7 janv, Mt 4, 12-17. 23-25, Des ténèbres à la lumière

Home / Méditer les écritures / 7 janv, Mt 4, 12-17. 23-25, Des ténèbres à la lumière

Évangile :
Quand Jésus apprit l’arrestation de Jean Baptiste, il se retira en Galilée. Il quitta Nazareth et vint habiter à Capharnaüm, ville située au bord du lac, dans les territoires de Zabulon et de Nephtali.
Ainsi s’accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète Isaïe : Pays de Zabulon et pays de Nephtali, route de la mer et pays au-delà du Jourdain, Galilée, toi le carrefour des païens : le peuple qui habitait dans les ténèbres a vu paraître une grande lumière. Sur ceux qui habitaient dans le pays de l’ombre et de la mort, une lumière s’est levée.
À partir de ce moment, Jésus se mit à proclamer : « Convertissez-vous, car le Royaume des cieux est tout proche. »
Jésus parcourant toute la Galilée, enseignait la Bonne Nouvelle du Royaume, guérissait toute maladie et toute infirmité dans le peuple. Sa renommée se répandit dans toute la Syrie et on lui amena tous ceux qui souffraient, atteints de maladies et de tourments de toutes sortes : possédés, épileptiques, paralysés; et il les guérit. De grandes foules le suivirent, venues de la Galilée, de la Décapole, de Jérusalem, de la Judée, et de la Transjordanie.
Commentaires :
« Que sera donc cet enfant? » disaient les gens dans toute la montagne de Judée. Jean Baptiste suscitait des attentes dans la population. Sa mère était stérile, son père Zacharie avait retrouvé la voix le jour où il annonçait que son fils préparerait le chemin du Seigneur qui venait sauver son peuple : « Et toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut: tu marcheras devant, à la face du Seigneur, et tu prépareras ses chemins » ( Lc 1, 76)
Pourtant à l’âge adulte, Jean est arrêté et conduit dans les prisons d’Hérode. Cela donne l’impression que Dieu dans son dessein d’amour, ne maîtrise pas très bien la situation. Le premier Hérode venu peut mettre fin à son projet.
« Ah si tu déchirais les cieux et si tu descendais ! » s’exclame le prophète Isaïe (Is 63, 19)
Jésus apprend l’arrestation de Jean et cet arrêt du précurseur devient comme le signal de départ pour Jésus. Il vient « l’astre d’en haut, pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres et l’ombre de la mort, pour conduire nos pas au chemin de la paix. » ( Lc 1,78-79)
N’est-ce pas « grâce à la tendresse et à l’amour de Dieu que nous visite l’astre d’en haut. » Il y a tellement d’amour qui brûle en lui et tellement de souffrances à soigner dans l’esprit et le corps. La peur ne l’enfermera pas comme les apôtres au Cénacle après son arrestation et sa mort? « Je suis venu allumer un feu sur terre, et comme je voudrais que déjà il fût allumé !» (Lc 12, 49)
Sa mère avait cette fougue de faire avancer le royaume de Dieu afin que l’amour reprenne tous ses droits en chacun. Ne part-elle pas rapidement suite à l’annonciation pour courir soutenir sa cousine Élisabeth qui en est à son sixième moi : « Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. »
Jésus part accomplir la parole, cette parole du prophète Isaïe prononcée voilà six siècles: «…Sur ceux qui habitaient dans le pays de l’ombre et de la mort, une lumière s’est levée.» Comment garder cette lumière de l’amour de Dieu pour l’introduire dans ce monde où la mort règne en maître, où le mal divise et isole?
Convertissez-vous, car le Royaume des cieux est tout proche. Les cieux sont déchirés et il est descendu celui qui vient refaire l’unité dans l’amour du Père par l’Esprit.
Les étrangers sont invités à entrer dans cette unité, car il n’y a qu’un seul Père de l’univers. Il n’y a qu’un seul Père qui court vers chacun en le voyant revenir à la maison. Il court avec tellement d’amour qu’aucun amour sur cette terre ne peut nous en donner une idée sinon l’amour dont le Fils unique nous aime et aimera par le don de sa vie et cela jusqu’à la fin des temps.
Y a-t-il une maladie qui mène à la mort de l’âme ou du corps que l’amour qui vient d’en haut ne peut guérir?
« Tout don excellent, toute donation parfaite vient d’en haut et descend du Père des lumières chez qui n’existe aucun changement ni l’ombre d’une variation. » (Jc 1,17)
Convertissez-vous, car le Royaume de Dieu est tout proche. Jésus annonce cette transformation de l’être humain en être divin par lui qui vient s’offrir pour nous.
« Dieu tout entier a assumé l’homme tout entier » selon les termes du Pape Denys, à l’aube de l’Église naissante Dieu ne se transforme pas, mais transforme en lui l’homme, l’être de chair que nous sommes. « Dieu s’est fait homme pour que l’homme se fasse Dieu », dira plus tard St Athanase
Convertissez-vous? Il faut renaître d’en haut et rechercher les choses d’en haut tout en restant les pieds bien sur terre pour aimer comme nous sommes aimés.

NDC