9 nov, Jn 2, 13-22, Le corps du Christ, temple de la grâce.

Home / Méditer les écritures / 9 nov, Jn 2, 13-22, Le corps du Christ, temple de la grâce.

Évangile :
Comme la Pâque des Juifs approchait, Jésus monta à Jérusalem. Il trouva installés dans le Temple les marchands de bœufs, de brebis et de colombes, et les changeurs. Il fit un fouet avec des cordes, et les chassa tous du Temple ainsi que leurs brebis et leurs bœufs; il jeta par terre la monnaie des changeurs, renversa leurs comptoirs, et dit aux marchands de colombes : « Enlevez cela d’ici. Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic. » Ses disciples se rappelèrent cette parole de l’Écriture : L’amour de ta maison fera mon tourment.
Les Juifs l’interpellèrent : « Quel signe peux-tu nous donner pour justifier ce que tu fais là? » Jésus leur répondit : « Détruisez ce Temple, et en trois jours je le relèverai. » Les Juifs lui répliquèrent : « Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce Temple, et toi, en trois jours tu le releverais! »
Mais le Temple dont il parlait, c’était son corps. Aussi, quand il ressuscita d’entre les morts, ses disciples se rappelèrent qu’il avait dit cela; ils crurent aux prophéties de l’Écriture et à la parole que Jésus avait dite.
Commentaires :
Un père rentre chez lui à l’improviste et il voit ses enfants en train de boire, fumer, se prendre au sérieux à une table de cartes, se conduire comme dans un bar entre eux. Bouleversé, il cherche un moyen pour que ses enfants réagissent et redonnent à la maison familiale son sens. Il devra sûrement élever le ton pour se faire entendre, il devra se faire reconnaître comme légitime intervenant par ceux qui ne savent pas qu’il est chez lui.
Évidemment son effroi devant cette situation, son écœurement le fait réagir sur le champ. Il pourrait s’écraser dans un coin et pleurer, fuir loin et ne plus revenir, sortir et chercher à détruire la maison, tomber dans la déprime et ne pas réagir, s’asseoir et profiter du plaisir. Non, il intervient pour que les enfants retrouvent un nid familial indispensable à leur épanouissement.
Ainsi Jésus devant ces trafiquants qui envahissent le temple. Comment supporter que les enfants soient privés d’un lieu pour se réunir afin de prier, louer, adorer le Seigneur, un lieu pour se réfugier à l’abri de ce monde de trafic.
Toucher le temple, c’est le toucher lui car il vient pour faire de chacun un temple de Dieu où la vie éternelle trouvera sa source. Il est le Temple car de son cœur transpercé coulera la source intarissable qui permettra à des multitudes de venir s’abreuver pour ne pas mourir de soif d’amour.
Détruisez ce Temple et je le reconstruirai en trois jours… Les trafiquants n’entendent rien à ce discours et ne veulent rien entendre de toute manière car ils ne veulent en rien renoncer à leurs intérêts au Temple.
Notre comportement dans le Temple de Dieu montre bien notre comportement à l’égard de Dieu. Il est temps de prendre en main la construction de notre Temple intérieur afin qu’à chaque instant Dieu notre Père y voit monter l’encens de notre amour et jouer les orgues de nos cœurs.
NDC