15 mai, Jn 13, 31-33a. 34-35 : Judas sort de la lumière de l’amour.

 In Non classé


Évangile :

Au cours du dernier repas que Jésus prenait avec ses disciples, quand Judas fut sorti, Jésus déclara : « Maintenant le Fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui. Si Dieu est glorifié en lui, Dieu en retour lui donnera sa propre gloire; et il la lui donnera bientôt. 

Mes petits enfants, je suis encore avec vous, mais pour peu de temps. Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples, c’est l’amour que vous aurez les uns pour les autres. »

Commentaires :

Qui peut entrer dans le cœur de Jésus et comprendre sa douleur en voyant Judas quitter le repas pascal et s’éloigner dans la nuit? Le disciple Jean a beau avoir la tête sur son cœur, l’amour de Jésus pour la multitude demeure pour lui comme pour les autres disciples, un mystère d’une profondeur insondable. Ils apprennent à s’élever dans cet amour un peu tous les jours en étant à ses côtés. Un amour qui s’élève sur la croix tout en s’abaissant pour s’offrir comme un agneau pour sauver ceux qui le tuent, qui peut en ce monde avoir la sainteté pour vivre un tel don? 

« Judas, Judas, Judas », crie silencieusement Jésus en son cœur. Il ne veut en rien contrer sa liberté, mais comme il voudrait qu’il se retourne, qu’il revienne sur ses pas, qu’il ne se rende pas au temple échanger le trésor de son amour pour quelques pièces. Judas, Judas, Judas, quel mal t’ai-je fait pour que tu coures me vendre dans la nuit? 

L’heure est venue pour que le Fils entre dans sa passion, dans son offrande pour que tous les Judas reviennent sur leur pas… qu’au baiser que les Judas lui donneront comme signe pour le livrer, ils se repentent devant tant d’amour qui se laisser approcher par les lèvres qui l’ont vendu. 

Les disciples ne voient pas le sens du départ de Judas, tout comme ils ne comprennent pas la merveille du repas qui se déroule sous leurs yeux, ils ne voient pas le pain tombé du ciel, ils ne voient pas le sang de l’Agneau sur le linteau de la porte, ils ne voient pas la mer de la mort qui tremble en sachant qu’elle s’ouvrira lorsque le bois de la croix sera levé sur le calvaire. 

À croire que Jésus parle seul avec son Père dans l’Esprit lorsqu’il déclare : « Maintenant le Fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui. Si Dieu est glorifié en lui, Dieu en retour lui donnera sa propre gloire; et il la lui donnera bientôt.» Quelle est cette gloire qui couvre le corps de crachats? Quelle est cette gloire qui reçoit comme acclamations des insultes? Ils fuiront tous dans la nuit devant cette gloire que Jésus recevra dans les heures qui viennent. Ils fuiront dans la nuit et reviendront dans la lumière de la résurrection, dans l’aube du premier-né d’entre les morts. Judas, mon Judas ne reviendra pas, il aura quitté ce monde avant  l’aube nouvelle en se passant une corde autour du cou sur un arbre en fleurs dans un jardin solitaire. L’arbre a bien tenté de dire à Judas de tourner son regard vers l’arbre de la miséricorde… il a lancé ses parfums pour lui redonner goût à la vie. Judas le cœur plein d’amertume ne voit pas la mer qui s’ouvre devant ses yeux, il ne voit pas dans le ciel obscurcit la lumière de l’amour qui éclate de milles feux. 

Jésus regardera bien ses disciples, chacun dans les yeux comme s’il regardait les millions de personnes qui viendront en ce monde, il les regarde avec un amour dont ils ne saisissent pas l’ardeur plus grande que tous les soleils, et il leur dit : Mes petits enfants, je suis encore avec vous, mais pour peu de temps. Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples, c’est l’amour que vous aurez les uns pour les autres. »

Puissions-nous Seigneur nous laisser saisir par cet amour qui est ton amour pour que nous puissions aimer les autres comme tu nous as aimés et ne plus jamais chercher l’amour ailleurs que là où il est et ne plus jamais être seuls pour répandre ton amour.

NDC