5 janv, Mt 2, 1-12, Hérode le Grand et l’étoile du petit enfant.

 In Méditer les écritures


Évangile :

Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. Or voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : « « Où est le roi des Juifs qui vient de naître? Nous avons vu se lever son étoile et nous sommes venus nous prosterner devant lui. »

En apprenant cela, le roi Hérode fut pris d’inquiétude, et tout Jérusalem avec lui. Il réunit tous les chefs des prêtres et tous les scribes d’Israël, pour leur demander en quel lieu devait naître le Messie. Ils lui répondirent : « À Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète : Et toi, Bethléem en Judée, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Judée; car de toi sortira un chef, qui sera le berger d’Israël mon peuple. »

Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue; puis il les envoya à Bethléem, en leur disant : « Allez vous renseigner avec précision sur l’enfant. Et quand vous l’aurez trouvé, avertissez-moi pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui. » Sur ces paroles du roi, ils partirent.

Et voilà que l’étoile qu’ils avaient vue se lever les précédait; elle va arrêter au-dessus du lieu où se trouvait l’enfant. Quand ils virent l’étoile, ils éprouvèrent une grande joie. En entrant dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère; et, tombant à genoux, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. 

Mais ensuite, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.

Commentaires :

Nous pouvons imaginer le désarroi d’Hérode en apprenant de la bouche des mages cette prétendue naissance d’un roi des juifs. Lui qui multipliait par trois le temple, qui assurait le rayonnement de la Judée par son habilité politique et cela malgré l’occupation romaine, se sentait légitimé de poursuivre le prétendu roi des juifs révélé par les mages pour le tuer. Il était sûrement convaincu que Dieu l’approuvait dans sa démarche. 

Hérode ne supporte pas l’attente, il veut que tout de suite cette rumeur soit renversée. Ses propres enfants ont subi la violence de son ambition. Cette fois pourtant les Écritures sont du côté de cet enfant. Mages, chefs des prêtres, scribes, tous sont d’accord pour lui affirmer que selon les Écritures l’enfant doit naître à Bethléem : « Et toi, Bethléem en Judée, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Judée; car de toi sortira un chef, qui sera le berger d’Israël mon peuple. »

Qu’importe si les étoiles se mettent de la partie pour confirmer la naissance d’un roi des juifs, c’est lui, Hérode le Grand qui es le roi de Judée et c’est lui qui sauvera le peuple. Qui peut construire un temple plus grand que ce temple à l’endroit où il doit l’être? 

Le Messie qui vient avec puissance correspondait beaucoup plus à Hérode qu’à Jésus. Pourtant les mages quittent le palais et suivent l’étoile. Quel étonnement pour eux que de voir l’étoile sur la crèche et pourtant comme Élisabeth, comme les bergers, une grande joie s’empare d’eux! La vérité est amour et c’est bien ce qu’ils reconnaissent en voyant d’abord la maison. 

Ce qu’ils vivront de plus grandiose encore en entrant dans la maison, c’est la rencontre avec Marie. En croisant son regard et en lui rendant son sourire, ils ressentent qu’ils sont devant une mère, leur mère. Ce n’est pas un sourire d’étranger à des étrangers, c’est le sourire d’une mère qui rencontre ses enfants. 

Leurs genoux ne peuvent que plier devant un si grand mystère d’amour. « Il y a ici bien plus que le temple », il y a l’Esprit qui les remplit de joie et cela aucun palais si riche soit-il ne peut le donner. 

Dieu est amour, chante les rois et bien vite l’Esprit les éclaire sur les intentions d’Hérode et ils repartent sans obéir à sa demande de l’informer sur l’enfant. 

NDC