé, mais il reviendra en ceux qui l’aiment et il fera chez eux sa demeure avec son Père et dans l’Esprit. 

« En ceci s’est manifesté l’amour de Dieu pour nous : Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde afin que nous vivions par lui. En ceci consiste l’amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c’est lui qui nous a aimés et qui a envoyé son Fils en victime de propitiation pour nos péchés. » (1 Jn 4, 9-10) Tous sont invités à cette grande noce. « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais ait la vie éternelle. Car Dieu n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. » (Jn 3, 16-17)

Le vin nouveau et le vêtement neuf viennent du Fils unique du Père, l’Astre d’en haut et c’est par lui que nous devenons pierres vivantes de l’Église qui est son Corps. 

Il y a des milliers prophètes qui ont annoncé Jésus le Fils unique du Dieu unique. À sa suite, il y a des milliers de successeurs de Pierre, des millions d’évêques, des milliards de croyants, des milliards de baptisés sous terre et sur terre et il n’y a toujours qu’un seul Fils unique de Dieu qui les réunit tous en un seul Corps, une immense cathédrale transparente qui descend dans la nuit des temps et s’élève jusqu’à aujourd’hui et s’étire jusqu’à la fin des temps. Il était avec Saint Augustin au 4e siècle, avec Saint Bruno au 11e siècle, avec François d’Assise au 12e siècle, avec Saint Vincent de Paul au 17e siècle, il est encore présent aujourd’hui dans les milliards de croyants qui croient en lui.  

Il est le Seul Agneau de Dieu, l’Unique engendré de l’Esprit, le premier-né d’entre les morts qui se donne sans cesse à travers le monde entier jour et nuit pour répandre sa vie et nous lier à son corps. C’est un vin nouveau qui coule dans les artères de ce corps qui traverse les siècles. La mort n’a pas de prise sur cette vie qu’il a répandue parmi nous, les morts reposent en paix en lui et le jour de la grande noce du Christ et de son Église approche. Le linceul qui nous couvrait se changera en vêtement de fête, un tissu d’amour qu’aucune haine ne pourra déchirer. 

« Que tous soient un. Comme toi, Père, tu es en moi et moi en toi, qu’eux aussi soient en nous, afin que le monde croie que tu m’as envoyé. Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient un comme nous sommes un : moi en eux et toi en moi, afin qu’ils soient parfaits dans l’unité, et que le monde reconnaisse que tu m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé. » (Jn 17, 21-23)

NDC