6 oct, Lc 17, 5-10, La foi du serviteur inutile.

 In Méditer les écritures


Évangile :

Les Apôtres dirent au Seigneur : « Augmente en nous la foi ! »
Le Seigneur répondit : « La foi, si vous en aviez gros comme une graine de moutarde, vous diriez au grand arbre que voici : ‘Déracine-toi et va te planter dans la mer’, et il vous obéirait.
« Lequel d’entre vous, quand son serviteur vient de labourer ou de garder les bêtes, lui dira à son retour des champs : ‘ Viens vite à table’ ?
Ne lui dira-t-il pas plutôt : ‘Prépare-moi à dîner, mets-toi en tenue pour me servir, le temps que je mange et que je boive. Ensuite tu pourras manger et boire à ton tour.’
Sera-t-il reconnaissant envers ce serviteur d’avoir exécuté ses ordres ?
De même vous aussi, quand vous aurez fait tout ce que Dieu vous a commandé, dites-vous :  Commentaires :

Nous croyons bien souvent aimer ou savoir ce qu’est l’amour. Nous sommes convaincus de posséder ce sentiment pour quelques personnes et pourtant si nous regardons de près que verrons-nous.  

Faisons-nous vraiment confiance à ceux que nous prétendons aimer, une confiance qui prête à leurs interventions à notre égard de louables sentiments? Avons-nous confiance en leur réaction au point de pouvoir exprimer toujours ce que nous ressentons sans crainte d’être invectivé?

Avons-nous suffisamment confiance pour les regarder avec la conviction qu’ils sont dans une démarche qui les mène à devenir ce qu’ils sont? Il n’est pas facile de se fier aux autres même à ceux que nous prétendons aimer et pourtant l’amour implique l’abandon confiant à l’autre. 

Imaginons maintenant comment sera notre confiance envers l’Esprit de Dieu et son action dans notre vie si déjà nous avons de la difficulté à faire confiance à ceux que nous aimons et tout autant à nous-mêmes. 

Si nous avions confiance gros comme un atome que de merveille nous pourrions faire pour améliorer ce monde où il y a tant de méfiance des uns à l’égard des autres. Mais comment déraciner des arbres, déplacer des montagnes quand nous ne savons même pas ce qu’est la confiance ou du moins en avons-nous une vague idée. 

Nous arrivons à peine à reconnaître par rapport à tous les biens dont nous jouissons à qui nous devons de la gratitude. Nous nous attribuons rapidement le mérite de notre santé, de notre intelligence, de nos biens qu’importe la nature. Pourtant nous ne sommes à l’origine de rien de ce qui nous entoure, les arbres, les montagnes, les lacs, les planètes, les galaxies, l’infiniment petit tout comme l’infiniment grand. 

Heureusement que celui qui est à l’origine de l’univers ne nous remet pas  à notre place comme il met avec ordre et précision chaque planète à sa place.

Alors pour développer la confiance sachons faire ce que nous avons à faire là où nous sommes sans nous prendre pour d’autre ainsi grandira la confiance en celui qui a tout pouvoir au ciel et sur la terre et nous pourrons faire des merveilles d’amour tout en rendant grâce à celui qui le rend possible.

 NDC