8 juillet, Mc 6,1-6 : La planète Terre et Nazareth

Home / Méditer les écritures / 8 juillet, Mc 6,1-6 : La planète Terre et Nazareth

Évangile :
Jésus est parti pour son pays, et ses disciples le suivent.
Le jour du sabbat, il se mit à enseigner dans la synagogue. Les nombreux auditeurs, frappés d’étonnement, disaient : « D’où cela lui vient-il? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains?
N’est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon? Ses soeurs ne sont-elles pas ici chez nous? » Et ils étaient profondément choqués à cause de lui.
Jésus leur disait : « Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa famille et sa propre maison. »
Et là, il ne pouvait accomplir aucun miracle; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains.
Il s’étonna de leur manque de foi. Alors il parcourait les villages d’alentour en enseignant.
Commentaires :
Jésus est parti pour sa planète dans son univers. Elle se nomme la terre et elle tourne autour d’un soleil avec d’autres planètes, Mars, Vénus, Neptune… C’est une planète bleue vue d’en haut, tellement elle est couverte d’eau et de vie. La Terre fait partie d’un système solaire de neuf planètes. En volume, elle est plus importante que Vénus, Mars, Mercure et Pluton, mais beaucoup plus petite qu’Uranus et Neptune, comme une bille le serait devant une boule de billard. Saturne serait un ballon de foot devant la terre et Jupiter un plus gros ballon. Pourtant Jupiter devant le soleil, c’est une bille devant une montgolfière et notre terre une tête d’épingle.
Notre soleil est bien impressionnant devant notre planète, toutefois il devient une tête d’épingle comparée à la planète Betelgeuse et encore plus petite devant Antares. Notre soleil avec ses planètes est une étoile appartenant à la Voie lactée, notre galaxie, une famille de 150 milliards d’étoiles. Le soleil avec ses planètes est dans la banlieue du centre de la galaxie qui tourne. Notre soleil fait un tour complet du centre galactique au bout de 225 millions d’années et cette course ne le rajeunit pas. Il est déjà au milieu de sa vie. D’autres étoiles naitront et prendront place dans ce grand bain de la Voie lactée pour succéder à l’astre solaire de la terre et ainsi se poursuivra la grande danse de la vie et de la mort.
Vraiment que peut-il se vivre d’important sur cette poussière et que peut-il s’y trouver qui puisse avoir de la valeur? Cette terre est une poussière devant d’autres planètes, comme sa famille galactique de 150 milliards d’étoiles est une goutte d’eau dans l’univers. Y a-t-il quelqu’un pour prêter l’oreille aux êtres vivants sur un si minime grain de sable?
« Il était dans le monde, et le monde fut par lui, et le monde ne l’a pas reconnu. Il est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas accueilli. Mais à tous ceux qui l’ont accueilli, il a donné pouvoir de devenir enfants de Dieu, à ceux qui croient en son nom, lui qui ne fut engendré ni du sang, ni d’un vouloir de chair, ni d’un vouloir d’homme, mais de Dieu. » (Jn 1, 10-13) Il est venu dans le monde en se faisant petit pour habiter notre grain de sable et donner le pouvoir de devenir enfants de Dieu à ceux qui croient en lui dans cette petitesse, lui en qui toutes les étoiles subsistent, toutes les galaxies, pour les élever au-dessus des étoiles avec lui dans la maison du Père.
S’il y a un centre galactique autour duquel tourne notre système solaire, il y a un centre du centre et il est amour, il n’est qu’Amour et Esprit et tout vient de lui, tout est par lui. « Vous, vous êtes d’en bas; moi, je suis d’en haut. Vous, vous êtes de ce monde; moi, je ne suis pas de ce monde. Je vous ai donc dit que vous mourrez dans vos péchés. Car si vous ne croyez pas que Je Suis, vous mourrez dans vos péchés. » Ils lui disaient donc : « Qui es-tu? » Jésus leur dit : « Le Principe, moi qui vous parle. » (Jn 8, 23-25) « Oui, Amen! Je suis l’Alpha et l’Oméga, dit le Seigneur Dieu, “Il est, Il était et Il vient”, le Maitre-de-tout. » (Ap 1, 7-8)
Si vous ne croyez pas que Dieu puisse se livrer ainsi entre vos mains par amour, pour vous racheter de la poussière et vous laver de vos péchés par son sang versé, vous mourrez de la mort des étoiles et vous danserez avec elles dans des vêtements de deuil. Vous tournerez en rond autour de votre soleil et votre soleil tournera en rond autour du centre de sa galaxie, vous abandonnant à l’ivresse de la mort silencieuse et gourmande.
Jésus est parti pour son pays comme il est venu en ce monde, dans ce monde qui par lui subsiste. Il a crié sans cesse ce qu’il était pour nous annoncer sans détour la vérité de son identité pour notre salut : « Je suis la résurrection. Qui croit en moi, même s’il meurt, vivra; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Le crois-tu? » (Jn 11, 25-26) « En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham existât, Je Suis. » (Jn 8, 58) « Je suis le pain de vie. Qui vient à moi n’aura jamais faim; qui croit en moi n’aura jamais soif. Mais je vous l’ai dit : vous me voyez et vous ne croyez pas. » (Jn 6, 35-36)
« Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa famille et sa propre maison. »
Dieu, le seul Dieu est méprisé dans sa création, par ses créatures et dans son propre temple. « N’est-il pas écrit : Ma maison sera appelée une maison de prière pour toutes les nations? Mais vous, vous en avez fait un repaire de brigands! » (Mc 11, 17)
Comme il est difficile d’accueillir la bonne nouvelle de l’évangile, l’évangile de la vie éternelle, de la résurrection, de l’amour, de la justice, de la paix, de la bonté, de l’unité entre tous en Dieu notre Père par les mérites du Fils dans la puissance de l’Esprit Saint. « Comme il est difficile à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu » (Lc 18, 24) Nous croyons être riches de savoir et nous oublions que nous ne connaissons pas plus que ce que contient notre grain de sable. Nous croyons plus à la mort qu’à la vie pour n’avoir à répondre à personne d’avoir réduit notre vie à épuiser notre corps de confort.
Jésus ne pouvait accomplir aucune merveille dans les cœurs, les âmes, les esprits et les corps. On le gardait enfermé dans son identité, dans son identité de résidant du grain de sable… Comment pouvait-il accueillir la foi, cette foi grosse comme la plus petite semence de la terre, tellement la bonne nouvelle est grande et que ce n’est qu’en y veillant dans l’esprit que nous pouvons la faire grandir aux dimensions de l’arbre afin que les oiseaux du ciel viennent y faire leurs nids. « Le Royaume des Cieux est semblable à un grain de sénevé qu’un homme a pris et semé dans son champ. C’est bien la plus petite de toutes les graines, mais, quand il a poussé, c’est la plus grande des plantes potagères, qui devient même un arbre, au point que les oiseaux du ciel viennent s’abriter dans ses branches. » (Mt 13, 31)
« Et vous donc! Vos cheveux mêmes sont tous comptés! Soyez donc sans crainte; vous valez mieux, vous, qu’une multitude de passereaux. Quiconque se déclarera pour moi devant les hommes, moi aussi je me déclarerai pour lui devant mon Père qui est dans les cieux; mais celui qui m’aura renié devant les hommes, à mon tour je le renierai devant mon Père qui est dans les cieux. » (Mt 10, 31-33)
Vous valez plus que tout le système solaire qui vous porte, que toute la galaxie, que l’univers entier… « Ils ramassèrent alors des pierres pour les lui jeter; mais Jésus se déroba et sortit du Temple. » (Jn 8, 59)
NDC