9 mai, Jn 14, 15-16. 23b-26, De la résurrection à la Pentecôte.

Home / Méditer les écritures / 9 mai, Jn 14, 15-16. 23b-26, De la résurrection à la Pentecôte.

Évangile :
À l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « Si vous m’aimez, vous resterez fidèles à mes commandements. Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous l’Esprit de vérité.
« Si quelqu’un m’aime, il restera fidèle à ma parole; mon Père l’aimera, nous viendrons chez lui, nous irons demeurer auprès de lui. Celui qui ne m’aime pas ne restera pas fidèle à mes paroles.
« Je vous dis tout cela pendant que je demeure encore avec vous; mais le Défenseur, l’Esprit-Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit. »
Commentaires :
Lorsque Jésus a tout accompli en ce qui concerne l’Écriture à son sujet pour laver et racheter son Église par le sacrifice du Calvaire… il remet son esprit au Père, c’est maintenant à l’Esprit qui est commun au Père et au Fils et qui est la troisième personne divine d’accomplir tout ce que Jésus a dit jusqu’à la fin des temps.
« A la différence des mots « Père » et « Fils », le nom de l’Esprit Saint, la troisième personne divine, n’est pas l’expression d’une spécificité ; il désigne au contraire ce qui est commun à Dieu. Or c’est justement là qu’apparaît ce qui est « propre » à la troisième personne : elle est « ce qui est en commun », l’unité du Père et du Fils, l’Unité en personne. Le Père et le Fils sont un dans la mesure où ils vont au-delà d’eux-mêmes ; ils sont un dans cette troisième personne, dans la fécondité du don. » (Cardinal Joseph Ratzinger [Pape Benoît XVI]
Der Gott Jesu Christi (trad. Le Dieu de Jésus Christ, Fayard 1977, p. 116)
L’Esprit Saint par la volonté du Père ressuscitera Jésus et Jésus ressuscité communiquera l’Esprit à ses apôtres en vue de la mission de remettre les péchés par ses mérites : «Paix à vous! Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie.» Ayant dit cela, il souffla sur eux et leur dit: «Recevez l’Esprit Saint. Ceux à qui vous remettrez les péchés, ils leur seront remis; ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus.» (Jn 20, 21-23) Les disciples reçoivent l’Esprit, mais non encore en plénitude, car le Christ Jésus n’est pas encore retourné au Père: «Ne me touche pas, car je ne suis pas encore monté vers le Père. Mais va trouver mes frères et dis-leur: je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu.» ( Jn 20,m 17) Il doit partir pour laisser place à l’Esprit et que chacun par l’Esprit en aimant le Fils pourra renaître à la vie divine. « Cependant je vous dis la vérité: c’est votre intérêt que je parte; car si je ne pars pas, le Paraclet ne viendra pas vers vous; mais si je pars, je vous l’enverrai.» ( Jn 16, 7)
Au jour de l’Ascension, il leur dit bien que sa victoire est complète, et cela jusqu’à la fin des temps et que tout ce qu’il a dit est déjà accompli et s’accomplira en son temps, alors il est temps de partager ce que vous recevez et recevrez bientôt en plénitude : «Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. 1 Allez donc, de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, et leur apprenant à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici que je suis avec vous pour toujours jusqu’à la fin du monde.» ( Mt 28, 18-20)
Ce n’est qu’après le cinquantième jour après la mort de Jésus, le jour de la Pentecôte, que l’Esprit promis par la parole de Jésus viendra pour faire naître l’Église-Épouse en la plongeant dans le Fleuve de vie jaillit de son cœur transpercé où ils renaîtront dans la mort/résurrection de Jésus et deviendront des êtres nouveaux : « Puis l’Ange me montra le fleuve de Vie, limpide comme du cristal, qui jaillissait du trône de Dieu et de l’Agneau.» (Ap 22, 1) La pièce où se tenait les disciples sera remplie de cette eau, du plancher jusqu’au plafond :« Le jour de la Pentecôte étant arrivé, ils se trouvaient tous ensemble dans un même lieu, quand, tout à coup, vint du ciel un bruit tel que celui d’un violent coup de vent, qui remplit toute la maison où ils se tenaient.» ( Act 2, 1-2) Un vent, de l’eau et du feu… un vent qui ne renverse rien, de l’eau où l’on peut s’enfoncer sans se noyer, un feu qui ne brûle pas comme le feu du buisson ardent. Tout est renouvelé en plénitude et les disciples reçoivent « les prémices de son héritage » (Ep 1, 13-14)
NDC

+++++++++++
Le Concile de Constantinople a ajouté quelques mots au Symbole de Nicée, en précisant, par amour et respect de l’Esprit Saint, que celui-ci est vraiment « Seigneur », c’est-à-dire « Dieu » ; qu’il n’est pas seulement un souffle vital anonyme, mais « celui qui donne la vie ». Et, de même que le Fils est engendré par le Père de toute éternité, ainsi l’Esprit « procède » du Père.»
L’Esprit Saint n’est pas une énergie cosmique impersonnelle, un fluide odique, un facteur psi, un fluide magnétique, un vril régénérateur, un agent universel. L’Esprit Saint,

NDC